Ce livre n'a pas grand chose pour lui.
Tout d'abord, c'est mal écrit. Le livre déborde de dialogues qui n'apportent rien, l'écriture n'arrive pas à imprimer une ambiance à l'histoire et l'auteur se sent même obligée de préciser quand il s'agit de divagations de la part du narrateur.
La parfaite alternance entre les chapitres pairs et impairs (passé à la troisième personne / présent à la première) n'est d'ailleurs pas forcément judicieuse, puisqu'on finit par se retrouver avec des décalages, et que les retours en arrière ne semblent jamais arriver à des moments vraiment opportuns pour le récit.
Malgré tout, le livre n'est pas non plus désagréable à lire.


Ensuite, l'histoire se veut plus ou moins tragique. Tout est présenté dans l'esprit des personnages comme un dénouement inévitable, mais on voit bien que, comme toujours, ça ne l'est pas. D'ailleurs les personnages sont tellement énervants, à se plaindre et ne rien faire d'autre que de se torturer pour rien et s'enfoncer dans leurs ennuis. On finit par se demander qui il faut frapper pour que tout s'arrête, et espérer que le livre finira par le meurtre de l'un de ses personnages.
Cela dit, si vous ne comprenez pas pourquoi il y a tant de gens malheureux sur terre, ce livre vous donnera quelque pistes...


Enfin, on arrive à passer au-dessus de tout ce qui pourrait être intéressant dans le livre et mériter que l'on s'y attarde (le parallèle entre les travaux électriques pour lesquels le héros est condamné et ceux qu'il souhaite effectuer en prison, le ressentiment des personnages, leurs changements d'états, la décision des autorités de traiter chaque dossier des détenus pour les réintégrer et les rendre "utiles"...).


Et finalement quel est le message de ce livre ? Que la liberté de chacun se bâti sur les remords des autres ?

lislb
3
Écrit par

Le 18 septembre 2016

1 j'aime

2 commentaires

Un travail comme un autre
BrunePlatine
7

Electricity

Il en est qui vouent leur vie à l'art, au cinéma ou aux autres. Le héros de ce livre, Roscoe, lui, c'est l'électricité qui le fait vibrer. Cette puissance quasi-surnaturelle enfermée dans des gaines...

il y a 6 ans

6 j'aime

Un travail comme un autre
Eggdoll
8

Et la lumière fut. (Prix SC, 4)

(Okay, la référence était un peu facile, mais fallait bien que quelqu'un la fasse.) Je commençais à perdre complètement foi dans la capacité de la littérature contemporaine à m'emporter, à me...

il y a 6 ans

4 j'aime

Un travail comme un autre
HQL
9

Critique de Un travail comme un autre par L'Homme Qui Lit

Publié sur L'Homme qui lit : Troisième lecture des quatre titres proposés par les éditions Stock aux dix membres du jury de cette 1ère édition du Prix SensCritique du Premier Bouquin… et enfin un...

il y a 6 ans

4 j'aime

Winter on Fire
lislb
2

Dieu s'en fout...

... le président aussi, apparemment. C'est un peu un choc de voir ce film quand on ne sait pas à quoi s'attendre. J'avais décidé de le visionner un peu au hasard, me disant qu'au pire le film serait...

il y a 6 ans

8 j'aime

Vacances romaines
lislb
4

Insupportable

Je ne sais pas trop à quoi on peut s'attendre avant de voir ce film, mais malgré la présence d'Audrey Hepburn, et malgré l'âge du film, on a affaire à exactement la même chose que tous les autres...

il y a 6 ans

7 j'aime

6

L'Alleluiah, catéchisme de Dianus
lislb
9

Amour.

J'ai hésité à écrire ou non une critique, de peur que ce soit tout de suite trop en dire sur ce texte magnifique. Mais il faut bien dire à quel point il faut le lire. Quand j'ai commencé ce livre,...

il y a 6 ans

3 j'aime