L’histoire de ce fakir avait tout pour me plaire si on s’en tient à la quatrième de couverture. Ça a l’air délicieusement barré, complètement déjanté et, si on se penche un peu on devine que le livre va pointer du doigt la méchante société d’aujourd’hui. Le tout serait peut-être à coup de métaphore ? Allez ça va être quelque chose de fin, on y croit.


Après avoir lu le, très court, livre d’une traite je me vois en pleine désillusion. Alors oui, c’est débile et ça pour l’être ça l’est même beaucoup. Un fakir qui fait croire à son village qu’il a mal au dos et qu’il doit acheter en conséquence un lit en clou de chez Ikea ça a tout pour plaire. Un héros avec peu de scrupules qui va arnaquer un taxi arnaqueur, pourquoi pas après tout on peut s’y attacher à ce mec-là.


Mais non… Jamais je n’ai accroché à cette histoire qui, sur fond de dénonciation, ne reflète finalement que le manque d’imagination total d’un écrivain qui ne savait plus où donner de la tête pour essayer de maintenir le public en haleine. On assiste donc à un schéma répétitif de scènes toutes plus ou moins piquées du dernier journal de TF1 et on critique allègrement, sans aucune finesse le système actuel. Ce pauvre fakir se fait malmener par un méchant môssieur qui va, tant bien que mal et surtout par de pures coïncidences, absolument pas crédibles, le poursuivre à travers le monde.


Alors on peut me dire que la crédibilité n’est pas de mise et qu’il ne faudrait même pas en parler sauf que si ! En nous plaçant dans un monde réel, nous rappelant sans cesse des événements auxquels nous ne sommes pas étrangers, le livre nous dégobille à la tronche tous les problèmes actuels dans le monde. A coup d’immigration, de guerre et de personnes malheureuses cherchant juste à nourrir leur famille, le livre prend un parti pris critique très fort qui lui confère une ambiance, bien grand mot, presque réelle. Donc toutes ces facéties autour du héros auraient très bien pu marcher si seulement le monde exposé, les marques citées, les actrices dont seule une lettre de leur nom a été changée, n’étaient pas réel.


Du coup notre fakir saute de chance en malchance, le tout à un rythme complètement inconstant. Parfois ça va super vite parce que l’écrivain n’avait aucune idée et n’a, visiblement, aucun talent pour les descriptions et parfois on prend son temps parce que faut pas oublier que l’histoire doit quand même avoir une fin, aussi ridicule soit-elle. Donc au final le livre, tout du long, ne nous raconte pas une histoire mais prépare une fin qui sera aussi délicate qu’un bulldozer lancée dans une flaque d’eau de deux centimètres de profondeur.


Rien dans ce livre n’a un quelconque intérêt. L’histoire qui aurait pu se cantonner au débile pur se sent obligée de dénoncer les méchantes choses qui se passent dans le monde, les personnages, très nombreux, ne sont même pas survolés, c’est un nouveau mot qu’il faudrait inventer pour ça. On les décrit juste dans leur habitat naturel et c’est tout. Le passé on sent fout, ça prendrait trop de temps et d’imagination, le lecteur est con il faut lui donner ce qu’il veut sans jamais rien dire de plus sinon il pourrait se perdre.


Cette façon de prendre le lecteur par la main en lui disant « Oh regarde ça, c’est pas bien » tout en le prenant pour un débile montre bien qu’il s’agit ici d’un débutant qui écrit le livre. Mais quand bien même cela pris en compte je ne peux pas m’empêcher de détester ce livre qui m’aura fait perdre deux heures de mon temps.
Le livre ne raconte rien, n’a aucun but, si ce n’est une dénonciation idiote, ne fait rien ressentir vu le peu de personnalité des personnages et la platitude de leurs dialogues, ne fait pas voyager car il faut s’empresser de continuer l’histoire et d’arriver à la fin. Au final je ne sais pas si les fakirs dorment vraiment sur des lits à clous mais celui-là j’ai vraiment envie de lui enfoncer les pics dans le corps. Il n’est sûrement pas aussi mauvais que je le fais croire ici mais dans l’ensemble, il reste quand même à éviter.

Ray
3
Écrit par

Le 14 avril 2014

12 j'aime

Far Cry 4
Ray
7
Far Cry 4

Jeu Kyrat un peu le coche

N’y allons pas par quatre chemins, j’ai adoré Far Cry 3. Plusieurs raisons à cela : c’était fun et surtout complètement inattendu. Je sais qu'avec le temps et les critiques dithyrambiques, le jeu...

il y a 8 ans

53 j'aime

12

Kill la Kill
Ray
8
Kill la Kill

Soyons sérieux... 2 minutes

Alors qu’en est-il de Kill la Kill ? Qu’en est-il de cet animé qui, avant même sa sortie, était déjà considéré comme le sauveur de la japanimation par des mecs qui avaient vu Gurren Lagann sans...

il y a 8 ans

46 j'aime

7

Seven Mortal Sins
Ray
1

#Jordannarienfaitdemal

Si j'écris cette critique aujourd'hui c'est pour faire entendre ma voix face à une injustice de notre société : le renvoi scolaire de Jordan, mon cousin de 12 ans, de l'école maternelle...

il y a 5 ans

31 j'aime

4