Avatar, le dernier maître de l'air, ou la guerre, la VRAIE.

Avis sur Avatar, le dernier maître de l'air

Avatar lichetaitpris
Critique publiée par le

Bonjour, midi, après-midi coucher de soleil ou soir.

(Avertissement : durant le reste de la critique je vais utiliser l'acronyme "ATLA" pour parler d'Avatar, le dernier maître de l'air car je suis un FLEMMARD.)

ATLA, c'est quoi ?
Alors, je ne vais pas répondre à cette question car de un, ATLA c'est BEAUCOUP de choses et de deux car, je suppose que si vous êtes là c'est que vous avez vu la série et si ce n'est pas le cas je vous ORDONNE de regarder cette beauté, elle est disponible en DVD et sur Netflix (en Belgique en tout cas, c'est véridique).
Bref, trêve de mondanités, entrons dans le coeur du sujet.
(Oh mon dieu cette référence ne parlera à personne)

Tout d'abord, les personnages.
Je les adore, franchement ces péquenauds sont parmi les meilleurs que j'ai pu voir dans une oeuvre audiovisuelle. (surtout Iroh & Zuko)
Commençons donc par le héro !
Aang est très bien écrit, son conflit qui est au centre de l'histoire c'est-à-dire préserver sa vie de pacifiste de 12 ANS, ou alors se rendre à l'évidence que seul lui peut mettre fin à la guerre car il est le seul à pouvoir maîtriser les 4 éléments et il doit les utiliser pour commettre un homicide volontaire en la personne du Seigneur du Feu Ozai (en gros le buter).
"La fin justifie-t-elle les moyens ?" est une question que Aang se pose durant toute la série (bon, en fait durant 99,9% de la série car, ..., ceux qui ont vu la série savent).
Et je rappelle que cette série a été diffusée sur NICKELODEON ! Qui a beau être ma chaîne préférée de l'histoire, est plutôt diffusée pour un public entre 8-12 ans.
Mais bon c'était un risque à prendre vu comment la série a influencé le paysage animé.
Mais la série traite aussi d'autre sujets comme ça !
(genre, beaucoup)
Genre, le féminisme qui là, au lieu de montrer des persos féminins ultra cheatées en mettant BIEN l'accent sur le fait que se soient de femmes fortes et puissantes sans plus, là la série nous montre des persos féminins qui sont juste des hommes avec un grand H.
On peut retrouver des femmes soldats ce qui est p*tain de rare dans la vraie vie, sans dire :

"Hé, t'as vu ce sont des femmes, et elles combattent, HÉ T'AS VU OU PA-"

Et la série donne aussi des leçons féministes d'une manière aussi bonne que celle là (à mon avis), par exemple les Guerrières Kyoshi, lorsque Sokka augmente son taux de machisme de 76,8% elle le font d'abord comprendre de manière bienveillante qu'il a tort et le font intégrer leur groupe.
Donc, si je comprends bien, une série d'animation diffusée sur Nickelodeon fait passer un message féministe en disant, et à raison, que considérer les femmes juste comme des femmes est nocif, de manière bienveillante et sans développer une haine envers les hommes avec un p'tit h et utilise les différences venant du genre de quelconque individu de manière intelligente en disant que l'on peut les utiliser et en faire une force.

[Bordel, pourquoi Nick a pas continué comme ça ?]

Mais au début, je vous ai parlé de péquenauds avec un S, notamment Iroh & Zuko. Car ces 2 gens sont les meilleurs de TOUT.
Iroh, lui, traite de la thématique de la guerre et de l'impact qu'elle fait aux individus qui la vivent, surtout dans l'épisode 15 du livre 2 où Iroh chante une chanson DÉCHIRANT SA MAMAN sur la tombe de son fils. (préparez les mouchoirs ou alors votre domicile sera inondé, surtout quand on sait l'histoire derrière)

Si vous voulez l'écouter c'est ici !
Suit à la mort de son fils, il prendra conscience de l'impact que la guerre peut provoquer à n'importe qui et deviendra cet homme sage buvant 99,9 % de thé par jour.
Mais si il est un de mes 2 (avec son neveu) persos préférés, c'est grâce à cette scène.
Cette scène est une de mes préférées de tous les temps avec la scène où un certain Miles Morales saute de l'immeuble, celle où une certaine Grace Monroe fait face à ces faiblesses dans une scène flippante, triste, et INCROYABLEMENT STYLÉE, et celle où une certaine Mabel Pines doit choisir entre choisir de croire son oncle ou... les autres.
Cette scène me donne l'impression qu'elle s'adresse à moi, car des fois, je me perds et cette BEAUTÉ me motive a essayer d'aller mieux. Cette scène est à la fois émouvante et drôle.
Cette scène est à la fois la preuve de la bonté immense d'Iroh et de le complexité du perso de Zuko.

Zuko, quant à lui traite de l'honneur et de comment le récupérer de la MEILLEURE des manières (à mon avis).

Au début Zuko avait une coupe IMMONDE-

Pardon, hum, au début Zuko nous est présenté comme l'antagoniste principal de l'histoire, il veut capturer Aang pour retrouver don honneur. MAIS, au fil de l'histoire, il se remettra en question et fera preuve d'une certaine bonté, par exemple, lorsqu'il sauve ses soldats lors du 12e épisode du 1er livre.
A partir du livre 2, c'est la qu'il prendra conscience des réelles conséquences de la guerre.
Le paroxysme de sa remise en question sera atteint lorsqu'il tombera LITTÉRALLEMENT malade après qu'il ait sauvé Appa (le bison volant d'Aang). C'est à partir de ce moment qu'il deviendra plus aimable, voir un peu trop, je veux dire même Iroh trouve ça très SUS.
Et il avait raison car lors de l'épisode "Les carrefours du destin", alors que tout le monde pense qu'il a changé (même Katara le pensait), il dira "CONTRE-UNO !"

Et comment dire, c'est très intelligent.
Car même si il est devenu plus "aimable" ça n'empêche pas le fait que ça n'a en aucun cas impacté son but : être de nouveau aimé par son père.

Et nous entrons ENFIN dans le livre 3.
Alors que Zuko est de nouveau à la maison, et qu'il a l'approbation de son père, il n'est pas satisfait de la situation, il y a quelque chose qui cloche.
Plus l'intrigue avance, plus il se rend compte que ce qu'il a toujours voulu était satisfaire son père abusif qui voulait juste conquérir le MONDE ! Et pas être "pardonné."
Et à partir de l'épisode 6 de la saison 3, ça part enfin.

Alors qu'il découvre que son arrière grand père maternel est le p*tain d'Avatar du siècle dernier, il change de vision, il apprend enfin que ce qu'il a toujours voulu pendant 3 ans était rien de plus qu'un désir égoïste de reconnaissance futile.

Et donc, lors de l'éclipse, il va dire à son père tout ce qu'il a réalisé.
Et son père va... pas trop kiffer.

Après cela il va essayer de rejoindre le Gaang et réussir ! (woohoo)
Sauf que pour se faire totalement pardonner, il doit aller voir celui qui a rendu tout cela possible son oncle.

Et on en revient à la fameuse scène.

Zuko & Iroh sont pour moi les meilleurs persos de l'univers car ils sont gentils, voir de bonté absolue mais ils ont fait BEAUCOUP d'erreurs pour en arriver là, et je pense que l'on peut beaucoup en apprendre.
(et dites vous que Zuko & Iroh sont 2 des persos de cette beauté qu'est ATLA)

Et il y a beaucoup de raisons comme ça qui font que pour moi ATLA est une des meilleures séries de tous les temps.

Voilà, j'espère que cette "critique" vous a plu !
(si oui, ou non, n'hésitez pas à me donnes vos MAGNIFIQUES avis dans les commentaires)

Sur ce, à plus dans le bus !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 25 fois
Aucun vote pour le moment

lichetaitpris a ajouté ce dessin animé à 7 listes Avatar, le dernier maître de l'air

Autres actions de lichetaitpris Avatar, le dernier maître de l'air