La série qu'on a tous déjà vue mais qu'on regarde quand même

Avis sur Broadchurch

Avatar Ouaicestpasfaux
Critique publiée par le

A l'instar de l'inspecteur Hardy qui se rappelle après plusieurs jours avoir déjà mis les pieds à Broadchurch avant de venir y résoudre le crime du jeune Danny, le spectateur habitué aux séries policières comprend rapidement après quelques minutes qu'il a déjà vécu cette affaire, il l'a déjà vécue dans des dizaines de séries policières.
En effet, le classicisme de l'intrigue de Broadchurch frappe à chaque épisode (le duo de flics, le flic malade, le prêtre, les journalistes, le couple qui se déchire etc, les soupçons jetés à tort sur tous les personnages à tour de rôle etc.), à tel point que j'ai bien failli m'arrêter après le premier épisode, l'impression de déjà-vu était trop forte.

Mais bon an mal an, Broadchurch parvient à convaincre en grande partie grâce à des acteurs qui jouent juste, à une réalisation sobre qui colle bien à l'atmosphère générale de cette petite communauté gentillette et à cette touche d'exotisme qu'apporte l'accent inimitable des gens du coin.

Si quelques détails dans le déroulement de l'enquête ne sont pas très plausibles (la soeur de Danny qui ne prévient pas la police que le supposé meilleur ami de son frère décédé lui lance un "je le détestais, je suis bien content qu'il soit mort" par exemple) et que la résolution de l'affaire est extrêmement décevante, on a tôt fait de le pardonner à la série qui s'attarde finalement plus sur les relations entre les personnages et la manière dont une disparition peut affecter des vies, blesser des innocents.
Une série policière "sociale" donc de laquelle on ressort avec le sentiment que la vie est bien fragile et qu'il faut une force inouïe à ceux qui perdent un être cher pour se relever de pareilles situations.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 363 fois
1 apprécie

Autres actions de Ouaicestpasfaux Broadchurch