Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Qui c'est qu'a la plus grosse épée? Hein? Hein?

Avis sur Bleach

Avatar Antevre
Critique publiée par le

Parler de l'anime Bleach est un peu douloureux. Tout simplement car on y trouve le pire comme le meilleur, que d'une part on aimerait pouvoir l'aduler pour certaines de ses qualités, mais que d'autre part on a envie de le descendre pour tout ce qu'il nous a infligé.

J'ai découvert Bleach après avoir regardé les One Piece jusqu'au bout, du coup j'étais un peu blasé: je connaissais bien Naruto, que je trouve très moyen, et je sais qu'à trois ils forment le trio de shonen le plus populaire. Du coup j'étais convaincu que faire mieux que One Piece n'était pas possible. J'en suis toujours convaincu, toutefois Bleach m'a vraiment enchanté, et ce dès le premier épisode.

Car l'atmosphère qui s'en dégage, surtout de la première saison, est très particulière. Ichigo, le héros, attire la sympathie. Lorsqu'on découvre les shinigamis et les hollows, on voit un monde où le mal rôde et où les shinigamis agissent pour rééquilibrer la balance, en guidant les esprits vers la Soul Society et en purifiant les hollows. L'atmosphère qui s'en dégage est terrible, les musiques sont très bien choisies et les personnages extrêmement attachants, de Rukia à Urahara en passant par le père d'Ichigo. Même Orihime est encore assez agréable, elle pleurniche beaucoup mais au moins elle a ses raisons. Un univers intéressant, des personnages attachants, une atmosphère de malade, c'est bien parti. Reste à lancer l'intérêt.

Là où l'anime fait très fort, c'est dans le traitement de la relation entre Ichigo et Rukia, shinigami qui a perdu temporairement ses pouvoirs au profit d'Ichigo. On sent une réelle intimité entre eux, qui n'est pas affectée et qui ne tombe pas dans le piège d'être relou, comme la plupart des romances ou pseudo-romances de manga. Il y a d'ailleurs une scène que je trouve très forte, dans les premiers épisodes, où l'on voit les deux personnages réellement communiquer entre eux à travers un regard. Chapeau pour la mise en scène. Il y a une controverse de fans entre les partisans de IchigoxRukia et IchigoxOrihime, mais j'avoue que je ne suis pas un tendre et que ça m'intéresse peu. Tout ce que je vois, c'est que la relation dépeinte par Tite Kubo et l'anime est très réussie, et que ce duo contribue pour moi grandement au succès initial de la série.

Puis ça part en live. Sans spoiler, Ichigo est contraint de se rendre à la Soul Society pour sauver quelqu'un, et c'est l'occasion d'élargir l'univers et de voir des kilos de nouveaux personnages, tous plus réussis les uns que les autres, tant visuellement qu'au point de vue du caractère. On découvre des types comme Biakuya ou Ikkaku, ou encore le génial Kenpachi et Toshiro, un personnage adulé mais que j'aime moins. Même si l'on surfe sur les incohérences (Ca tranche de partout, et Ichigo est un genre de berserks qui passe son temps à se faire flinguer et qui revient plus fort à chaque fois), on est porté par l'histoire (même si on a l'intuition d'un certain nombre d'incohérences et qu'on a droit à des flashbacks, certes réussis, mais qui servent juste à débloquer une situation en justifiant l'apparition d'un nouvel élément, on passe outre parce que c'est bien raconté) et les personnages, et encore une fois la mise en scène et tout ce qui va avec est de très belle qualité.

À noter aussi que ça verse parfois dans l'autodérision, ce qui est vraiment appréciable.

Mais revenons à nos moutons. Ichigo, c'est le héros, donc boum il gagne. C'est génial, on s'est bien amusé, on a pasé de bons moments... et maintenant? Ben, c'est là que Bleach commence à faire mal.

Déjà, on commence à recevoir à la figure pas moins de 46 épisodes fillers. 46! Deux saisons! Si l'histoire qu'on suit est potable (vaguement), il n'en reste pas moins que l'on sait que tout ça n'apparaitra plus jamais dans l'histoire, et que l'on risque de voir apparaitre des incohérences par rapport à l'histoire de base (ce qui arrive bel et bien si je ne me trompe pas).

Donc bon, on suit péniblement parce qu'on a bien été accroché par les saisons précédentes, et on reprend enfin le cours de l'histoire.

On voit donc la Soul Society se préparer à une bataille contre un traitre, on découvre un paquet de nouveaux personnages, Ichigo a de nouveaux pouvoirs, il y a un nouvel endroit à explorer. Génial. Ca pète de charisme de partout, il y a même encore un abruti qui parvient à se faire enlever, le top. Bon, tout ça ressemble fort à l'arc Soul Society, mais qu'importe. Et c'est là que le bât blesse. Ichigo nous fait un genre de dépression post-traumatique, et l'histoire s'embourbe dans des combats sans saveur et des fillers. Il faut attendre très longtemps, c'est-à-dire le début du combat contre les meilleurs espadas, pour que la série retrouve son souffle. De là, jusqu'à la fin, sans compter les fillers (j'en ai eu marre, je les ai passés), tout se passe très bien. La dernière saison est d'ailleurs très réussie, l'animation est meilleure, les personnages relookés, et on a droit à de très jolis combats. Et pouf, c'est fini. Oui, le manga continue, mais l'anime part aux oubliettes.

C'est très triste, car malgré de gros défauts, la mise en scène est réussie, la bande-son est géniale, et les doublures sont de belle qualité. Même l'animation s'en sort bien. Bref, à la fin de la dernière saison, j'étais vraiment motivé pour voir la suite.

Donc, faut-il voir l'anime Bleach ou non? Pour moi, oui, mille fois oui. Au pire, passez les fillers, le manga vaut le détour, l'anime aussi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4793 fois
18 apprécient

Antevre a ajouté cet anime à 1 liste Bleach

Autres actions de Antevre Bleach