👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le décor et le cadre, mis en valeur par une photographie superbe suffisent à attirer l'attention du spectateur. Le suspense est très bien ménagé, peut-être même trop lors de nombreux tours de table où la caméra s'arrête sur chaque personnage. On se trouve manipulé, comme dans tout bon film qui joue sur le mystère : en choisissant d'adopter souvent le point de vue de Vera, on nous pousse à prendre parti, et à souhaiter l'innocence de certains.
On regrette cette fin bâclée, qui ne parvient pas à produire une explication crédible et évidente. Les scénaristes jouent plutôt sur l'effet de surprise, certes nécessaire dans un récit à énigme, mais qui aurait mérité un approfondissement qu'Agatha Christie a elle produit dans son livre.

k1000wc
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 6 ans

3 j'aime

3 commentaires

Agatha Christie : Ils Étaient Dix
Anne_EliseWu
5

Dix petits nègres s'en furent dîner..

Etant une énorme fan du livre (voire obsessionnelle, l'ayant lu plus d'une vingtaine de fois), j'étais a la fois heureuse et sceptique de démarrer cette série. Je ne voyais juste pas comment il était...

Lire la critique

il y a 6 ans

18 j'aime

2

Agatha Christie : Ils Étaient Dix
Anilegna
5

Something wicked this way comes

Non, "Dix petits Nègres" (ou soldats dans cette version édulcorée) n'est pas de Shakespeare mais vu l'ambiance, les sorcières pourraient très bien se trouver dans un grotte par là! Et, en effet, il y...

Lire la critique

il y a 5 ans

14 j'aime

Agatha Christie : Ils Étaient Dix
-Marc-
4

Jeu de massacre

Le problème avec les adaptations des plus grands succès d'Agatha Christie, c'est que tout le monde a lu le roman et déjà vu plusieurs adaptations précédentes. Dans ses romans, Agatha Christie...

Lire la critique

il y a 4 ans

11 j'aime

3

Marie-Antoinette
k1000wc
9

L'enfant, la mère, l'amoureuse et la reine

Ni républicain, ni royaliste, Zweig se présente ici en humaniste. Il insiste à plusieurs reprises sur l'être moyen qu'a été Marie-Antoinette : ce sont les seules circonstances qui l'ont fait passer à...

Lire la critique

il y a 6 ans

6 j'aime

5

Le Cercle des poètes disparus
k1000wc
8

Two roads diverged in a yellow wood

On reproche à ce film son manichéisme, avec d'un côté, le méchant directeur qui pratique le châtiment corporel et les parents autoritaires qui imposent un avenir tout tracé à leur progéniture. Puis,...

Lire la critique

il y a 6 ans

6 j'aime

1

Le Joueur d'échecs
k1000wc
8

Ne désespère pas, Stefan

Quel sombre testament nous laisse Zweig... Il joue avec le lecteur, avec sa volonté de croire que la barbarie n'aura pas le dernier mot. Et bien si, la fin intervient comme un coup de massue : il n'y...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

4