Leçon de vie numéro 1 : ne jamais se fier à l'image que les gens renvoient. Prenons le cas de Schwarzie : comme tous les gens de ma génération, j'ai grandi avec ses films d'actions décérébrés, sa capacité à défoncer un mur d'un pouce en balançant des punchlines forcées mais amusantes ("T'es marrant Sully, je t'aime bien. C'est pour ça que je te tuerai le dernier"). Et bim, une grosse brique de 800 pages plus tard, je ramasse mes dents vingt mètres plus loin.

Car Schwarzie, c'est un seul muscle avant tout : le cerveau. Oui oui, je sais, on dirait pas, et pourtant : volonté de fer, intelligence, esprit d'entreprise, business man avisé, fin observateur, Schwarzie est un peu tout ça, de son enfance en Autriche à sa réussite hollywoodienne à sa carrière politique où, curieusement, ce républicain s'avère être plus de gauche que certains démocrates.

Total Recall, c'est la profession de foi d'un mec qui n'a jamais cessé de bosser pour réaliser ses rêves, a su forcer son destin quand il le fallait et prendre des risques quand nécessaires. La matérialisation du rêve américain, une personnalité bigger than life qui assume ses choix, même Jumeaux, Junior et Un flic à la maternelle, et qui ne s'arrête jamais. Souvent drôle, toujours sincère, Schwrazie n'y va jamais par quatre chemins pour exprimer ses opinions ou donner des leçons (de vie ou de morale), et chacun fera son marché là-dedans. Une chose est sûre : ça se lit sans peine, c'est passionnant de A à Z (même si je regrette de ne pas en avoir appris un peu plus sur certains films au détriment de sa vie politique) et c'est, en prime, assez bien écrit. Bon, il me reste quoi comme dents, finalement ?
Cinemaniaque
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Bigger than life

Le 15 août 2014

7 j'aime

Total recall
VaultBoy
7
Total recall

Pas mal, pour un gamin du fin fond de l'Autriche...

J'entends d'ici les rires mesquins se moquer du sous-titre de cette autobiographie, L'incroyable et véridique histoire de ma vie. En même temps, ça colle assez avec le style simple et franc de...

il y a 10 ans

28 j'aime

3

Total recall
Gand-Alf
7
Total recall

Stay hungry.

Le problème avec les héros de notre enfance c'est que l'on fini inévitablement par grandir, et notre regard sur eux aussi, l'image immaculée du surhomme laissant la place aux failles de l'homme...

il y a 10 ans

15 j'aime

6

Total recall
Cinemaniaque
8
Total recall

Critique de Total recall par Cinemaniaque

Leçon de vie numéro 1 : ne jamais se fier à l'image que les gens renvoient. Prenons le cas de Schwarzie : comme tous les gens de ma génération, j'ai grandi avec ses films d'actions décérébrés, sa...

il y a 8 ans

7 j'aime

Frankenweenie
Cinemaniaque
8

Critique de Frankenweenie par Cinemaniaque

Je l'avoue volontiers, depuis 2005, je n'ai pas été le dernier à uriner sur le cadavre de plus en plus pourrissant du défunt génie de Tim Burton. Il faut dire qu'avec ses derniers films (surtout...

il y a 10 ans

51 j'aime

2

American Idiot
Cinemaniaque
7

Critique de American Idiot par Cinemaniaque

Il est amusant de voir comment, aujourd'hui, cet album est renié par toute une génération (et pas seulement sur SC)... À qui la faute ? À un refus de la génération née début 90 de revendiquer les...

il y a 10 ans

48 j'aime

3

Hiroshima mon amour
Cinemaniaque
4

Critique de Hiroshima mon amour par Cinemaniaque

Difficile d'être juste avec ce film : il faudrait pour pouvoir l'apprécier être dans le contexte socio-culturel de sa sortie, ce qui est impossible à reproduire aujourd'hui. Je distingue relativement...

il y a 11 ans

44 j'aime

1