Une princesse sans sa fee

Avis sur Washington Square

Avatar fleurblanche234
Critique publiée par le

Henry James, un ecrivain cosmopolite, un Americain ayant adopte l'Angleterre comme pays de sa residence, et qui en voyageant largement dans l'Europe a pris connaissance de ses compatriotes, les Americains en visite educative dans la vieille Europe et de leur insuffisance vis-a-vis d'elle, et de ses habitants.
Henry James, ecrivain-narrateur qui peint a la maniere d'e Jane Austen, a la difference d'un demi-siecle, de ses relations touffues et intenses entre hommes et femmes , entre jeunes femmes et jeunes hommes dans ses jeux de seduction et de desir qui sont presque un affrontement de deux positions , de deux points de vue sur le monde, sur le grand theatre de ce qu'on appelle le monde.
Washington Square, roman court , apparamment simple dans la meilleure tradition de la narration romnesque anglaise est l'une des premiers recit de James et de ses preoccupations , a savoir peindre le coeur et les sentiments d'une fille riche et vivant comme une princesse dans la maison coussue de son pere docteur a la mode a New York.
Catherine Sloper a tout pour etre heureuse, tout ce que l'argent peut lui donner : le statut social et la position d'une fille unique mais elle est orpheline de mere a laquelle son pere voue un amour incomparable, comparant sa fille comme pietre image de sa femme qui a donne sa vie pour la mettre au monde. Elle a une tante , Mrs Penniman qui est loin d'etre une femme sensible, gratifiant a cette niece une atmosphere douce et tendre en lui apprenant les choses de la vie depuis sa tendre enfance qui lui aurait permis de s'epanouir dans la vie. Pauvre fille riche est bien a son desavantage depuis tout debut de son existence. On decouvre son caractere repliee sur elle-meme , circonspecte et grave, ne proferant pas ses paroles, paraissant lente et d'une intelligence peu developee . Mais elle ne l'est pas, elle a juste peur de repondre pas sure d'elle-meme, de ses capacites , elle pense et repense a son for interieur. A cette jeune personne l'amour s'il vient a elle arrive une seule fois et c'est un sentiment unique et inoubliable, elle n'est pas besoin de l'autre qui ne se replace pas car il est sincere et emotif Stable dans ses sentiments et ses deceptions.

Le roman est relativement simple en apparance. Pas beaucoup de personnages sur un temps relativement serre pour montrer l'evolution et la revolution qui se passe dans l'heroine et son apprentissage sentimental de la vie et ce que les autres sont pour elle.
La vie est presentee comme une deception de l'amour et de l'incomprehension de ses proches pour Catherine et de sa vengeance finale sur eux .
Une vie manquee peut-etre, vie d'une femme stable et sensible qui aurait pu etre aimee si le conte de fee avait ete possible.
Un roman dense qui presente aussi un changement scenique vers l'Europe comme un lieu necessaire dans l'evolution de l'heroine et de son malheur et de son desappointement. Une Europe lourde de l'histoire face a laquelle l'heroine se sent singulierement etrangere, arrachee de tout ce qui lui a ete cher, une Europe qui lui montre sa solitude et son insuffisance vis-a-vis de ses etres qu'elle avait aimes.
A voir le beau film L'Heritiere dans lequel joue le duo sublime d'Olivia Havilland et Montogmery Cliff qui sont absolument merveilleux et mythiques dans leurs roles respectifs, et qui ont de ce fait , conserve le secret de Henry James, ce decalage subtil entre l'exterieur et l'interieur des personnages. A lire aussi lla critique ravissante d'Aurea

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 161 fois
14 apprécient

Autres actions de fleurblanche234 Washington Square