👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je ne vais pas vous raconter ce qu'il ce passe dans tout ces semi-métrages tant il est difficile de l'exprimer en quelle-que lignes.

Cette dystopie de notre réalité si prenante et réel que vous pouvez la desceller chez n'importe qui ou que vous pouvez ne serait-ce que l'imaginer chez n'importe lequel de vos semblable que se soit la perte d'un être aimer, la rancoeur envers une personne méprisable ou le dégout d'un politique. Toutes ces formes d'émotions prennent forme sous couvert de technologie. Cette technologie qui vous permet de vous exprimer de manière anonyme sans que personne ne vous en tienne rigueur, cette elle même qui vous dévore de l'intérieur, cette elle qui vous fait dire ce que jamais vous n'oseriez dire devant un public ou même devant vos proches.

Cette série vous montre les danger d'une technologie dévastatrice comme un danger qui vous guette en permanence comme une ombre qui vous fixe sans relâche, qui peut vous bénir d'un simple cilc ou qui peut vous aider d'un simple commentaire.

Cette série, au delà de ce quelle apporte vous change (bien sur cela est relatif a tout a chacun) cette addiction presque obsessionnel vous guette a chaque pression sur votre clavier et dans le même temps vous obsède quand a la façon dont vos semblable vous percevront.

Mais laissons les pensées profondes de coter et soyons objectif l'esthétique de la série est fort bien lécher comme le sont les productions anglaises de notre temps (cf Sherlock).

Outre le fais de choquer notamment dans le premier épisode qui cela dit ma plutôt fait rire que pleurer vous plonge lentement dans les progrès de notre civilisation jamais dénuer de sens.
Chacun des épisodes nous donne l'impression que l'évolution est possible et que nous ne somme pas si loin du dénouement final qui nous aidera ou qui causera notre perte mais ne vous faites pas d'illusion le progrès dans le sens ou il est emmener ici est exposer d'un telle point de vue qu'il ne peut causer que notre perte.

Quand bien même ces petits films (qui en ce moment revienne a la charge dans le paysage cinématographique anglais) nous prévienne de nos avancés prochaine et de la façon la plus perverse de les utilisée ne nous dissuadera pas de les utilisés comme telle.

Tout les sujets sont aborder de la menace terroriste a la pénitence même si il en reste beaucoup a explorer mais la série n'est pas finie me direz vous et tellement de de sujet sont a explorer.

Quoi qu'il en soit je ne peut que vous conseiller ces vérités sur notre monde et sur ce qu'il tente de devenir.

Bien a vous et bonne dégustation.

Valentin_Malava
10
Écrit par

il y a 6 ans

Black Mirror
TheBadBreaker
7
Black Mirror

I fear the day that technology will surpass our human interaction

Avant de commencer, je dois dire que je ne savais pas trop quoi penser du concept. Je me demandais s'il était judicieux pour une série de faire des épisodes indépendants les uns des autres, avec...

Lire la critique

il y a 8 ans

111 j'aime

11

Black Mirror
Before-Sunrise
8
Black Mirror

L’Homme, ce sac à puces

[critique faite après le visionnage de la première saison uniquement] Black Mirror est une série de trois moyens métrages ayant pour fil rouge l’influence néfaste des medias et des nouvelles...

Lire la critique

il y a 9 ans

100 j'aime

9

Black Mirror
Liehd
5
Black Mirror

En un miroir explicitement

Avant d'appréhender une oeuvre comme Black Mirror, il convient de se poser la question qui fâche : pourquoi un auteur se pique-t-il de faire de l'anticipation ? Réponse : parce que c'est un genre...

Lire la critique

il y a 6 ans

96 j'aime

37

Hannibal
Valentin_Malava
9
Hannibal

le temps est passer trop vite

c'est une série bien ficeler hormis le faite que le contexte temporel n'est pas respecter quand on visionne dragon rouge après cette série, les technique scientifique par exemple ne corresponde...

Lire la critique

il y a 7 ans