Y a des fois où on est entendu...

Avis sur 3615 Usul

Avatar Alex D. Wolf
Critique publiée par le

En effet, il y a deux types de critiques sur Usul : celle qui commence par pomper sa célèbre accroche manichéenne et celles qui ne le font pas.

Usul, qui a commencé sa carrière en tant que chroniqueur pour JV.com, est à l'heure actuelle l'un des YouTubers français les plus réputés avec un nombre incalculable d'addicts et de fans. Chaque semaine, des milliers de jeunes geeks attendent sa vidéo pour pouvoir se sentir plus cultivés parce qu'ils se sont faits expliquer des choses simples par un charismatique barbu. Bon, d'accord, j'exagère.

Il faut dire qu'avant d'analyser, il faut pouvoir compter sur un socle de connaissances de bases simples, et c'est là où le 3615 Usul trouve tout son intérêt : expliquer des choses qui existent depuis longtemps dans le jeu vidéo en les banalisant, en les vulgarisant (je pense notamment à la vidéo sur les éditeurs). Grâce à ces connaissances simples et accessibles, on peut trouver une meilleure vision du jeu vidéo, pas seulement sur ses seuls jeux ou genre préférés, mais comme un loisir qui existe depuis longtemps. Un media qui a abordé un très grand nombre de thèmes en trente ou quarante ans, et aussi comme une industrie, un business qui a ses règles et ses coups de putes. C'est là l'intérêt majeur.

Mais Usul c'est aussi un mec qui travaille sous la férule d'un site qui pense pognon. Il faut une vidéo par semaine, peu importe le thème et les moyens. D'où certains épisodes franchement sous-exploités alors que le sujet aurait énormément permis (le voyage temporel, notamment) et un discours qui devient de plus en plus bateau et commun. Et pour la durée, c'est pas dur, il suffit de régler à la seconde près le temps des gags, le temps de parole et les figures de style de chacun pour qu'on ait l'impression que chaque épisode est aussi instructif qu'un autre.

Il y a autre chose, c'est cette volonté de tirer à mort sur un coup de buzz monstrueux, presque pour s'en faire une marque de fabrique. Je parle, bien sûr, de cette insistance que sire Usul a de toujours rappeler tant que faire se peut que Bioshock Infinite, c'est pas bien. OK, man, t'as été l'un des premiers à voir ce jeu à sa "juste" valeur pendant que tout le monde se branlait dessus, tu t'es posé en défenseur des causes perdues pendant des mois, tu as vu ta victoire quand les opinions ont évolué dans ton sens, on a compris... Quel besoin d'insister maintenant ? Dans ta vidéo sur les tests, sur le voyage temporel, ou même sur l'occasion... En plus tu le sais que ça énerve les gens, tu le dis toi-même. Alors ravale le tout et passe à autre chose. Oui il ne lira jamais cette critique donc je perds mon temps à m'adresser à lui ainsi, mais je vous zutte.

Toujours en terme de "récurrence", il y a aussi cette surutilisation de Louis-Emile de Réac. Oui, c'est un très bon personnage et oui, Dorian le joue bien. Mais n'y a-t-il pas moyen de faire un épisode sans lui ? Parce qu'il n'y a pas que lui dans le panel de figure, et à force de le voir à chaque épisode, ça dessert le schmilblik plus que ça ne le renforce.

Bref, qu'on ne s'y trompe pas, j'aime Usul. J'aime sa pédagogie, son exposition simple, posée et fluide. J'aime les thèmes qu'il aborde et son humour. J'aime même son côté mauvais acteur comme le professeur qui en fait des caisses pour captiver son auditoire. Mais j'aime nettement moins l'essoufflement de plus en plus palpable de sa série et sa relative incapacité à se renouveler, se relancer dans quelque chose de "jamais vu jusque-là", et je ne saurai que trop l'encourager à envisager d'aller de ce côté-là.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 658 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Alex D. Wolf 3615 Usul