👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Aujourd'hui, y-a-t-il encore besoin de montrer l'importance qu'a The Wall dans la discographie des Pink Floyd et dans la culture populaire (la bonne, j'entends bien entendu...). Bien que selon moi, l'album ne soit pas le meilleur du groupe, il reste néanmoins magnifique, témoignant d'une dimension socio-polico-psychologique. Et si certaines personnes tentent de montrer que l'album brille avant tout par sa trilogie des "Another Brick in the Wall", il est important de souligner que l'album a une portée qui se rapproche bien plus de Comfortably Numb, véritable hymne de The Wall.
Comfortably Numb, l'un des plus beaux morceaux des Pink Floyd, traite d'un double discours qui tire son essence du caractère indécis et d'une fragilité exacerbée du personnage principal (Pink), qui pourrait très bien faire office de chacun d'entre nous.
Divisée en 2 parties, l'une sombre qui tente de montrer le caractère maléfique de la maladie psychologique sur l'être. Privé de toute pensée objective, il se noie en se morfondant dans des tourments d'eau trouble. Cette partie prend à la moelle la dépression et nous fait voir ses conséquences sur Pink.
L'autre partie, magnifiquement orchestrée par David Gilmour, tente de prendre la contre-partie de la partie sombre avec des solos de guitares tout simplement incroyables, l'un des plus beaux de l'Histoire de la musique. Elle montre alors comment Pink tente de sortir de sa maladie, son combat vers le réel, ponctuée par d'énormes moments de doutes.
Malheureusement, la chanson semble montrer une tourne dramaturgique lorsque les dernières paroles prononcées s'avèrent être "The Child is grown, the Dream is Gone. I Have become, Comfortably Numb".


Cela n'empêche pas Comfortably Numb d'être l'une des chansons les plus belles qu'il soit, avec des paroles et un texte magnifique, le tout teinté de 2 très belles voix que sont celles de Waters et Gilmour et d'un dernier solo qui restera dans la légende de la musique. Voici le couronnement de ce qu'est la musique.
Comfortably Numb
Swànn1994
10

Entre la peine et l'espoir de Pink, comme si on y était..

C'est juste incroyable comme on ressent cette fièvre de Pink, qui divague entre les paroles du docteur et ses visions --flash-backs ?- de son enfance, de son père. Il y a ces refrains, lents, en...

Lire la critique

il y a 8 ans

9 j'aime

Comfortably Numb
Duskolos
10

Lorsque The Wall prend tout son sens

Aujourd'hui, y-a-t-il encore besoin de montrer l'importance qu'a The Wall dans la discographie des Pink Floyd et dans la culture populaire (la bonne, j'entends bien entendu...). Bien que selon moi,...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

Comfortably Numb
bloodyhenry
10

Critique de Comfortably Numb par bloodyhenry

Cette chanson est une pièce de maître. Comme tout l'album The Wall, je pense qu'il faut avoir vu le film éponyme pour pouvoir en savourer toute la teneur. Comfortably Numb est la chanson qui m'a le...

Lire la critique

il y a 10 ans

4 j'aime

1

Gone Girl
Duskolos
9
Gone Girl

L'amour dure 5 ans... ou pas

Fincher et les cinéphiles, une grande histoire d'amour, un mariage que l'on ne saurait réellement dater. Certains à partir d'Alien 3, d'autres encore à partir de se7en... Oui Fincher et moi, c'est...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

Comfortably Numb
Duskolos
10

Lorsque The Wall prend tout son sens

Aujourd'hui, y-a-t-il encore besoin de montrer l'importance qu'a The Wall dans la discographie des Pink Floyd et dans la culture populaire (la bonne, j'entends bien entendu...). Bien que selon moi,...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

Night Call
Duskolos
8
Night Call

FLASH NEWS : Night Call est une tuerie !!

Sur la route me menant au cinéma, j'appréhendais de voir Night Call, ce film qui me faisait penser à une pâle copie d'un "Drive" que je n'avais déjà pas particulièrement aimé. Cependant, les avis...

Lire la critique

il y a 7 ans

5 j'aime