Couverture Vipère au poing

Critiques de Vipère au poing

Livre de (1948)

"la contre-mère dont les deux seins sont acides"

J'ai toujours eu du mal avec les œuvres (romans ou films) traitant de l'enfance. Non que je ne sache les apprécier : j'ai adoré aussi bien L'Incompris, de Comencini, que Le Grand Meaulnes d'Alain-Fournier. C'est juste que je ne suis pas du tout attiré par ces œuvres, pour une raison que j'ignore. On a beau m'en vanter les mérites, tout à fait justifiés, je n'en doute pas un instant, je n'ai... Lire la critique de Vipère au poing

33 4
Avatar SanFelice
7
SanFelice ·

Tuer la mère

Un livre écrit dans un français absolument superbe, traduisant à merveille une progression, un basculement, inédit et sans équivalent dans la littérature, de son narrateur à travers un monde fait de cruauté, de haine mutuelle, de colère intérieur. C'est le récit d'un affrontement, plus que contre une mère, contre soit même. C'est la métamorphose du fils qui se reconnaîtra, petit à petit, dans... Lire l'avis à propos de Vipère au poing

18
Avatar B-Lyndon
7
B-Lyndon ·

virulent

L’histoire d’Hervé Bazin m'a appris combien l’amour d’un parent est primordial pour le développement personnel, émotionnel et psychologique d’un enfant. Par l'histoire de sa vie, il partage avec nous la représentation la plus réelle d’une vie troublée par le manque d’affection parentale. Paule Rezeau, qui depuis son enfance n’avait jamais ressentie cette chaleur familiale et cet amour sain de... Lire la critique de Vipère au poing

6
Avatar Marine Gicquel
10
Marine Gicquel ·

Un mauvais petit diable

Vipère au poing, c'est l'histoire d'un combat à mort entre une mère et son fils : Paule Pluvignec et Jean Rézeau. Ces deux noms, vite oubliés, sont remplacés dès le début du roman par deux sobriquets : Folcoche et Brasse-Bouillon. Brasse-Bouillon, le narrateur, rapporte le duel qui aura obsédé toute son enfance, passée dans la haine violente et réciproque d'une mère qui... Lire l'avis à propos de Vipère au poing

5 12
Avatar Josh_Athanase
6
Josh_Athanase ·

Apprentissage de la guerre

On te fait lire "Vipère au poing" quand tu deviens ado, pour bien te faire comprendre qu’en fait, tes vieux, aussi "trop cons" que tu les trouves, sont accommodants. Le cadre familial étouffant dans lequel le récit prend place — la haute bourgeoisie mayennaise fin-de-lignée, arc-boutée sur sa pudibonderie, sur son catholicisme atavique et sur des rapports sociaux quasiment féodaux — en prend... Lire la critique de Vipère au poing

3
Avatar Alcofribas
7
Alcofribas ·

Critique de Vipère au poing par Séraphine

Je n'ai vraiment pas aimé. C'est un livre dur à lire, même très dur. C'est plus un concentré de venin, une ranceur qui ne disparaitra jamais mais tellement présents que cela devient tout simplement indigeste. Je n'ai rien réussi à retirer de ce livre à part un gout amer dans la bouche en le refermant. Lire la critique de Vipère au poing

8
Avatar Séraphine
1
Séraphine ·

Ma mère n'est peut être pas un tyran

Crise d'ado ou de pré-ado en fonction, tu as cru que ta mère te pourrissais la vie "et de toute façon moi je vais me casser d'ici, vous êtes des tyrans". Ouais, ouais. Quand ta prof de français t'as sorti ce livre, tu n'as plus jamais vu ta mère de la même façon. De quoi remettre les pseudos-rebels de la famille à leur place. Lire l'avis à propos de Vipère au poing

3
Avatar Linou18
5
Linou18 ·

Ensembles dans la haine

Vipère au poing, ce titre m'a très longtemps évoqué un film d'action Américain avec des gangs et de la drogue et des réseaux pas très jojo. Bah pas du tout, et c'est le moins qu'on puisse dire. Ce livre se lit tranquillement, pas d'intrigue qui vous écrase la cafetière, pas de mystère, mais des relations compliquées dans une famille bouffée par la cruauté d'une peau de vache. Le livre... Lire la critique de Vipère au poing

Avatar MobyLaffrey
6
MobyLaffrey ·

L'horreur d'une enfance

Le portrait est assez drôle dans l'horreur, on ressent la colère contenue et l'effroi de ce qui a été vécu, mais cela reste un poil troublant, dérangeant. Ce roman autobiographique est globalement poignant et fort, mais sombre, un peu trop pour moi. Il faudrait peut-être que je le relise : je procèderais peut-être à une lecture plus apaisée et mon jugement serait probablement plus distancié.... Lire la critique de Vipère au poing

Avatar Alexandre Katenidis
7
Alexandre Katenidis ·

Crache ton venin !

Avec cette œuvre en grande partie autobiographie, Hervé Bazin règle ses comptes avec sa mère. Le roman, violent psychologiquement, décrit l'enfance de trois enfants auprès d'une mère tyrannique et d'un père qui choisit de laisser ses enfants être persécutés plutôt que d'intervenir et de risquer un conflit avec sa femme. Il faudra une force de caractère hors du commun à Jean (Hervé Bazin) pour... Lire la critique de Vipère au poing

Avatar robindestoits
8
robindestoits ·