Créer un post
1

Une part oubliée de la vie parisienne

À propos de Deux moi

J'ai eu la chance de voir le film "Deux moi" à la projection d'équipe il y a quelques jours. Ayant travaillé sur le tournage, je ne serais peut être pas objective mais j'ai trouvé ce film vraiment réussi.

Le générique de début nous plonge directement dans une dynamique métro/boulot/dodo mais esthétisé par des sublimes plans de métro d'Elodie Tahtane, une composition de musique réussi et un montage rythmé.

Ce parrallèle entre les deux personnages que l'on suit nous montre une part encore méconnu dans le cinéma : celui de la sollitude vécu au fil des jours par deux personnages, qui ont a première vu tout pour vivre une vie normale, sans se poser trop de questions. On est lancé dans une boucle du quotidien ou les jours finissent tous par se ressembler et de laquelle on essaye de s'extraire avec les personnages.

Ce que j'ai trouvé fort dans ce film, c'est de sortir, pour une fois, la tête de notre quotidien purement parisien, et de faire ressortir les questions que certains (je m'inclus dans le lot) sont amenés à se poser. On remet notre quotidien en question, notre travail puis les interrogations et les nons-dits familiaux refont surface. Ce moment ou Remi (le personnage joué par François) retourne dans sa famille pour les fêtes de fin d'année, et lorsqu'il répond "non, pas trop" à la question de ses parents: "Ca va?". Question a laquelle on répond tous, de façon automatique, par la postive, créer dans la séquence un gros malaise général. Cette volonté que l'on a aujourd'hui à ne jamais dire quand ça ne va pas, a ne jamais être honnête dans ses ressentis même avec sa famille; ici le réalisateur donne la parole à ses personnages en leur disant: "tu as le droit de dire non, ça ne va pas". Mais l'on remarque que, parfois, même au sein de sa propre famille, à l'instar des grandes villes, nous sommes seul.

Cedric mêle une remise en question de notre société à l'air du tout numérique ainsi que la sollitude sublie de ses personnages, avec un humour fin et subtil auquel j'adhère complètement. Le film se compose de pleins de petites scènes de la vie quotidienne sur lesquelles ont ne met pas assez de lumière dans les films d'aujourd'hui. Le sentiment de sollitude des grandes villes est très réaliste et très fort.

François Civil et Ana Girardot sont très convainquant dans leur rôle. François apporte une dose d'humour très agréable dans un quotidien qui se veut morose. Alors qu'Ana nous touche par la délicatesse de son personnage.

Ce film est beau, touchant, drôle et juste.

  • 17 vues
  • 0 réponse
· signaler
Avatar Alizée_L
Par Alizée_L
Voir tous ses posts

0 réponse

Beigbeder un vrai écrivain ? Défendez-le ici
Créer un post