Créer un post
2

Nibelheim : un cas d'école de mise en scène

À propos de Final Fantasy VII

Moment incontournable de Final Fantasy VII, la première fois à Nibelheim (ville natale de Clad) se déroule dans le cadre d'un flashback raconté par ce dernier après que le groupe se soit échappé de Midgar. Rien que ce passage témoigne de la puissance narrative et de la qualité de ce qu'on pourrait appeler le "character buiding" en particulier de Sephiroth, mais aussi de Clad. Décortiquons cela ensemble, en essayant d'y apporter un éclairage un peu neuf.

Contexte : Clad et Sephiroth sont des membres du SOLDAT, unité d'élite de militaire privé appartenant à la surpuissante corporation Shinra, qui est grossomodo l'équivalent d'une compagnie pétrolère type ExxonMobil, le pétrole en moins et le Mako en plus; une substance donnant une grande énergie à l'humanité moyennant un coup écologique phénoménale.

Cette énergie a été accaparé par la Shinra, et l'un de ses réacteurs les plus emblématiques se trouve précisément à Nibelheim, ville qui rencontre beaucoup de difficulté avec des monstres étranges. C'est là que le SOLDAT entre en jeu, et en particulier Clad et Sephiroth.

Intérêt de la séquence d'un point de vue de Sephiroth : L'aura charismatique du personnage commence quelques heures avant le passage à Nibelheim; on sait que Clad a voulu rejoindre le SOLDAT par fascination pour Sephiroth, l'un des meilleur membre de l'unité. Impossible de se rendre compte de la puissance réelle du personnage, mais le premier indice tombe à la fin de l'arc Midgar : Sephiroth est revenu chez ses anciens employeurs pour décimer la moitié du personnel. D'un personnage puissant et lointain, commence à se dessiner un personnage surpuissant et de plus en plus proche...

C'est alors qu'intervient le flashback. Fini les mots et les suggestions, la première scène à l'immense intelligence de nous faire jouer un combat avec Sephiroth accompagné de Clad : on mesure enfin directement, en tant que joueur, la puissance du personnage : il affiche un nombre de PV astronomique, et tape à quatre chiffres. Absolument génial et spectaculaire, Sephiroth, en plus de tomber à lui tout seul un dragon, se fait accompagner par l'une des compositions les plus cultes de Uematsu : https://www.youtube.com/watch?v=rMym4dzWwzY

Mais cette montée en puissance va bien plus loin que ça. Arrivés aux réacteurs Shinra de Nibelheim, Sephiroth commence à comprendre qu'il n'est pas un humain à proprement parler, mais très probablement le projet d'une Shinra plus obscure, celle d'un groupe de scientifique mené par Gast ayant pour mission de reconstituer une ethnie perdue, les Cetras.

Sephiroth s'enferme alors dans le manoir Shinra, un lieu de savoir qui détient quantité astronomique d'ouvrages ayant pour thème différent savoir sur les sciences mais aussi l'histoire de la Planète. Il a le désir ardent de comprendre qui il est. D'un combattant surpuissant et charismatique, Sephiroth devient un érudit à l'intelligence extraordinaire, capable d’absorber des dizaines d'ouvrage; son savoir va le conduire à une certaine folie "contrôlée" et le fait de contrôler un Clad qui déambule dans le manoir (où les caméras sont parfois très judicieusement inclinées, notamment dans le couloir de la bibliothèque où travail Sephiroth, comme pour souligner une démence légère) nous permet d'assister à chaque étape de la transformation de l'individu en un être absolument phénoménale, jusqu'au point culmunant : de même qu'il a massacré ses anciens employeurs, il n'a pas eu peur de massacré une partie des habitants du village natale de Clad...

Intérêt de la séquence d'un point de vue de Clad : On sera bien plus bref ici, je ne tiens à spoiler l'un des éléments clés. Par contraste, Clad parait encore plus faible que Sephiroth. Il n'attaque quasiment jamais pendant les combats, et quand il le fait, c'est pour afficher un solide "0". Mais en réalité, Clad est encore plus faible que ça : il n'est en réalité qu'un troufion qui accompagne Sephiroth et Zack, un autre membre éminent du SOLDAT. Il ment donc par complexe d'infériorité et s'approprie une récit qui n'est pas le sien. Il assiste donc en tant que spectateur distant, ce qui ne fait que renforcer le puissance d'un personnage qui semble déjà invincible. Mais paradoxalement, du fait des événements et surtout du dénouement, cela va donner à Clad une puissance qui pour moi va faire de lui quelqu'un de finalement bien plus spectaculaire que Sephiroth (on pense à l'incroyable duel final, pensé par Dieu sans doute)

Final Fantasy VII, de par cette scène, fait du jeu une oeuvre incontournable en terme d'histoire et de narration. Un jeu qui entre dans la légende de ses premières heures.

Si vous n'avez pas fait FFVII, alors vous n'avez rien fait.

  • 36 vues
  • 0 réponse
· signaler
Avatar Aelphasy
Par Aelphasy
Voir tous ses posts

0 réponse

Si vous voulez parler de l'actualité BD,
c'est l'endroit idéal.
Créer un post