Et Sherlock fut.

Avis sur Une étude en rouge

Avatar Keagan Ashleigh
Critique publiée par le

Sherlock Holmes, un personnage que j'ai d'abord découvert avec les films (ceux avec Robert Downey Jr) et adoré passionnément dans la série Sherlock de la BBC, avec le personnage interprété magnifiquement par Benedict Cumberbatch.

Alors il faut savoir que moi et les romans policiers, ça fait pas vraiment bon ménage, c'est un genre avec lequel j'ai du mal.
J'ai d'abord lu Souvenirs de Sherlock Holmes, trouvé dans une broquante, je l'ai dévoré.

C'est tout naturellement après avoir été éblouie par le personnage à l'écran que je m'y suis mise, et que j'ai commencé à m'acheter tous les romans sur ce personnage par Conan Doyle.

Pour en venir à nos moutons: Etude en Rouge. Je l'ai lui aussi dévoré, trop vite peut-être, mais qu'importe, je l'ai adoré.
Le style d'écriture est très fluide, les personnages sont juste magnifiques.

Sherlock est sans nul doute un personnage passionnant, impressionnant, et a sa façon très touchant. Dans ce qu'il a d'atypique, je dirai. On est d'accord que globalement pour ce qu'on en sait c'est pas un personnage qui se laisse aller aux sentiments, mais il a sa façon propre d'être attachant.
Dans ce roman ça se sent surtout dans sa passion, dans l'extrême gaité qu'il met dans ce qu'il entreprend. Quand au début il réussi son expérience, la façon dont il l'explique, complètement émerveillé, transporte.
Il est d'une part enfantin et d'autre part incroyablement intelligent et méthodique.

Ici, d'autre part, l'histoire est à la fois surprenante et captivante. Cette enquête qui d'abord semble insoluble se révèle au fur et à mesure des déductions de Sherlock et grâce au passage qui contextualise ce crime.
On en vient par là à s'émouvoir du sort de l'assassin, tant ses motivations sont, quelque part, honnêtes.
Par ce petit effet de style, Conan Doyle nous pose un dilemme: tous les crimes sont-ils immoraux? N'est-il pas possible de pardonner un meurtre, dans une certaine limite?

En un seul premier roman, Doyle pose des bases de réflexions intéressantes, et nous présente des personnages dont on sait qu'on s'y attachera pour très longtemps.
On comprend alors très aisément pourquoi Sherlock Holmes est le personnage de fiction qui a le plus suscité d'engouement par la suite, dès la sortie de ce roman jusqu'à aujourd'hui. On comprend pourquoi il a inspiré autant de personnages. Et on comprend pourquoi les noms de Sherlock Holmes et John Watson ne sont jamais inconnu, à les entendre, même sans les connaitre, on sait qui ils sont.

Tout ceci est bien dommage pour Arthur Conan Doyle qui détestait ses romans et n'aurait voulu pour rien au monde qu'on se souvienne de lui pour les aventures de Sherlock Holmes.
Dommage pour lui, tant mieux pour nous.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 259 fois
Aucun vote pour le moment

Keagan Ashleigh a ajouté ce livre à 5 listes Une étude en rouge

Autres actions de Keagan Ashleigh Une étude en rouge