Big Nick

Avis sur Big Mouth

Avatar Nicolas Le Boedec
Critique publiée par le

Sans attentes, après avoir fini Bojack, j'ai lancé Big Mouth sur Netflix pendant que je déjeunais. Ayant entendu, puis ce soupçon ayant été confirmé par la lecture du générique, la présence de Nick Kroll, je n'avais pas beaucoup d'espoir d'aimer cette série.

Mais je dois admettre avoir été plutôt positivement surpris, l'humour un peu crasseux de Nick Kroll n'est jamais gênant. Au contraire, il y a de très bonnes idées, le(s) monstre(s) de la puberté donne la répartie aux presque ados. Cette polarité entre les timides ados et les exubérances des monstres créent une dynamique qui fait avancer le show continuellement.

Sous les blagues moyennes, se profilent une écriture intelligente des différents personnages auxquels on finit par s'attacher. Cet attachement pousse à continuer pour savoir ce qu'ils vont devenir: Nick va-t-il atteindre la puberté? Andrew ne plus être addict a porn? Jessi devenir une jeune fille sûre d'elle?

Bien qu'exagérés, souvent ridicules, les évènements de chaque épisode rappelle avec humour le passage à l'adolescence.

Ni le plus intelligent ni le plus drôle des cartoons pour adultes, Big Mouth fait néanmoins passer un bon moment et se paye le luxe de s'améliorer au fil de la saison. On attendra donc la suite avec patience!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1231 fois
5 apprécient

Autres actions de Nicolas Le Boedec Big Mouth