Avatar <  OSWΔLD >

Critiques de < OSWΔLD >

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.2

C'est chaud, man!

Oui le titre est naze mais attendez de voir ce qui vient après, ou avant (je n'aurais pas la prétention d'affirmer ce qui était là avant l'après ou l'après dedans). Bouton lecture (mais dans votre tête please): Il y aurait deux choses infinies: l’univers et la bêtise humaine [insérer une image d’Einstein qui tire la langue], et bien en voici une troisième - l’infinie connerie de ce... Lire l'avis à propos de The Greatest Showman

Avatar <  OSWΔLD >
2
< OSWΔLD > ·
Bande-annonce
6.9

Le blues du drap housse.

Incarner la mort sous les traits de la conception populaire et universelle qui voudrait qu’elle s’accoutre du fameux drap blanc à deux trous ; deux trous comme deux yeux, ovales et noirs, néants miniatures condamnés à avaler tout ce qu'ils peuvent voir : une idée simple et classique, un gimmick à double tranchant finalement peu utilisé au cinéma. L'histoire, presque secondaire, c'est... Lire l'avis à propos de A Ghost Story

5 1
Avatar <  OSWΔLD >
7
< OSWΔLD > ·
-

Bee Movie (le miel à la bouche et l'aiguillon caché).

Penser déchiffrer Wax, or the discovery of the television among the bees c’est comme lire le quatrième de couverture d’une energy drink premier prix : il y a rigoureusement de tout et n’importe quoi, en quantités absolument asymétriques, avec des mots inconnus en W, en X, en Z, des symboles, un ensemble qui pique mais qui a un je ne sais quoi (en français dans le... Lire l'avis à propos de Wax, Or The Discovery Of Television Among The Bees

1
Avatar <  OSWΔLD >
8
< OSWΔLD > ·
Bande-annonce
5.1

SPOILER : en fait la clé du bonheur était en elle !!!

Fameuse adaptation d’un best-seller pour ménopausées en quête d’épure et de réponses, Mange, Prime, Aime (miam et chic à la fois) prend la forme d’un audacieux triptyque où l’ex petite fiancée de l’Amérique, Julia Roberts, façon Christ de Borja d’Hollywood (entendez par là : Pretty Woman post-opératoire) tout en sourire archiultrabright et en cheveux ondulés... Lire la critique de Mange, prie, aime

10 1
Avatar <  OSWΔLD >
3
< OSWΔLD > ·
Bande-annonce
6.6

Be there or be square.

Des tas de cendres entassés dans une salle d’exposition et un néon sardonique (un descriptif ?) “You have nothing” accroché au mur : bienvenue dans The Square. Ce Square - film, voulu et avéré comme drôle, cynique, incisif, et ce Square – œuvre (réelle, basée sur une œuvre pour le Vandalorum dans le sud de la Suède, puis dans trois autres lieux par la suite),... Lire la critique de The Square

Avatar <  OSWΔLD >
6
< OSWΔLD > ·
Bande-annonce
6.6

Bramer l'interdit.

Deux ans après The Lobster, Yorgos Lanthinos continue sur son cheminement international avec cette Mise à mort du cerf sacré, conte défait aux règles infernales. Premier (long) plan sur une chirurgie à cœur ouvert et la machine – impitoyable - est lancée. Au-delà de toute considération médicale, et comme pour accentuer la... Lire l'avis à propos de Mise à mort du cerf sacré

1
Avatar <  OSWΔLD >
8
< OSWΔLD > ·
Écouter
7.1

La solitude de l'espace.

Au travers de ses 11 morceaux continus intitulés comme des éclats de poésies nébuleuses, Continents de Celer constitue un univers immense. Quelque chose de constellé, de flottant mais d’une logique étonnement claire. Quelque chose qui tient de la domesticité des atlas célestes, quelque chose qui fait revivre l’Hyberborée, Mu, et tous ces mondes... Lire la critique de Continents

1
Avatar <  OSWΔLD >
10
< OSWΔLD > ·
Bande-annonce
5.8

Terrence D&COnne, Malick leake.

Voilà, mister Malick, el maestro des natures mortes vivantes, celui à qui l’on prête mille vies de serments et de secrets, jadis nébuleux et plus rare que la pluie dans le désert d’Atacama, celui qui a réalisé le film de ma vie The Tree of Life, celui que j’aime, donc, nous sort son deuxième film…de l’année. Die Antwoord et GoPro pour commencer, autant dire que... Lire l'avis à propos de Song to Song

23 4
Avatar <  OSWΔLD >
3
< OSWΔLD > ·
Bande-annonce
6.9

Long voyage dans l'arrière-cour des Dieux.

Ce film c'est du papier vierge qu'on laisse tomber dans une flaque de boue. Semi-posthume, film flambeau en cinquante nuances de gris et de sang coagulé d'un cinéaste russe peu prolifique (6 films en plus de 40 ans de carrière, du satellite sur pellicule). Notre Soviet Malick(sky) pré-crise-de-ô-father-ô-mother-fin-de-vie, Alexeï Guerman (en gras), ouvre donc les entrailles... Lire l'avis à propos de Il est difficile d'être un dieu

5
Avatar <  OSWΔLD >
7
< OSWΔLD > ·
Bande-annonce
4.9

Film qu'on pourrait résumer en une réplique... (+ annexes, quand même)

"- Watchu think, Buzzy Boy, are you bee enough? - I might be(e)." Sinon, Bee Movie - véritable meme tumblr de son état - c'est : 1. UNE QUETE Identitaire, l’abeille Barry Bee Benson souhaitant trouver son propre chemin de vie hors de la mécanique de sa ruche trop bien huilée et un gros poil communiste. Rebelle et... Lire l'avis à propos de Bee Movie : Drôle d'abeille

2
Avatar <  OSWΔLD >
7
< OSWΔLD > ·