Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Entre pudeur et ardeur il balance

Avis sur L’Eau à la bouche (L’Eau à la bouche, 1959)

Avatar Aurea
Critique publiée par le

"Ecoute ma voix, écoute ma prière, écoute mon coeur qui bat laisse-toi faire, je t'en prie ne sois pas farouche, quand me vient l'eau à la bouche"

https://www.youtube.com/watch?v=RgBE9Oxg2aw&list=RDRgBE9Oxg2aw

je devais avoir 14 ans quand j'entendis ce titre pour la première fois : Gainsbourg c'était un nom bien sûr, mais c'est Gainsbarre que je découvris à la télévision, clope au bec, doigts jaunis, parole confuse et débit hésitant, il ne faisait certes pas rêver les jeunes filles en fleur !

Et pourtant, troublée par cette face de batracien pitoyable et pathétique à qui il ne restait que 5 ans à vivre, j'eus envie de connaître Gainsbourg, le seul, l'unique, dont le talent éclatait dans des morceaux que je ne tardai pas à écouter en boucle.

L'eau à la bouche fut l'un des premiers : mambo de charme mélodieux et rythmé, il collait comme un gant à mes émois adolescents, célébrant, tour à tour pudique et ardent, la vierge craintive, d'autant plus désirable et désirée, cette femme en devenir promesse d'un bonheur ineffable que l'homme épris se doit d'apprivoiser sans effaroucher.

Jamais l'auteur provocateur et sulfureux ne chanta mieux l'amour et les affres de l'attente que dans ce pur bijou de sensualité élégant et pudique qui nous met à jamais l'eau à la bouche.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 448 fois
32 apprécient · 2 n'apprécient pas

Aurea a ajouté ce morceau à 2 listes L’Eau à la bouche (L’Eau à la bouche, 1959)

Autres actions de Aurea L’Eau à la bouche (L’Eau à la bouche, 1959)