En effet, il y a deux sortes de dimanche....

Avis sur 3615 Usul

Avatar MarlBourreau
Critique publiée par le

Ceux avec un nouvel épisode de 3615 USUL et ceux où il n'y en a pas. Ce dimanche 26 janvier 2014 est le premier dimanche qui fait suite à l'arrêt d'une chronique Jeu Vidéo débutée en Octobre 2011 et qui aura ravi des centaines de milliers d'internautes pendant plus de 2ans. Autant vous le dire, aujourd'hui je ressens un manque. Pas d'Usul et sa fameuse pipe en bois à l'horizon. Pas de critique du microcosme vidéoludique. Pas de tacle à une frange de joueurs. Pas de petite chanson. Pas de sketch avec Le Petit Gros ou Karim Debbache. Non, à partir d'aujourd'hui tout cela est fini et c'est bien dommage.

3615 USUL, pour ceux qui ne connaîtraient pas, c'était une chronique hébergée sur Jeuvideo.com où Usul avait carte blanche pour parler de tout et de rien. Mais surtout de tout. Il brassait avec talent toutes les facettes du jeu vidéo et de son industrie sans prendre de gant. Il laissait libre cours à sa prose lettrée pour dénoncer certains travers ou au contraire mettre en lumière certaines pratiques méconnues du grand public. L'écriture était de qualité et nourrissait un propos toujours intéressant car réfléchi et travaillé. Mais surtout c'était drôle. Une excellente utilisation de la satyre.

Dès le premier épisode j'étais sous le charme de cette chronique dominicale. Sans m'attarder sur le ton dont j'ai déjà tressé les lauriers au-dessus, le 3615 possédait une ambiance et un univers singulier. Il faut dire qu'en matière de singularité Usul se posait là. Trentenaire barbu, chevelure anarchique, pipe en bois, adepte des Belles Lettres, interface minitel, citation en fin d'épisode; dès le 1er opus on accroche...ou pas. Moi je suis fan et j'en redemande. D'autant plus qu'il n'officie pas seul et qu'au fil des épisodes les sketchs gagnent en épaisseur en même temps que le casting s'agrandit.

Comment pourrait-on oublier Louis Emile de Réac ? Le commissaire Moustache ? Emile Lentier ? Unul ? Tous ces personnages hauts en couleur qui, le temps d'un scénette, nous faisaient oublier que le lendemain une nouvelle semaine ouvrée allait débuter. Comment oublier ces chansons entêtantes et tellement justes dans l'intention ? Ces tacles gratuits à l'encontre des éditeurs peu scrupuleux vis à vis des joueurs ? Ces parodies de phénomènes de mode ou d'émissions à succès ? Ce n'est pas possible. Usul a révolutionné les chroniques là où des Norman et des Cyprien se sont embourbés dans la facilité et la médiocrité.

Je pourrais vanter encore longtemps les qualités de cette chronique tant elle m'a diverti mais ce ne serait pas intéressant et surtout je n'ai pas la plume assez experte pour lui rendre hommage. Je vais donc me contenter de dire à merci à Usul et à toute son équipe. Merci pour tout. Vous avez fait partie de ma vie pendant ces deux années et je ne suis pas prêt de vous oublier. Je vous souhaite une excellente continuation et surtout beaucoup de réussite.

"Adieu, ami lecteur ; songez à ne pas passer votre vie à haïr et à avoir peur."
---Stendhal---

L'intégralité des chroniques d'Usul :
http://www.jeuxvideo.com/chroniques-video/liste-3615_usul.htm

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 467 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de MarlBourreau 3615 Usul