Ecrit par un confrère psychiatre de la région lyonnaise, j'ai eu la chance de pouvoir me procurer ce livre au tirage limité. Il faut dire que le sujet a un lectorat potentiel restreint. Photos à l'appui, l'ouvrage s'intéresse de près à la vie des soignants de l'hôpital du Vinatier au début de XXe siècle. Mais c'est également un prétexte pour aborder le thème plus général de la psychiatrie à cette période. A l'aide de recherche les plus larges possibles, il vient interroger les représentations que nous nous faisons du monde asilaire français il y a maintenant plus de 100 ans.


Une description fidèle de ce livre ne serait pas complète sans mentionner sa genèse pour le moins atypique. Le sujet est en effet arrivé à l'auteur sous la forme d'une antique valise trouvée dans un grenier ; et au fond de cette valise des plaques photographiques en négatif dont la plupart ont été prises au Vinatier. Quelle coïncidence que cette valise tombât dans les mains d'un psychiatre !


Après un minutieux travail de numérisation, ce dernier s'est attelé au titanesque labeur d'écriture qui devait lui donner forme. Et le résultat est extraordinaire.


Une partie de l'ouvrage est consacrée à la recherche et l'identification des personnes représentées sur les photographies. L'auteur nous embarque dans son enquête et l'on est captivé par les méandres de cette enquête. Nombreux sont des infirmiers de l'asile, mais aussi de préposés de l'hôpital, immortalisés par Hippolyte Laurent qui a tenu à capturer des scènes de la vie quotidienne et des fêtes. Les patients y sont également présents, fiers de poser devant le photographe. L'ouvrage présente les plus belles photos du fonds selon une organisation thématique et chronologique qui suit l'évolution d'Hippolyte Laurent dans la hiérarchie hospitalière.


On peut ressentir un sentiment étrange et grisant à voir ces photos d'archive et reconnaître des bâtiments dans lesquels on a pu soi-même travaillé, en tentant d'imaginer quelle pouvait y être l'existence.


Le livre fait revivre ce passé à l'asile avec l'appui d'une bibliographie variée et très détaillée. Il permet de changer les idées reçues que l'on a de cette période des soins en psychiatrie : les conditions de travail des infirmiers psychiatriques y sont décrites de façon précise et nous montre tout le trajet parcouru depuis cette époque. L'organisation de l'établissement y est présenté ainsi que les maladies qu'on y traitait.


Enfin, vers la fin du livre, l'auteur présente la place de ses découvertes dans le contexte plus global de l'histoire des soins psychiatriques. Ainsi, les conditions d'existence des aliénés étaient meilleures durant la Belle Epoque (quand les photos ont été prises) que durant l'entre-deux-guerre. En effet, les répercussions de la Première Guerre Mondiale ont été néfastes pour les hôpitaux psychiatriques et la situation devait s'empirer pendant la Seconde. L'après guerre avec l'arrivée des nouveaux moyens thérapeutiques viendra changer radicalement les prises en charge.


Cet ouvrage est donc une véritable mine d'or pour ceux qui s'intéressent à l'histoire de la psychiatrie. Rigoureusement sourcée et agréablement écrit, il permet d'éclairer la vie des asiles d'aliénés au début du XXe siècle, une période jusqu'alors peu décrite ou illustrée dans les travaux universitaires. Maintenant c'est chose faite !

Quentin_Pilette
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Psychiatrie et psychologie : une sélection

Le 23 octobre 2021

Westworld
Quentin_Pilette
4
Westworld

L'imposture Westworld

La diffusion de la deuxième saison de Westworld vient de s’achever il y a quelques semaines et je dois avouer que ce visionnage s’est révélé pour moi une expérience éreintante que je vais tenter...

il y a 4 ans

56 j'aime

17

Maigret
Quentin_Pilette
7
Maigret

4.9 ! Qu'est-ce que putain de quoi ?

Tout d'abord je tiens à prévenir tout lecteur que les notes attribuées étant injustes, je serais brièvement odieux, et que les critiques négatives étant ineptes, je serais méchant. Bien évidemment,...

il y a 7 ans

26 j'aime

8

Nocturama
Quentin_Pilette
5
Nocturama

"One does not simply become a terrorist !"

Bertrand Bonello se présente avec les meilleures intentions pour Nocturama puisqu’il évoque celui-ci comme étant dédié à la jeunesse, un film « pour les jeunes » en somme. Mais on ne fait pas un film...

il y a 6 ans

17 j'aime

10