Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Avis sur

Droit dans le soleil par Owl

Avatar Owl
Critique publiée par le

Tiens, personne n'a noté ou critiqué.

Allez, j'aime bien les entames dans les gâteaux, je vais me charger de ce gâteau-ci !

Bertrand Cantat nous revient après de longues années d'absence dont je ne détaillerai ici ni les raisons, ni les maigres apparitions ça et là. Et il n'est pas seul, un dénommé Humbert dont le nom m'échappe à l'instant, inconnu à mon bataillon mais qui a participé à un certain nombre de groupes en tant que bassiste et semble plutôt apprécié. A eux deux, ils forment Détroit et vont sortir leur premier album le 18 novembre 2013.

Et c'est en guise de préambule qu'ils nous proposent Droit dans le Soleil, titre qui va se faire passer à la moulinette des psys en herbe et des détracteurs en furie du personnage de Cantat.

Pourtant, force est d'admettre que si la voix est parfois faible, écrasée par le poids des mots, et omiprésente puisque seulement accompagnée d'un duo (parfait) de cordes, Droit dans le Soleil signe le retour effectif de Bertrand Cantat, le poète, l'écorché, l'artiste.

Et ben, merde, ça fait du bien. On l'attendait, ce titre, d'abord chez Noir Désir après Gagnant/Perdant, puis rêvé après leur dissolution. Le voici enfin et c'est un rouleau compresseur de noirceur de l'âme qui prend aux tripes, du Cantat comme on l'avait à peu près laissé avec Des Visages, des Figures, même s'il a clairement vieilli... Et qu'il ne doit pas consommer que du Perrier, pour reprendre une phrase de ma soeur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 317 fois
12 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Owl Droit dans le soleil