Marcher pour survivre.

Avis sur Wild, marcher pour se retrouver

Avatar isabelleisapure
Critique publiée par le

Marcher pour survivre c’est ce qu’entreprend sur un coup de tête Cheryl Strayed.
Plus rien ne va dans sa vie, Entre une mère trop aimée, brutalement disparue en à peine trois mois après un diagnostic de cancer, un divorce douloureux et un lourd passé de toxicomane, Cheryl vacille.

« J’avais pris la route pour réfléchir à ma vie, à tout ce qui m’avait brisée, afin de pouvoir me reconstruire ».

Pour se mettre à l’épreuve, le moins que l’on puisse dire est qu’elle ne fait pas dans le détail. Le « Pacific Crest Trail » sentier de randonnée reliant à la frontière mexicaine à la frontière canadienne, 1600 kms à vol d’oiseau sera son terrain d’action.
Et elle marche du matin au soir, à travers des parcs naturels, des réserves protégées, des déserts, des montagnes, des forêts et des routes nationales.
Malgré l’épuisement, les privations, la chaleur, la monotonie, la douleur, la soif, la faim elle avance.
Malgré la peur des ours, des serpents à sonnettes ou des pumas, elle continue pas après pas, jour après jour.
Parfois quelques rencontres, quelques mots échangés avec des randonneurs lui apportent un peu de distraction.
Le plus souvent son seul compagnon est son sac à dos qu’elle a baptisé « Monster », tant il lui a donné de mal par sa taille et son poids monstrueux.

« Wild » est un récit exceptionnel ou une jeune femme arrive à vaincre ses démons à force de volonté.
On ne peut s’empêcher de ressentir de la sympathie pour elle tant est grand son courage.
Beaucoup d’émotion tout au long de ce récit. Mais le rire est parfois au rendez-vous.
« Wild » est un hymne à la nature, mais aussi un hymne au courage et au dépassement de soi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 283 fois
1 apprécie

Autres actions de isabelleisapure Wild, marcher pour se retrouver