Szagad loves 99

Avis sur Brooklyn Nine-Nine

Avatar Szagad
Critique publiée par le

Il y a un an, quand un ami m’a parlé de Brooklyn Nine-Nine, j’ai été conquise par le pitch et surtout par sa phrase suivante : « je n’ai jamais ri devant une série, sauf celle-ci ». Il ne m’en fallait pas plus. J’ai donc regardé d’une traite les trois premières saisons, et je dois avouer que j’ai aimé, mais que j’étais un peu déçue car il n’y avait rien de très spectaculaire ni d’attractif dans cette série. Du moins, rien de plus qui faisait l’âme de cette série, même si je lui reconnaissais des qualités humoristiques et d’écriture certaines.

Ce qui a été décisif, c’est le fait que je commençais tout doucement à regarder plusieurs fois l’intégrale de Brooklyn 99. Pas bien compliqué : la série comptait trois saisons d’une vingtaine d’épisodes chacune, et les épisodes durent environ 20 minutes. J’ai donc appris à bien apprécier et à me rendre compte de toutes les qualités de cette série, qui passait pour moi de banale à totalement génialissime. Chaque nouveau visionnage me faisait davantage apprécier ce show, qui est désormais l’une de mes séries préférées. J’estime que dès que l’on regarde l’intégrale d’une série, même courte, plusieurs fois sur une année, c’est un signe qui ne trompe pas.

L’une des forces de cette série télévisée, comme je le disais, réside avant tout dans son humour. De nombreuses répliques, de nombreuses situations et de nombreux personnages facilitent le rire. De plus, même en évoquant certains sujets délicats, comme des ruptures amoureuses, des cambriolages, l’homosexualité dans les années 70 dans la police, etc… Brooklyn 99 nous montre que tout reste abordable et que les sujets réellement difficiles sont évités, le choix ayant été fait de garder cette âme rigolote, quasi naïve. Car elle a beau être une série policière, vous ne verrez pas de meurtres sordides ou d’histoires crades : elle est avant tout une comédie et préfère rester dans ce registre, ce qui ferait basculer complètement le ton et serait incohérente avec tout ce qui a été montré depuis le premier épisode.

Une des autres forces de la série : les personnages. Ils sont absolument clichés, et d’habitude ça serait potentiellement un défaut, mais là, leur caricature est tellement bien écrite et bien interprétée que tout passe crème. Je ne ferai pas une description de tous les personnages, ça serait fastidieux et gâcherait le plaisir des néophytes, mais je veux simplement dire que du personnages principal profondément immature et fan de Die Hard, aux simples invités, comme l’ex-femme (jouée par l’excellente Kathryn Hahn) de son meilleur ami également flic, qui contrôle totalement ce dernier (jusqu’à prendre en otage son sperme… épisode totalement fou), en passant par le génial Terry Crews en chef-poule de ses détectives, fan de yaourts et aimant faire danser ses pecs ou encore le capitaine résolument impassible et doué pour ne pas montrer ses émotions Andre Braugher... Même les méchants sont terriblement drôles, c’est le cas du Vautour, un inspecteur de la Criminelle, rival du commissariat et qui est aussi con que présomptueux. Tout est fait pour que l’on se reconnaisse un minimum dans quelqu’un, mais surtout, que l’on nous fasse rire. Ils sont tellement différents mais complémentaires et leur alchimie est palpable. Sachez que j’en passe, et des géniaux.

Même les scènes pré-générique présentent des gags plutôt cool, à la manière d’un Malcolm in the middle. Brooklyn Nine-Nine nous présente des particularités assez chouettes, comme l’épisode spécial Halloween de chaque saison, où l’équipe se donne des défis pour être couronné le meilleur détective du commissariat, ou encore l’apparition spéciale (une par saison) de Doug Judy, un voleur au bon fond qui a malgré tout, l’affection de Peralta, le personnage principal. Je trouve ces épisodes encore meilleurs que les autres, imaginez le niveau donc.

En fait, je me demande pourquoi je n’ai pas écrit sur cette série plus tôt. Toujours est-il que la saison 4 qui s’est finie il n’y a pas longtemps a été décisive. Complètement excellente, elle réussit à nous faire basculer de l’humour bon enfant à un côté plus dramatique (marque de fabrique de cette série à chaque fin de saison, ah les cliffhangers de season finale…), mais toujours, comme je l’ai dit plus haut, sans trop basculer dans le drame. En somme, c’est savoureux, génial et ça se déguste sans modération et « facilement », vu qu’on rentre dans cette série sans trop d’encombres.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4906 fois
27 apprécient

Szagad a ajouté cette série à 1 liste Brooklyn Nine-Nine

  • Séries
    Cover Top 10 Séries

    Top 10 Séries

    Enfin mis à jour ! L'ordre n'est pas vraiment à prendre en compte, car, si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais mis les 4 premières...

Autres actions de Szagad Brooklyn Nine-Nine