De l'horreur... pure !

Avis sur American Horror Story

Avatar Mr_Wilkes
Critique publiée par le

Une série d’épouvante, quand on voit les navets à la chaîne de ce genre actuellement, ça peut inquiéter. Mais American Horror Story s’en sort à merveille ! Son format permet d’éviter les travers typiques du genre, de creuser les personnages et, à chaque saison, de pondre une nouvelle ambiance angoissante à souhait et terriblement malsaine.
Pour continuer, voici une mini-critique saison par saison, donc merci de ne pas lire la suite si vous craignez les spoilers !

[SPOILERS]

Saison 1 : « Murder House »
La maison hantée, thème typique du genre mais pourtant parfaitement exploité. Dès les premières minutes de la saison, l’ambiance malsaine et, qu’on se l’avoue, terrifiante, est plantée. S’ajoute à cela une kyrielle de personnages s’articulant autour de la famille louant la fameuse « Maison du meurtre », aussi étranges que bien campés, dont les histoires donnent de la chaire à la saison. De plus, la bande originale est parfaitement choisie et donne une véritable identité à chaque épisode.
Toutefois, on pourrait peut-être regretter le charisme plus faible des deux parents de la famille principale (joués par Dylan McDermott et Connie Britton), s’effaçant quelque peu face à la géniale Jessica Lange par exemple. On peut aussi avoir l’impression qu’un des épisodes de la saison est en trop, et n’apporte pas de vrai plus à la série, comme s’il fallait coûte que coûte arriver au nombre de treize… Finalement, l’embrouillamini entre fantômes et « vrais » vivants peut être, bien que cela soit certainement volontaire, un peu confus. C’est dommage, mais en rien cela n’impacte réellement le plaisir de regarder cette « Murder House », aussi dérangeante que jouissive. 8/10

Saison 2 : « Asylum »
Et oui, AHS est une anthologie, quelle bonne nouvelle ! Au lieu de garder l’intrigue de base, celle de la maison hantée, et d’y ajouter tellement d’histoires parallèles que la série viendra à en perdre tout son sens (tiens, tiens…), Murphy et Falchuk misent sur une table rase totale. Totale ? Presque. En effet, bon nombre d’acteurs se retrouvent saison après saison, jouant des rôles toujours plus étonnants que lors de la saison précédente.
Bref, « Asylum » et son asile psychiatrique géré par des nonnes est explosif. Plus noir, plus dérangeant et encore plus malsain que « Murder House », cette saison fait de Jessica Lange sa clé de voûte, pour notre plus grand bonheur ! Et autour d’elle, on rencontrera Sarah Paulson, Evan Peters ou encore Zachary Quinto, géniaux dans leurs rôles. Les retournements de situations se feront légion, sans que toutefois quoi que ce soit ne devienne trop prévisible, et la capacité à nous faire adorer un personnage qu’on détestera vingt minutes plus tard est bluffante !
S’il on doit regretter quelque chose, c’est peut-être l’introduction des E.T., qui n’ajoutent pas grand chose et décrédibilise quelque peu une partie de l’intrigue. Heureusement, leurs apparitions ne sont que rares et courtes, et ne gênent pas le visionnage. 9/10

Saison 3 : Coven
Cette fois c’est d’une école de sorcières en Nouvelle-Orléans qui fait l’affiche de AHS Coven. On y retrouve le gratin habituel et toujours aussi génial (Lange, Paulson ou encore Conroy), avec un ajout (et pas des moindres) celui de Kathy Bathes, aussi excellente que dans Misery. Finalement, n’oublions pas la jeune génération : Taissa Farmiga (de la première saison), mais aussi Lily Rabe et Jamie Brewer sont de retour !
Bref, que du bon pour peut-être la meilleure des saisons d’AHS à ce jour.
Moins sombre à l’écran, la saison touche des thèmes toujours aussi cruels et terrifiants : inceste, racisme, minorités, tout y passe. Mêlés à la musique bien choisie, c’est chaque fois un plaisir de retrouver les nouveaux épisodes, avec, à coup sûr, un nouveau coup de théâtre !
Un point négatif ? Peut-être le final, que j’ai trouvé moins retentissant que dans les autres saisons ou encore les trop nombreux personnages ramenés à la vie, à tel point qu’on ne craint (à tort, mais…) plus pour le sort des personnages. 9/10

Saison 4 : « Freakshow »
[en cours]

Bref, une excellente série qui fait certes couler pas mal d’hémoglobine, mais qui elle peut se targuer d’avoir de vrais thèmes, d’avoir des messages également. Outre ces messages, on remarque des clins d’oeil à de nombreuses œuvres du genre de l’épouvante au travers de chacune des saisons. Vous penserez inéluctablement à « ça » lorsque vous regarderez Freakshow, ou encore à « Carrie » avec Coven. Les œuvres de Poe ou Richard Matheson trouvent leurs échos dans Murder House, autant que le « Shining » de Stephen King, alors que c’est plutôt « L’Exorciste » de W.P. Blatty qui résonnera dans Asylum. Un régal à chaque fois !
Une preuve que le format série s’adapte à merveille au genre horrifique !

PS : Rien que le générique mérite un visionnage ! Une pure merveille à chaque fois !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 610 fois
Aucun vote pour le moment

Mr_Wilkes a ajouté cette série à 2 listes American Horror Story

Autres actions de Mr_Wilkes American Horror Story