Bob, l'éponge de mer carrée

Avis sur Bob l'éponge

Avatar Perce-Neige
Critique publiée par le

Bob l’Éponge est une série aux épisodes malheureusement très inégaux.

Au centre, deux gros niais, l'éponge de mer (un "spongiaire" si on est snob) et son pote l'étoile, de mer, aussi. C'est vrai qu'on a rarement vu une éponge avoir un prix Nobel. Le plus bizarre, c'est que le créateur de la série a été biologiste marin diplômé, mais il n'a pas voulu appeler sa série "Bob le spongiaire et Patrick l'échinoderme", ça faisait bizarre.

En fait, Bob l’Éponge a commencé comme BD éducative, pour les étudiants de l'auteur, Stephen Hillenburg, (veinards! "The intertidal zone") quand il enseignait la biologie marine à l'institut océanique, et il ressemblait à une vraie éponge de mer, ce n'est qu'ensuite qu'il est devenu, pour des raisons esthétique, ou d'hygiène, une éponge de cuisine.
Au début, il s'appelait Sponge boy, mais ce nom était déjà utilisé par une marque de serpillière, et l'auteur tenait énormément au mot sponge (éponge), parce que les gens avaient tendance à le confondre avec un morceau de gruyère.

Ce que j'aime bien dans cette série, ce sont les détournements perpétuels et les clin-d’œil dans les détails, les choses de notre quotidien sont transposées dans le milieu marin.
Les 2 idiots, qui ne pensent qu'à faire de la vie un perpétuel amusement, provoquent des réactions en chaines, causant catastrophes sur catastrophes à leur entourage, pourtant mieux pourvu en cervelle, alors qu'eux s'en sortent toujours plus ou moins à bon compte, ahurissant tous le monde par leur optimisme béatement idiot à toute épreuve.
Situation classique dans le film comique.

Il faut aimer l'humour absurde, et la loufoque inventivité des 2 héros. Leur bêtise les conduit à prendre tout au pied de la lettre, un des ressorts comiques en plus des gags visuels. Avec eux, on ne sait jamais ce que leur stupidité et leur âme d'enfant vont les pousser à échafauder, un peu comme des Gaston Lagaffe, mais avec moins de retombées pour eux.
Il parait que l'auteur s'était inspiré de la personnalité comique de Laurel, (sans Hardy), Jerry Lewish et Pee-wee Herman.

J'aime bien Gaston Lagaffe, c'est peut-être pour ça que la série me fait sourire (mais pas toujours).
Dommage qu'il ait beaucoup trop d'épisodes un peu lourdingues ou ennuyeux, ou qui tombent dans la facilité.

optimisme idiot à toute épreuve, la chance des idiots rélaisteles fleurs dans le ciel ils ne pensent qu'à jouer

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 615 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Perce-Neige a ajouté ce dessin animé à 1 liste Bob l'éponge

Autres actions de Perce-Neige Bob l'éponge