13 raisons de ne pas regarder

Avis sur 13 Reasons Why

Avatar Tom Ptj
Critique publiée par le

Vous avez déjà vu la note et avez donc compris que j'ai pas aimé cette série, et je peux comprendre qu'on aime quand même, mais je ne comprend pas qu'on dise qu'elle est géniale, excellente, et plein d'autres superlatifs de fdp, parce que même objectivement cette série n'est pas réussit (oui je vous impose un point de vue, mais y a aimer et dire que c'est bien), et comme je suis un type qui fait les trucs originalement, comme notamment cette phrase de 10 lignes, voici les 13 raisons de ne pas regarder cette série archi surcotée :
Tape 1 - Side A
Bon alors déjà, on va commencer par le début : mais sérieux les gars ?! C'est quoi ce générique de merde ?! On dirait un truc pas fini ou une copie du truc de Violetta ou un motif de cartable poivre blanc, mais dans tous les cas pas un truc beau !
Oui c'est pas grand chose mais je vais essayer d'aller du plus soft au plus relou…
Tape 1 Side B
Deuxièmement, et au final c'est vraiment pas le plus dérangeant, cette série est pleine de clichés. Vous savez cette petite ville américaine ultra sectaire à la Grease, où t'as pas l'impression y a un pays autour vu que tout se passe dans le même tierquar. Bah on est en plein dedans. Mais le problème c'est que tous ces clichés ne sont pas du tout utilisés en mode Stranger Things où ça apportait un truc 80's très réussit. Et il ne sont pas non plus assumés, c'est pas du 2nd degré comme j'ai l'impression que le fait l'actuelle Riverdale (que je préfère x1000 même si c'est de la merde, c'est archi nul (vous avez compris le jeu de mot ptdr), mais ça me fait taper des barres alone dans le train, vous aurez la critique une fois la série finit mais je trouve que les clichés font parti de l'univers esthétique et apporte quelque chose d'intéressant, même si ça reste de la merde), ici ça sonne vraiment comme des imperfections.
Et du coup tu sens que la série a été écrite par des vieux qui ont une vision archétype des jeunes, ce qui crée tous ces clichés. T'as genre les attitudes des jeunes, tous le monde sort son téléphone des qu'il y a une micro embrouille, mais genre vraiment tout le monde, t'as une classe de 32 élèves, bah 30 filment le clash entre Sandra et Sophie. Bien sûr. Après t'as tous les jeunes sapés pareils, surtout les mecs, tous en chemises à carreaux ouvertes avec un petit tee shirt en dessous. Et puis enfin surtout le langage, je suis pas américain je l'admet mais je suis certain qu'ils parlent pas comme fucking ça dude. FML ta mère ouais !
Tape 2 Side A
Et là vous vous dites il est qu'à la deuxième cassette et c'est déjà chiant il a trop écrit sachant qu'il en reste encore le quintuple. Mais c'est pas ma faute si vous avez surcoté cette série et que du coup je suis un peu de mauvaise foi en en parlant (même si j'ai facilement trouvé mes 13 arguments et ma déception ne se justifie pas seulement par une mauvaise foi).
Bref, toujours dans les clichés, parlons des personnages secondaires, des putains de gros archétypes, genre ça fait vraiment quota de caractères qu'ils devaient respecter, genre il leur fallait tous types de personnes pour toucher le plus de gens, mais c'est une mauvaise idée, surtout si vous savez déjà pas travailler un seul personnage !
Donc à part Justin, qui est le personnage le plus intéressant de la série - l'acteur qui l'incarne est notamment très bon, et bah le reste laisse juste une impression d'avoir bouffé du sable, genre t'as vraiment de tout on dirait un pudding d'archétypes : le sportifs méga con beauf et riche, la petite bobo intello aux parents homos (ce qui j'ai bien compris justifie sa cassette, sérieux les gars ?!), le futur président Obama-like, le poète tourmenté et sans doute de l'autre bord, le photographe victime pervers sur les bords (car photographe, logique, et du coup vu que c'est un photographe il a un poster de photographe dans sa chambre, mais genre un poster format 1000x1000 pas un truc de fragile, sérieux les gars ?!), un type que les filles adorent parce qu'il a les cheveux blancs (oui oui), enfin bref des tas de personnages qui accumulent les personnalités au point de paraître trop anormaux, genre t'as l'impression dans ce lycée ya personne de "normal", genre pas même juste un type lambda avec ses jeans et son sac Eastpak. Bah non ça existe pas, et vous me direz que c'est parce que c'est pas intéressant, mais au final là sur tous les personnages que j'ai cité, est-ce qu'il y en a plus de la moitié dont ces éléments sont utilisés ? Absolument pas, c'est qu'une sur couche inutile, qui ressemble vraiment à un délire pour rentrer dans le quota.
Et je parle même pas de leurs agissements encore, genre ils ont rien pour eux ces cons, ratés du début à la fin...
Tape 2 Side B
Bon passons maintenant aussi personnages principaux, je vais essayer de faire vite (souvent quand je dis ça, ça finit en 500 mots minimum...). Clay Jensen, héros de tous les temps. Ta race oui. Avec ta gueule de mannequin H&M. C'est le personnage le plus salement travaillé, pseudo geek associable qui ne l'est que parce qu'il fait que de le dire, et que il a fait une pov citation à Star Wars "hihi t'as dit Han Solo" donc c'est un geek. Genre vous avez pris le film le plus célèbre de tous les temps (et le meilleur) et vous vous êtes pas dit "oh Star Wars c'est quand même un élément de la culture populaire, mais plus du tout un symbole geek, contrairement à Star Trek qui n'a pas réussi à se développer à ce point", c'est comme si un peintre avait un fond d'écran de la Joconde (enfin ça a aucun rapport, mais je m'imaginais le délire, du sale).
Bref il est naze et j'ai même pas envie de m'attarder dessus (en vrai c'est parce que j'ai oublié ce que je voulais dire, mais chut faut pas le dire…)
Tape 3 Side A
Hannah, personnage le plus improbable de cette série, voici ta cassette.
Déjà je comprend pas ton hypersensibilité, parce que ce qui t'arrives de l'épisode 2 à 8, c'est jamais assez fort pour que ça te donne envie de te tuer, surtout que tu te prends la tête pour rien, et tu attends énormément des autres (genre Clay, ok je comprend que tu attendes que lui se rapproche de toi, mais va pas te plaindre après, au point de le foutre sur une cassette le pauvre). Parce qu'au final j'ai l'impression que les délires de réputation ne durent jamais plus qu'un épisode, à part le récurrent "fille facile" qui est la seule particularité de ton personnage, genre réellement elle a rien d'autre comme détail de caractère #sosad. Donc c'est peut être bâtard de dire que tu forces, parce que ça voudrait dire que je ne voit pas ce qu'il se passe et que je peux potentiellement pousser quelqu'un au suicide par mégarde (enfin plutôt ne pas savoir l'aider), mais là je trouve que tes galères sont que des trucs de merde genre "oh non mon café est trop chaud, FML" qui t'arrivent à toi seulement comme par hasard car il n'y a qu'une seule victime dans ce bahut de merde.
Mais surtout, à quel moment c'est une bonne idée ce que tu fais avec tes petits problèmes genre vengeance alors que le suicide est un acte égoïste qui affecte tes proches pas besoin d'aller plus loin en mode grosse gamine "culpabilisez bande de méchants". Et tu t'es quand même grave cassée le cul pour te venger par culpabilité des 13 petits cons qui ont croqué ton grec, mais ça a aucun sens du coup de se venger t'as jamais regardé Batman grosse ? Si tu butes les méchants tu te rabaisses à leur niveau. Bon j'avoue c'est nul comme argument mais avoue j'ai raison un peu.
Et puis enfin, ce qui me saoule limite le plus, c'est genre tu te reproches jamais rien alors que t'es blessante parfois toi aussi, genre quand tu ris à la gueule du photographe quand il avoue qu'il veut te pécho, ou même t'as des sautes d'humeur où tu traites plutôt salement Clay, alors qu'il essaie toujours de bien faire et tu sais très bien qu'il ne sait pas recevoir un compliment mais c'est pas une raison pour lui niquer sa race parce qu'il te renvoies pas le délire !
Donc ok c'est un truc de shlags de critiquer les morts - sauf Hitler - mais là faut arrêter de remettre les autres en questions et peut être se poser les bonnes questions (attention, je dis pas que les autres ont bien fait, ni que t'es la fautive, je dis juste que tu pousses le bouchon un peu trop loin Mauricette)
Tape 3 Side B
Maintenant, toujours côté personnages, les parents. Je comprend pas c'est quoi le message qu'ils ont voulu passer à travers les personnages adultes sur ce contexte mais si je comprend bien la morale c'est que ça sert à rien de leur parler, ils sont inutiles si t'as besoin d'aide tu te débrouilleras bien mieux tout seul. En fait les adultes sont un peu des anti deus ex machina. Genre ils empêchent les choses logiques qui devraient se passer avec leurs enfants de se réaliser contre toute logique, enfin je les ai vraiment vu comme des obstacles au dénouement et c'est pas bien foutu de la part des showrunners. La vérité est une notion à manier avec précaution et ici la question s'il faut la dévoiler ou pas est très bien abordée (oui oui, c'est un compliment...) mais la morale sur cette vérité n'est peut être pas la plus judicieuse...
Tape 4 Side A
Sur cette partie, je pense qu'on va tous être d'accord : Clay met 20 ans à tout écouter, il est vraiment très très relou, alors qu'en soit les cassettes durent 15 minutes maxi à chaque fois et il force là dessus en mode "Non mais quand j'écoute je revis tout c'est très dur". Parce que le mec va quand même à chaque spot où elle raconte l'histoire pour vraiment être dedans, au point d'avoir des hallus il devient limite effrayant l'enculé. Je sais pas en combien de temps se passe la série (tous les repères temporels sont masqués, et sans aucune raison car si tu réfléchis un peu tu peux trouver ça se passe en combien de temps), mais j'ai l'impression que ça dure 8 ans et c'est pas bon signe... (traduction : c'est chiant)
Tape 4 Side B
Parlons donc du scénario et de la narration dans cette 8ème cassette (oui je suis vraiment rentré dans le délire des cassettes c'est limite gênant). Bon et bien vous vous en doutez, si j'en parle c'est que c'est à chier hein. Tu sens ils arrivent pas à tenir les 50 minutes pour les 8 premiers épisodes, ils ont pas du tout le contenu nécessaire pour et subissent donc la contrainte du format 50 minutes. T'as des donc des énormes longueurs sur les trois premiers quarts, puis après ça devient rythmé et donc mieux, mais c'est pas un choix, genre comme si ça allait en crescendo, du moins pire au pire, non c'est juste archi mal divisé. Et si je pense que le coup du 1 cassette 1 épisode marchait bien pour le livre avec 1 chapitre 1 cassette parce que les chapitres n'ont pas à être équilibrés entre eux, ici ça nique tout le suspense, qui est d'ailleurs un faux suspense, enfin tu crois que tu vas comprendre un truc de ouf, mais c'est juste la suite de l'histoire qui arrive tranquillement, pas un plot twist qui aurait été plus intéressant. Ou alors ils ont créé un suspense sur le le suicide d'Hannah, et du coup c'est archi cruel de la part des créateurs, ça voudrait dire qu'ils utilisent sa mort pour faire regarder les gens ? Noooon... quand même pas les gars…
C'est con, parce que le coup des 13 cassettes 13 épisodes aurait pu être grave intéressant, mais c'est découpé par un homme tronc à qui on aurait bandés les yeux et ça fonctionne pas du coup.
Tape 5 Side A
Et bien évidemment, c'est homme tronc à probablement appelé sa soeur - une fourmi - pour l'aider à monter cette série. Parce que chaque épisode semblent être juste posés là, histoire de dire "Yes on l'a mis les gars, c'est ma tournée". Clairement les transitions entre les épisodes sont à chier. Encore une fois ça nique tout le suspense, et ça crédibilise pas du tour l'intrigue. Genre on a l'impression que ce qui se passe dans un épisode n'affecte jamais le suivant, si Hannah à une réputation de merde dans un, bah dans le suivant c'est oublié. Parfois même t'as des personnages qui disparaissent un peu, puis réapparaissent l'air de rien, alors qu'ils étaient censé être avec un certain groupe de gens, enfin c'est carrément improbable et ça fait sale sur le papier.
Mais ce ne sont pas les seules erreurs de narrations, ça vous aurait étonné j'espère…
Tape 5 Side B
Facilités scénaristiques, cette dixième cassette va parler de toi, et notamment sur le détail qui m'a presque donne le plus envie de mettre mon fils Jonathan, 5 ans et demi, dans le frigo, c'est cette putain de cicatrice que Clay trimballe quand il est dans le présent. Car oui, ces connards se sont dit "faudrait pas qu'ils confondent les scènes du passé où Hannah est vivante avec les scènes du présent", ce qui est normal, mais bordel votre PUTAIN DE GROS COUP D'ÉTALO suffisait, mais non parce que vous nous prenez pour des cons, et vous vous êtes dit il faudrait un élément qui fait la diff, ce PUTAIN DE GROS COUP D'ÉTALO suffit pas. Et boum ça a fait tilt dans votre teuté de nazi de merde, et vous avez décidé de ken le gogue de Clay avec cette blessure qui ne se soigne jamais et que quand elle commence à s'en aller sous ce putain de pansement format A4, et bah ils trouvent le moyen de reblesser notre super protagoniste (aussi appelé emoji :) , genre l'émoi le plus lambda possible bah c'est lui) et du coup ça dure toute la saison et nous pauvres cons totalement débiles, bah on arrive à suivre.
Tape 6 Side A
Si cette série a été faite avec un pseudo rôle de faire une critique et de dénoncer et tout ça, et bah c'est raté. Parce t'as vraiment l'impression que la série ne rentre pas assez dans le délire jeunesse difficile qui pousse au suicide, et ne fait que survoler le sujet avec les 3 ou 4 derniers épisodes qui sont les seuls suffisamment durs pour réellement dénoncer. En fait tous les problèmes sont trop superflu pour qu'on y croit vraiment, et cette perte de crédibilité, ce coté pas assez osé, ne permet pas de tenir le rôle de messager qu'avait cette série, et ça fait vraiment travail bâclé
Tape 6 Side B
Après avoir regardé en entier, j'ai pas eu le sentiment que la série blâmait le suicide, ni qu'elle en faisait l'apologie, mais j'ai l'impression qu'elle présente cet acte comme un option comme une autre. Je suis d'accord que le suicide peut être envisageable, mais il peut tout de même être évité si on aide les gens. Mais là, à part la morale du "il faut être gentil avec la planète terre", le seul passage où elle demande de l'aide, elle recale le conseiller pour prouver à tout le monde que personne ne veut l'aider, alors qu'il essaie de l'aider, mais si ça fonctionnait ça niquerait son enregistrement et elle aurait aucune autre manière de se venger, parce que c'est son seul but dans sa vie. Du coup à part dire que le suicide c'est pas fou, ils n'apportent pas de réelles réflexions et peuvent juste faire comprendre aux méchants pas beau qui victimisent les gens que c'est pas super Charlie de leur part, mais par contre ceux qui matent et qui ont des folles envies de faire des Monopoly sur le périph, bah ils peuvent aller se faire foutre et commencer à record leur cassettes, adios… J'ai l'impression ils ont pas du tout réfléchis à l'influence de cette série et à son message, ou alors ils se sont chiés dessus. Je pense que l'hypothèse 2 est très probable…
Tape 7 Side A
Ou alors autre hypothèse, ils ont en fait carrément bien réfléchis et on réussit ce qu'ils voulaient : la thunasse négro ! "Eh venez on se fait de la thune sur un sujet grave comme le suicide". Parce que oui c'est ça. La série est tellement dans une hype teen-drama génération Netflix et tout que ça passe pas en mode intrigue choc pour critiquer, mais en série commerciale, et ça marche pas pour un truc sur le suicide des ados. Enfin tu sens le truc est calé pour l'oseille, genre comme par hasard 13 cassettes comme oh surprise le nombre d'épisode d'une série lambda (bon ouais je dis ça mais c'est un argument de merde vu que c'est tiré d'un roman du même nom, ok je me tais mais tout de même la coïncidence est trop grande pour que je ne suspecte pas Selena Gomez d'être une reptilienne...). Enfin bref, ça sent le truc fait pour rapporter plus de thune que le rosebud des Sims et pas un truc pour dénoncer ce qui touche 200 000 jeunes par an (c'est des stats un peu au hasard, je me la joue Marine Le Pen un peu et je sors des chiffres en balle comme aç. Pauvre conne). C'est contrôlé du début à la fin pour plaire aux ados, avec des scènes où tout le monde peut s'identifier, un pseudo suspense, en utilisant une curiosité morbide cultivée par internet, et ce phénomène de voir des vidéos chocs pour se prouver qu'on peut regarder, genre les trucs biens sales, et bah là la scène du suicide je l'ai sentie traitée de cette façon : une vidéo virale de YouTube que tu regardes juste parce que c'est gore, dans le genre suicide sur Periscope ou bail comme ça, t'as compris le topo gamin ! Damn. D'ailleurs j'aime pas trop l'album de Kendrick. Surcoté aussi, comme cette série. Quel rapprochement. Ouais parce que aussi, on en fait trop autour de cette série, toute la com genre sur Snap et Insta, avec le faux téléphone de la gow qu'on pouvait explorer, c'est archi badant en vrai mais c'est traité comme un jeu où la morale c'est inscrit toi sur Netflix alors que c'est le portable d'un cadavre gros, ok peut être on en fait beaucoup trop sur la mort et tout, mais tout de même ce manque de respect là c'est limite pervers, malsain, et je trouve pas ça très fins de la part de la prod.
Bye Jove ce fut douloureux ya beaucoup trop de trucs à dire sur cette série, principalement des défauts, même s'il est vrai qu'elle possède certaines qualités en stock, mais je vais jouer le jeu et ne pas vous les dévoiler, et je vais pas utiliser la face vierge de ma 7ème cassette pour ça. Je finirai juste par dire que je suis clairement très déçu de ce qui aurait pu être quelque chose de très intéressant si mieux travaillée, mais ces Jackie ont préféré dire osef. Nique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 452 fois
1 apprécie

Autres actions de Tom Ptj 13 Reasons Why