Les astéroïdes repérés par nos scientifiques sont maintenant proches de Mars et continuent leur avancée rapide vers la Terre. Le contact avec notre planète semble inévitable. Au nombre de sept, ils percuteront dans la journée les points d'impacts suivants : le centre des États-Unis, le Brésil, le Tchad, la France, l'Afghanistan, la Russie, et l'Indonésie. Aucun endroit ne sera épargné, car même si vous n'êtes pas dans la zone de collision, le choc engendrera des vagues de chaleur et des tremblements de terre sans précédent sur toute la planète. Il sera difficile de s'échapper. Nous ne possédons pas la technologie suffisante pour nous défendre et les détruire. On a seulement à espérer que leurs trajectoires changent. Trouvez un abri sous terre et que Dieu nous vienne en aide.




Nous sommes sept, mes frères et moi, nous devons accéder à ce paradis le plus rapidement possible



Menace Céleste est le premier tome d'une saga de science fiction de survie horrifique écrite par l'auteur Loïc Cabos. Un roman post-apocalyptique dans lequel notre chère planète se retrouve victime de sept astéroïdes. Une terrible agression qui va mettre à feu et à sang la population mondiale. Subsiste à travers le monde quelques poches de survivants dont une située dans le Sud de la France. Des résistants, qui vont devoir apprendre à composer avec un nouvel environnement terrestre délimité par une brume mortelle : l'"Opaque". C'est ainsi que nous suivons Loïc, un ancien civil aujourd'hui membre de l'organisation militaire U.D.S.O. (Unit De Surveillance de l'Opaque), chargé de surveiller le brouillard mystérieux. Il œuvre dans une unité composée de cinq membres avec Sébastien alias "Fisto", Mikael, Stéphane et son chien R2D2, un malinois au pelage noir et marron. Il est rejoint plus tard par Driss, un scientifique de l'armée accompagné de trois soldats : Joris, tireur d'élite, Yvan compétent dans le domaine informatique et explosif (j'apprécie l'union car en général les deux ne font pas bon ménage), ainsi que Camille, experte en combat rapproché. Ensemble, ils feront face à un terrible danger dû à la brume sinistre.


Menace Céleste est un roman post-apocalyptique pourvu d'une histoire au départ "conventionnelle" à ranger parmi tant d'autres ouvrages du même genre, qui finalement finit par se démarquer grâce à sa conduite narrative. Si le début s'avère difficile avec un premier chapitre confus dans la présentation des personnages, ainsi que dans leurs sentiments. Auquel s'ajoute un second chapitre un brin branlant dans la retranscription du danger globale. L'auteur prend vite la main et nous projette dans un parcours aussi vivant que radical auprès du lecteur. En effet, Loïc Cabos ne s'arrête que rarement sur des détails secondaires et ne dérive jamais vers de longues descriptions prétentieuses qui pourraient allonger et freiner inutilement le tracé scénaristique. Cela a pour effet de créer un rythme permanent sur une tension palpable, où les différentes péripéties se succèdent sans perdre de temps. Une lecture rapide lors des 219 pages qui composent ce livre et qui passe très rapidement. Une simplification de l'exécution qui ne doit pas être considérée comme précipitée. Ni comme une abscence de description de la part de l'auteur qui avec suffisance et assurance va droit à l'essentiel.


Le suspense est bien mené. Le ton obscur de la narration ne nous lâche presque jamais, sans pour autant nous envoyer dans une débauche d'exactions chargées en hémoglobine. C'est violent, mais jamais dans la surenchère, juste ce qu'il faut. L'histoire est bien structurée, on y retrouve des moments très tendus. Particulièrement, durant les phases situées à l'intérieur de L'Opaque. L'Opaque, qui en tant que brume dense surgit des astéroïdes a envahi le globe pour se dresser comme l'entité diabolique essentielle du récit. Un environnement austère avec lequel l'auteur s'amuse. Une menace capable de s'infiltrer comme un poison mortel et corrosif auquel aucun être vivant ou matériel électronique ne peut survivre. En fin de compte, un artifice capable de contourner cette problématique est trouvé. S'amorce un nouveau périple où notre escouade va découvrir l'intérieur de l'Opaque à la recherche de possible survivants. Un moment intrigant qui va laisser place à une tout autre menace, les Nebultus. Ce qui s'apparentait à une mission de sauvetage se transforme en véritable épreuve de survie pour nos militaires malchanceux. Éclate des confrontations haletantes où on se surprend à dévorer avec appétence chaque page pour un résultat aussi incisif qu'explosif. Des affrontements nerveux pour des résultantes tout aussi satisfaisantes.



La France a disparu, mais son esprit perdure dans chacun de nous.



On regrette des transitions difficiles entre certaines scènes d'action qui se terminent pour laisser place à des moments plus posés, où tout à coup l'impact de la situation précédente semble amoindri. Petit regret également autour d'un humour qui quelques fois s'invite dans une situation alarmante et dramatique pour offrir un effet anti dramatique. Une approche venant faire perdre un peu de teneur et de gravité à l'action observée. Heureusement, ils restent rares. Le développement des personnages est dans l'ensemble réussi, notamment entre Loïc et sa petite famille composée de ses enfants "Bryséïs", "Nirina" et "Elouen", ainsi que de sa femme "Julie". Un cercle familial qu'il va savamment mettre en avant jusqu'à atteindre une situation terriblement anxiogène lors du final. L'unité U.D.S.O est intéressante à suivre grâce à ces membres aux multiples compétences et personnalités auxquels on s'attache rapidement via un bon développement mélodramatique. Curieusement, l'auteur a davantage mis en avant un des membres secondaire de son unité plutôt que son propre personnage principal. On se plaît à suivre Loïc à travers une construction scénaristique qui traduit une volonté louable de vouloir mettre à l'honneur des personnages provenant de milieux modestes. Des protagonistes normaux qui se retrouvent par la force des choses à devenir les héros de demain sans pour autant y perdre leur âme. En ce sens, Loïc est un parfait représentant. Un homme simple appartenant à un monde qui n'existe plus où il était cariste en entrepôt logistique, et qui par la force des choses se retrouve à être un soldat dans le monde de demain. Un monde dans lequel il va devoir réapprendre à vivre. Une approche intelligente pour le lecteur qui s'identifie facilement auprès du personnage malgré quelques discours nihilistes de sa part.


À travers l'écriture de Loïc Cabos on perçoit son amour pour les décors naturels du Sud de la France. Des lieux qu'il arpente de long en large par le biais d'une description savamment fournie où on se plaît à découvrir certains cadres naturels qu'il décrit avec beaucoup de soin. Un amour pour la nature retranscrit jusqu'à la randonnée qu'il détaille avec une belle sélection de mots. Ainsi on survole L'Honor de cos, un minuscule bourg au nord de Montauban dans le Tarn-et-Garonne, Castelnau de Montmiral perchée sur sa colline avec la statue de la Vierge Marie, Montpezat de Quercy où va se jouer une pièce importante du récit, mais aussi Monclar de Quercy, Montricoux, Toulouse, Aussac, le lac d'Oô, la cascade d'Ars, Bruniquel... Enfin, "Puycelsi", un village médiéval du Tarn. Un bourg moyenâgeux qui du haut de son éperon rocheux surplombe la rivière de la Vère ainsi que les trois mille six cents hectares que compte la forêt de la Grésigne, qui abrite une faune incroyablement diversifiée. Un lieu auquel l'auteur semble très attaché vu l'attention qu'il y porte tout du long de son récit. Des décors magnifiques auxquels il doit dire adieu avec l'arrivée de l'Opaque, qui va radicalement transformer l'environnement jusqu'à devenir une nouvelle Terre promise du nom d' "Ananéosi".


Tout au long du périple, Loïc Cabos met en place des éléments informatifs sur lesquels il ne revient à aucun moment. Des points qui laissent entendre qu'il risque de revenir dessus durant la saga comme par exemple avec les centrales nucléaires laissées à l'abandon dans l'Opaque et qui vont finir par être un problème. Une bonne manière de consolider la structure du récit pour mieux s'étaler durablement. En cela, le premier tome de Menace Céleste est à peine terminé que déjà on espère trouver un spin off dessus. Une série dérivée créée à partir d'un personnage secondaire ou récurrent de la série initiale dans lequel l'auteur reviendrait sur les trois années ayant précédé la création d'Ananéosi. Trois ans extrêmement importants que Loïc Cabos traverse en quelques phrases seulement qui en disent beaucoup sur les évènements fondamentaux accomplis sans pour autant développer le tout. On s'imagine découvrir le monde chaotique que fut la Terre après la diffusion de l'Opaque, avant que les quatre petites régions encore viables ne soient administrées par le nouveau gouvernement avec "Scientia" (anciennement Pyrénées), en charge de la recherche sur l'Opaque. "Cibus"(anciennement Toulouse), en charge de l'agriculture et de l'élevage. "Militaria" (anciennement Montpellier), qui gère la gestion politique et armée. Enfin, "Quotidia" (anciennement Nice), en charge de l'éducation et de la réhabilitation. Trois années de folies meurtrières où les individus ont perdu la raison avec une montée exponentielle des crimes. Un chaos ayant donné naissance aux Septras, des fanatiques sacrificiels. Une période violente, sombre et trouble qu'on aimerait découvrir avant que la construction officielle d'Ananéosi est lieu. Un bon potentiel à exploiter.



CONCLUSION :



Menace Céleste écrit par l'auteur Loïc Cabos est le premier tome d'une science fiction de survie horrifique post-apocalyptique. Un périple facile à lire qui rapidement nous propulse dans un monde troublé par une entité extraterrestre. Malgré un démarrage approximatif aussi bien dans le fond que la forme illustrée par les deux premiers chapitres, Menace Céleste est une excursion palpitante que l'on suit avec plaisir.


Un premier volume non pas sans défaut qui donne envie de poursuivre l'aventure.



La bête entrouvrit la gueule. Ses crocs étaient terribles et devaient mesurer au moins quinze centimètres. Il se tourna brusquement vers moi. Il me fixait avec un regard sombre. Il penchait la tête de gauche à droite. Je transpirais, mes jambes flageolaient, je n'avais ni mon talkie-walkie ni mon arme. Si l'animal m'attaque, je suis foutu. Il grogna après moi. Ses yeux changèrent de couleur. Ils passèrent du noir profond à un bleu brillant.


B_Jérémy
7
Écrit par

Le 26 octobre 2022

21 j'aime

8 commentaires

Joker
B_Jérémy
10
Joker

INCROYABLE !!!

La vie est une comédie dont il vaut mieux rire. Sage, le sourire est sensible ; Fou, le rire est insensible, la seule différence entre un fou rire et un rire fou, c’est la camisole ! Avec le...

il y a 3 ans

158 j'aime

123

Mourir peut attendre
B_Jérémy
8

...Il était une fin !

Quel crime ai-je commis avant de naître pour n'avoir inspiré d'amour à personne. Dès ma naissance étais-je donc un vieux débris destiné à échouer sur une grève aride. Je retrouve en mon âme les...

il y a 1 an

119 j'aime

123

Once Upon a Time... in Hollywood
B_Jérémy
10

Bien plus fort qu'un hommage...

Enfin ! Amis cinéphiles, voici un jour qui doit être fêté ! Une nouvelle oeuvre de Tarantino a vu le jour, et ce n'est pas anodin. Cette superbe journée tout en fraîcheur est tout à fait appropriée...

il y a 3 ans

114 j'aime

72