La randonnée d'une égarée

Avis sur Wild, marcher pour se retrouver

Avatar Solène Vignali
Critique publiée par le

À 26 ans, la vie de Cheryl Strayed est un désastre. Un divorce douloureux, un décès traumatisant et une plongée dans la drogue l’ont laissée à bout de souffle. Elle décide d’affronter seule le Pacific Crest Trail, une grande randonnée qui traverse les États-Unis de haut en bas.

D’abord, c’est cet infâme sac à dos, renommé Le Monstre : impossible de marcher avec ce machin sur le dos. Ensuite, ce sont les températures. Et puis c’est le corps, le corps meurtri, les ongles de pieds qui s’arrachent, les bleus, les crampes. Le corps de Cheryl Strayed se révolte, refuse d’avancer, tout comme les démons de son passé sont des boulets accrochés à ses chevilles. Wild, c’est une longue marche pour découvrir qui l’on est, qui l’on veut être. Pour laisser de côté ses peurs. Parce que dans la nature, il n’y a pas de cadeaux. Cheryl apprend à exister dans l’instant présent et à observer le monde qui l’entoure.

C’est un récit cathartique et initiatique, et les questions qui y sont posées résonnent dans nos vies. Comment affronter les erreurs de son passé ? Comment faire le deuil d’un parent, de son enfance? Wild interroge surtout notre besoin de vivre sans limites ni contraintes, sans avoir peur du regard des autres et du qu’en dira-t-on.

Ma critique complète sur Aux bons mots !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 160 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Solène Vignali Wild, marcher pour se retrouver