Valentine. Ou la belle saison

Avis sur Valentine. Ou la belle saison

Avatar ellenbooks
Critique publiée par le

Valentine arrive bientôt au cap de la cinquantaine, ce moment où habituellement nous faisons le point sur notre passé, pour choisir les nouveaux chemins de demain. Mais il n’aura pas fallu attendre son anniversaire pour que de tels bouleversements frappent la presque quinquagénaire. Comme ça, sur un coup de tête, elle décide de quitter Paris pour Seyssac, la belle campagne de son enfance pour y retrouver sa mère. L’occasion de retrouver par surprise son frère Fred, lui aussi en pleine phase de doutes. Mais le personnage primordial est Léon, chat de son espèce, aux talents multiples quasi mystiques.

Je ne saurais vous raconter en détail ce roman car ce serait lui ôter son âme, le charme qui l’habite. Après tout, qui parmi vous aurait l’orgueil de dire qu’il n’y a aucun secret dans sa famille? Qui peut affirmer que tout fut rose et bien repassé dans les foyers de nos ancêtres? Certainement pas moi ! Cette année d’ailleurs m’a été très difficile sur le plan personnel pour cause d’histoires familiales, alors ce livre fut un miroir. Connaissons-nous réellement, totalement, notre arbre généalogique ? Les ententes ou discordes qui eurent lieu?

Le seul réel défaut de ce livre à mon sens est sa multitude de personnages qui font références à d’autres personnes grâce à des souvenirs qui ne sont connus que d’eux. Si ça ajoute une touche de charme et de proximité avec le lecteur, ça m’a vite saoulé sur certains passages. Trop de noms, trop de visages à imaginer ou à mémoriser, ce fut difficile de reprendre la lecture après 3 jours off.

Un roman terriblement juste et magnifiquement ficelé sur les relations inter-familiales, inter-générationnelles. Émouvant, charmant, dérangeant. Un imbriglio explosif qui vous fera relativiser ou questionner sur votre propre histoire … Dépaysant également grâce à la beauté des paysages de la campagne, et par l’optimisme contagieux qui se dégage de ses pages. Sur fond de politique ultra présente, chaque personnage est tel un candidat se présentant aux élections. Ils ont une feuille de route, des projets à court et long terme, un tableau de bord avec des objectifs, ainsi que des budgets. Et comme tout candidat une fois en mandat, les fissures apparaissent.

Si le roman ne m’aura pas été pertinent sur toute sa longueur, il est très proche d’une réalité universelle : la famille c’est tout un tas d’emmerdes à court ou long terme !

https://cenquellesalle.wordpress.com/2020/04/19/valentine-ou-la-belle-saison/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 25 fois
1 apprécie

Autres actions de ellenbooks Valentine. Ou la belle saison