Créer un post

Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

1

String Quartet No. 14 in D minor (Der Tod und das Madchen) II.

Quand la nuit ne fait pas choux blanc et emporte mes démons s'apaiser au creux de la musique de Schubert...Des notes comme un écrin mélancolique délicieux, comme une caresse de soie sur toi, une invitation aux plaisirs, une invitation qui a du sens, interdit de descendre plus bas...Non il ne faut pas, les sables émouvants comme un grain de sel, viennent poivrer nos ébats qui manquent de haut, poitrine dévêtue en son sein, ma mémoire me joue des détours...Mes souvenirs des belles choses me reviennent sous les cordes, à l'époque la partition était sublimée par des corps sous les hauts bois, allongés sans anicroches au Sol...Tel un archer je décochais ma flèche comme un parfait cupidon, te souviens tu de nous...? Moi Schubert me replonge au creux de tes bras, où les vagues de l'âme oubliaient toutes les tempêtes en D mineur, nous étions jeunes et beaux...

  • 5 vues
  • 1 réponse
· signaler
Avatar seb2046
Par seb2046
Voir tous ses posts

1 réponse

Juliette-Cinoche ·

Une chorégraphie de mots, de notes, d'émotions et un style qui, décidément me touchent...intensément!

    signaler
Le dernier Goncourt était-il vraiment mérité ? Débattez-en ici
Créer un post