César

Avis sur Hallelujah

Avatar Eric Pokespagne
Critique publiée par le

On peut préférer la magnifique – et définitive - version de John Cale, mais rendons à César ce qui appartient à César : cette confusion entre la jouissance "profane" du sexe et la pulsion animale vers le sacré, en conjuguant ironie (« ce n’est que ça, la foi ? ») et admiration (« oui, mais ce n’est pas rien ! »), il n’y a eu que Cohen pour la rendre aussi limpide. Et là, encore, quelle mélodie pour porter ces mots !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 296 fois
4 apprécient

Eric Pokespagne a ajouté ce morceau à 1 liste Hallelujah

Autres actions de Eric Pokespagne Hallelujah