👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Bon j'ai repoussé trop longtemps ce moment ... Je me dois d'essayer d'exprimer mon ressenti sur cette série. Je suis désolé, cela risque d'être assez long mais j'ai énormément de choses à dire et je vais essayer de spoiler le moins possible. Je vais séparer la critique en plusieurs parties, ça permettra une meilleure clarté de lecture.


INTRODUCTION



Mais comment commencer cette critique ? Comment parler de Buffy contre les vampires, cette série qui restera pour moi la plus importante de toutes et qui a pourtant assez mauvaise réputation en France, il faut bien le dire ?
En France, la première réaction que l'on a (sans avoir jamais vu la série, ou en l'ayant seulement effleurée) est de dire que Buffy est une série pour filles, le genre de série typique des années 90 dont le proche parent serait Charmed ... Ben non, manqué ! Pour peu que l'on passe ces premiers préjugés (pourtant tenaces ... allez expliquer à un de vos amis que Buffy est votre série préférée ^^), on découvre une série magnifique, un mélange des genres savoureux avec des personnages inoubliables.


POSTULAT DE DÉPART ET THÉMATIQUE DE L'OEUVRE



Alors par où commencer ? Peut-être par son auteur, Joss Whedon. Joss Whedon naît dans une famille de scénaristes et c'est pour cela que très tôt il se lance dans l'écriture de scénario de long-métrage. Son premier travail sera un film : Buffy chasseuse de vampires. Mais finalement très peu de ses idées seront gardées et le film sera un échec retentissant. Le bonhomme travaille alors sur différents films comme Toy Story ou Speed, avant de revenir à son projet fétiche qui n'avait pu aboutir (à sa manière du moins) : Buffy.
Mais quelle est le postulat de départ de Buffy ? Comme on peut rapidement le voir dans ses oeuvres, Whedon aime bien se servir des clichés, pour s'en moquer ou même les détourner. L'idée de Buffy part d'un constat très simple : dans les films d'horreur, c'est toujours le personnage de la fille blonde qui se fait tuer en premier ... alors Whedon a l'idée d'un personnage de femme qui au contraire serait crainte par les forces du mal. La première séquence de la série est symptomatique de cette volonté de casser les conventions : puisque contre toute attente le danger provient de la frèle petite étudiante incarnée par Julie Benz (Eh oui Rita de Dexter !) plutôt que du personnage masculin.
Whedon s'est toujours placé comme un féministe et dans cette série, cela est particulièrement visible puisque ce sont les personnages féminins qui possèdent les pouvoirs alors que très peu de personnages masculins peuvent rivaliser, à part Giles bien sûr qui possède la connaissance ... (eh oui !). Le final d'ailleurs, que je ne dévoilerais pas, est extrèmement féministe et intéressant.


Willow : Y a-t-il un seul domaine que vous ne connaissez pas ?
Giles : La nage synchronisée. Ça me dépasse complètement.


Au sujet de l'histoire de la série, pour ceux qui ne connaîtraient pas du tout, Buffy est la Tueuse ... un être élue à chaque génération qui possède des pouvoirs mystiques dont la mission est de vaincre les forces du mal (ou à fortiori les repousser). Et ça tombe plutôt bien car Buffy arrive dans la ville de Sunnydale où se situe une Bouche de L'Enfer (en gros c'est pas cool ! ^^).


UNE ÉVOLUTION IMPRESSIONNANTE



La série durera 7 saisons toutes maîtrisées qui créent une histoire globalement satisfaisante et avec une vraie fin ! En effet il est impensable de juger Buffy sur quelques épisodes, c'est dans sa globalité que la série prend tout son sens. Chaque saison se déroule sur une année, tout au long des 7 saisons on assiste donc à une évolution impressionante des personnages et c'est là l'un des gros points forts de la série. Je m'explique, dans la première saison Buffy entre en seconde, et elle ne comprend pas encore réellement le poids de sa destinée et veut juste être une fille normale, avoir des amis et se trouver un copain. Du cliché de la pom-pom girl blonde typique américaine, Buffy va évoluer au fil de ses 7 saisons, au fil des victoires, des défaites, des drames et des moments de joie, pour devenir une femme ... la sauveuse du monde.
Une évolution impressionante de tout les personnages bien desservie par le format long d'une série télévisée (en effet c'est un peu le même principe que la saga Harry Potter mais en beaucoup plus poussé !).

Concernant la structure, chaque épisode va réserver une enquête et chaque saison va avoir son grand méchant, et son thème. La série n'est jamais vraiment redondante car chaque saison va aborder un thème différent; par exemple la première saison s'interroge sur la mission de Buffy et sur sa peur de la mort ("I'm 16 years old -- I don't want to die!" réplique poignante d'une Buffy effrayée par l'annonce prophétique de sa propre mort alors qu'elle finit par embrasser son destin), la seconde saison aborde plus le thème de l'amour dans tout ce qu'il peut avoir de beau comme de destructeur (par exemple la romance Buffy/Angel qui est à dix milles lieues de Twilight qu'elle a pu inspirer), la cinquième saison la quête de l'identité ou encore la sixième, particulièrement dépressive qui place La Vie elle même comme grand antagoniste.
On notera d'ailleurs une évolution au niveau du caractère tragique de la série, car si les 3 premières saisons qui se déroulent au lycée sont à n'en point douter une parodie des teens-movies, films d'horreur très en vogue dans les années 90, les 3 dernières saisons sont a contrario beaucoup plus épiques et tragiques dans leur déroulement. La série devenant au fil du temps de plus en plus sombre.


Buffy: Est-ce que ça devient plus facile ?
Giles: Tu veux dire... la vie ?
Buffy: Oui. Elle devient facile ?
Giles: Tu veux que je te dise quoi ?
Buffy: Mentez-moi.
Giles: Oui, elle devient très simple. Les bons sont toujours valeureux
et loyaux, les méchants sont facilement reconnaissables à leurs cornes
pointues et à leurs chapeaux noirs, et les bons sont toujours
victorieux et les méchants rôtissent en enfer. Personne ne meurt
jamais et tout le monde vit heureux jusqu'à la fin des temps.
Buffy: Menteur.


Buffy contre les vampires est une série qui mélange habilement plusieurs genres, la série peut passer en très peu de temps d'une ambiance fantastique à la comédie ou au drame ... car la mort n'est jamais véritablement loin et tous n'en reviendront pas.


UNE SÉRIE AU DOUBLE SENS DE LECTURE



Buffy, malgré sa thématique fantastique n'en reste pas moins une série sur La Vie ! Whedon et son équipe de scénaristes se servent des situations fantastiques comme métaphores, pour en faire une série sur le passage à l'âge adulte, sur l'amour, la mort, la souffrance, la solitude, l'amitié, la fatalité ... bref sur la VIE ! Et pour moi Buffy contre les Vampires réussit complètement ce pari ... plus que les démons, les vampires, les incubes et autres joyeusetés c'est la vie elle-même qui est décortiquée ici, sous ces aspects agréables ou désagréables ... on assiste à 7 années de la vie de ces héros qui doivent grandir et apprendre à accepter ce que la vie leur apporte, en bien ou en mal.


Buffy : La chose la plus difficile sur cette terre, c'est d'y vivre.


Un tout petit exemple ici : Hush, un épisode magnifique, hommage aux films muets, où la ville de Sunnydale est plongée dans le silence par Les Gentlemen, sans doute les monstres les plus flippants de la série et dont le design a partiellement inspiré le Slender Man.

L'épisode arrive à un moment où les relations entre certains personnages sont bloquées par le manque de communication puis le silence s’abat, et les personnages contraints au silence doivent s'exprimer autrement.
Puis la parole revient et la communication redevient impossible. Je pourrais parler de cet épisode pendant longtemps car il est très riche mais enfin passons.

C'est cela aussi Buffy, tout les épisodes ne se valent pas je suis d'accord, mais certains sont réellement des petits chef d’œuvres, Whedon est un excellent scénariste qui arrive à faire passer des messages forts avec une apparente désinvolture … Comme quoi une série peut être fun à regarder et être incroyablement profonde et philosophique.

Quelques autres exemples : l'épisode comédie musicale dont les chansons sublimes me laissent toujours avec une larme au coin de l'oeil (Whedon confirmera ce talent pour la comédie musicale avec Dr Horrible quelques années plus tard), l'épisode cauchemar d'inspiration très Lynchienne avec des tonnes de métaphores, des scènes absolument géniales (comme cette scène d'Apocalypse Now subtilement détournée où Kurtz se nettoie le visage), les épisodes d'Halloween, etc …


LES PERSONNAGES



Bon je vois que je commence à être un peu long (sans blague -.-) pourtant j'aurais un dernier point à aborder et pas des moindres : les Personnages.

Quiconque connaît plus ou moins les œuvres de Joss Whedon sait qu'il a une capacité à créer des personnages extrêmement fouillés et ULTRA (oui en majuscule!!) charismatique.
Les personnages connaissent bien sûr une évolution exceptionnelle au cours de la série, et l'on se surprendra à voir des personnages d'abord antagonistes devenir protagonistes ou l'inverse d'ailleurs.

L'on pouvait craindre d'une série comme celle-là que tout tourne autour de Buffy : ce personnage surpuissant, pourtant autour d'elle se forme un groupe d'amis extrêmement forts auxquels on s'attache très rapidement. Petit tour d'horizon : Nous avons Giles, l'Observateur (un homme dont le rôle est de guider la Tueuse et de l'aider) ce rôle renvoie bien sûr à l'image paternelle. Nous avons Willow, la jeune fille timide, fan d'informatique, qui se révélera par la suite bien plus puissante que l'on aurait pu penser, vient ensuite Xander le faire-valoir comique du groupe. Autour de ce groupe originel, dirons-nous, vont venir se rattacher d'autres personnages : Faith, Oz, Angel, Cordelia, Anya, Tara, Riley, … tels les compagnons d'un Docteur bien connu (Doctor Who ? ^^), ils viennent et puis parfois s'en vont de manière tragique.

Jamais je n'ai connu d'attachement aussi fort qu'avec ces personnages. On parle beaucoup de la mort des personnages dans les œuvres de Whedon comme particulièrement déchirante, et c'est dû à cet attachement fort que l'on peut avoir avec eux. Personne n'est à l'abri, et l'on ne peut que penser avec beaucoup de tristesse au destin tragique de certains héros.

Parlons rapidement des vampires, ici nous avons à faire à de véritables monstres qui reviennent aux origines du genre (Nosferatu par exemple), ils sont pas du tout sexy , et sont juste l'unité de base je dirais des forces du mal. Des êtres sans âmes (quasiment sans conscience ici) qui tuent pour le plaisir. Et si la relation Angel-Buffy fonctionne par rapport à une histoire comme Twilight c'est qu'Angel est spécial (de par sa nature) et développe avec justesse des notions comme le sacrifice ou la rédemption, mais je n'ai pas envie de vous spoiler là-dessus.

Mais rassurez-vous ! Même si les vampires restent en filigrane tout le long de la série, ils vont vite laisser leur place à de nombreux démons et joyeusetés toutes plus inventives les unes que les autres (parfois assez kitsch tout de même, surtout au début …)
Je mentionnerai particulièrement le personnage d'Anya, que j'adore, démon vengeur de 1120 ans elle se retrouve condamné à vivre humainement. Et autant dire que ce changement n'est pas vraiment facile pour elle, elle ne comprend absolument rien aux sentiments humains (le tact c'est quoi ? ^^), s'ensuivront des situations terriblement cocasses.


Anya (à un client qui vient de payer) : Partez maintenant.
Alex : Anya, le syndicat des petits commerçants a téléphoné. Il me charge de
te dire que la phrase « Partez maintenant » a été remplacée par « Bonne journée ».
Anya : Mais quand ils ont payé ça m'est égal ce qui leur arrive.
Alex : C'est vrai, c'est une vieille tradition culturelle de flagrante mauvaise foi. Adopte-la.



CONCLUSION



Buffy n'est pas une série mièvre, c'est une série tragique qui gère son sujet avec parfois énormément de second degré, les dialogues sont très bien écrits et fourmillent de punch-lines.


Principal Snyder : Jeudi a lieu la soirée parents-professeurs. Vos parents, à supposer que vous en
ayez, vont rencontrer vos professeurs à supposer qu'il vous en reste.


Bon ben, je crois qu'il est temps de conclure, j'espère que cela vous aura donné envie de découvrir ou de redécouvrir Buffy, c'est une série vraiment exceptionnelle, pas exempt de défauts c'est sur, mais qui possède une personnalité et raconte vraiment quelque chose. Tout les épisodes ne se valent pas, la première saison démarre assez doucement, et les effets spéciaux ne sont plus de toute première jeunesse mais qu'importe.
Je comparerai cette série à Doctor Who sur bien des points, c'est une série que l'on ne peut juger sur quelques épisodes. Quand je vois des gens émettre un jugement sur Doctor Who en quelques secondes : « Ah mais c'est une série pour les gamins en fait...  » , ça me dépasse … Ben Buffy c'est pareil c'est l’œuvre d'un auteur particulièrement doué, et cette série mérite que l'on lui accorde de l'importance. Buffy a beaucoup apportée au genre de la série télévisée et ce n'est pas pour rien que c'est une série culte.


Buffy : Écoutez, je n'irai pas loin. Alors, si c'est l'Apocalypse ce soir... Bipez-moi.

Clormer
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Top 10 Séries et Les meilleurs génériques de séries

il y a 7 ans

18 j'aime

10 commentaires

Buffy contre les vampires
Lehane
10

Pain. Death. Apocalypse.

Aujourd'hui, je me lance dans une critique que j'appréhende, mais que je meurs d'envie d'écrire pour montrer aux gens ô combien Buffy contre les vampires est une série merveilleuse, pour les pousser...

Lire la critique

il y a 9 ans

200 j'aime

162

Buffy contre les vampires
Bondmax
10

10 épisodes qui montrent que Buffy est un chef d'oeuvre

C’est fini, après plus d’un mois et demi passé à Sunnydale, c’est fini. Oui je sais que j’ai des années de retard, mais bon il n’y a pas d’âge pour découvrir des chefs d’œuvre. Car oui un chef...

Lire la critique

il y a 7 ans

99 j'aime

41

Buffy contre les vampires
Elise
9

Un pieu et au lit

La plupart des gens qui affirment ne pas aimer Buffy contre les vampires n'ont souvent regardé qu'un épisode un samedi soir de 2002, rongés par la gastro et la version française. Buffy est comme un...

Lire la critique

il y a 12 ans

98 j'aime

2

(500) jours ensemble
Clormer
9

La meilleure comédie romantique ? ... et pourquoi pas ?

(500) jours ensemble est une comédie romantique, prenante, originale et drôlement inventive. Contrairement aux autres films du genre, 500 jours ensemble choisit de nous montrer, non pas la rencontre...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

2

Silent Hill 4: The Room
Clormer
7

Fenêtre sur cour

Extrait du Journal Rouge "Je m'appelle Henry Townshend. Je vivais tranquillement dans l'appartement 302 de South Ashfield Heights. Et puis un jour, en me réveillant j'ai découvert avec effroi que la...

Lire la critique

il y a 7 ans

8 j'aime

2

The Last Express
Clormer
9

Aventure extraordinaire dans un train mythique

Un jeu extraordinaire et unique, qui reste malheureusement trop méconnu. Vous êtes Robert Cath, un américain devant rencontrer un ami à bord de l'Orient-Express. Vous arrivez à monter à bord...

Lire la critique

il y a 8 ans

6 j'aime

1