Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

Another

Avatar Lonewolf
Critique publiée par le

En 1972 mourait Misaki, élève de la 3e 3 du collège de Yomiyama. Sous le choc, ses camarades décident de la "garder en vie" en faisant comme si elle était encore là, bien vivante, et intégrée à la classe. Les professeurs rejoignent rapidement l'idée, lui faisant passer les devoirs et examens comme à tous les autres. Là où une histoire relativement charmante sur la difficulté à faire son deuil prend une autre tournure, c'est que Misaki aurait été vue sur la photo de fin d'année avec le reste du groupe et, surtout, que la 3e 3 de Yomiyama est maudite tous les ans depuis les événements de 1972, avec un mort (vivant tout à fait normalement et même pas conscient de son état) qui revient la hanter.
Nous sommes en 1998. Koichi Sakakibara est transféré au collège de Yomiyama, dans la 3e 3. Et il va vite mener son enquête concernant l'atmosphère étrange de la classe...

Voilà pour le départ. Concrètement, Another, c'est donc un pur anime d'horreur psychologique à la japonaise, avec une ambiance qui prend le temps de bien se poser, et des questions qui débarquent dès le 1er épisode. Parce que Mei Misaki, par exemple. Oui, comme en 1972. Et personne ne semble la voir ou l'entendre, à part Sakakibara. Et on part donc sur une théorie facile, qui se révèle trop facile et qui est fausse, tout ceci ayant une explication.
Venez pas crier au spoil, comme je viens de le dire, ça aurait été beaucoup trop facile. Et ne vous inquiétez pas, la série vous réserve encore bien des plot twists : ça n'arrête pas ou presque. Parfois même un peu trop.
Ceci étant posé, il faut bien comprendre que l'anime se décompose en 2 parties. La première moitié pose l'ambiance, les enjeux, les premiers morts, et c'est superbe. Tout est bien : l'écriture, la mise en scène, l'intrigue générale, le tout avec parfois un peu d'humour bienvenu, rien n'est à jeter, et l'anime balade le spectateur comme une poupée (haha...), lequel en redemande ! Puis arrive la 2e moitié, et là.... C'est un constat bien différent qui s'impose, comme si l'ensemble avait totalement changé de direction en cours de route, comme si le projet avait été chapeauté d'un coup par une autre équipe et que celle-ci n'en avait quasiment rien à foutre de ce qu'a établi la précédente (toute ressemblance avec le cas d'un certain jeu vidéo est TOTALEMENT fortuite dans cette image, bien sûr).
Bien évidemment, c'est là qu'on nous donne toutes les explications, et le moins qu'on puisse dire est qu'elles sont plutôt.... vagues. Le constat qui arrive à la fin, en fait, c'est un peu "Tout ça pour ça ? Pour une malédiction jamais expliquée et, en plus, toujours pas levée ?"

Tout le problème est là, finalement : cet anime ne va nulle part, à la fin. Il fonctionne en vase clos dans quelque chose de plus large et dont on ne saura jamais rien de plus. Et pour expliquer pourquoi, je dois spoiler.
En vrac, donc, Chibiki nous dit que la classe de 72 s'est approchée de la porte des morts, et ça suffit à donner une explication à la malédiction.
On apprend qu'une autre classe a trouvé le moyen d'arrêter le massacre, celle 98 fait de même, et on laisse un nouveau message pour les suivants . Pourquoi ? Parce que rien n'est réglé. Et pourquoi rien n'est réglé ? PARCE QUE LA BASE DE TOUT ÇA N'A MÊME PAS DE PUTAIN DE SENS POUR COMMENCER !!!
Alors, c'est quoi, cette malédiction ? Simple : tous les ans, un mort revient hanter la classe en s'ajoutant au nombre prévu. Et histoire d'en rajouter une couche, il ne sait même pas qu'il est mort et vit juste une vie normale tranquillement avec tout le monde. Ah oui, au cas où, il ne tue donc personne, hein, non. Non, les morts, c'est juste les élèves ou leurs proches en mode total random par des accidents cons la plupart du temps. Seul moyen trouvé pour éviter de réveiller tout ça : ignorer totalement un membre de la classe pour ramener virtuellement le vrai nombre de personnes dans la classe. Jusque-là, pourquoi pas. Sauf que ce mort qui revient change à chaque fois, ne sait donc pas qu'il est mort, et on ne saura pas plus pourquoi c'est cette personne en particulier et pas une autre. En gros, cette malédiction est un juste un magnifique enchaînement de "ouais, pas d'chance". On est en train de jouer à la roulette, et c'est tout. Tout ça parce qu'une classe a tapé une GROSSE phase de déni face à la mort d'une de leurs camarades. Ce départ aurait pu être l'opportunité de parler des étapes du deuil avec un peu de fantastique, mais à la place, on a donc cette idée sans queue ni tête. Et ce n'est encore pas ce qui plombe le plus l'anime.

Non, le pire, je crois que c'est bien le final, qui s'étend sur 3 ou 4 épisodes sans problème. Là, on vire au grand guignol et au n'importe quoi intégral. Vous avez donc un sublime combo "hôtel en feu + élèves en panique manipulés et qui s'entretuent + tueurs psychopathes sur place" ! Ça fait beaucoup, et encore, ils auraient pu en rajouter, genre.... Gros orage par-dessus ! Séisme ! Démons qui surgissent des Enfers ! Fin du monde ! Comment ça, j'exagère ?
Bref, à la fin, tout ça se termine donc très bien (enfin, pour ceux qui auront survécu à ce trip digne d'un film catastrophe US foiré), le mort est mort (oui, bon, bref), et on oublie lentement, en attendant de passer la main à ceux de l'année prochaine. Forcément, comme on ne sait absolument pas comment cette malédiction est née, allez la lever, tiens !

Bref, Another, c'est un anime qui a une bonne idée de base, commence à développer une belle atmosphère assez oppressante et angoissante, avant de fumer un peu trop de pétards et de chier sur tout ce qu'il met en place dans un déluge de n'importe quoi sans queue ni tête, qui n'a pas de sens et ne va nulle part. On regarde le tout avec plaisir, mais on ne peut pas s'empêcher de bien se marrer devant le final et, surtout, on sort de là avec une seule question "Mais pourquoi vous avez eu ces idées de merde en guise d'explications ?".
Un triste gâchis à cause de sa 2e partie, en somme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 82 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Lonewolf Another