Capitaine Marleau Prend L'eau

Avis sur Capitaine Marleau

Avatar Bastien Cessa
Critique publiée par le

A trop vouloir être cash, on en deviens cashement ridicule...

N'en déplaise à cette chère Josée Dayan, et à son interprète Corinne Masiero, qui au demeurant est une actrice notable, et parfois inspirée, je n'aime pas du tout " Capitaine Marleau ".

Cette gendarmette haute en couleurs, grande gueule et à l'accent cht'i intensément surjouée, au look de teuffeuse traînarde, éternellement affublée d'une chapka et d'un air goguenard faussement complice, aux citations post-punk et aux remarques plus vulgaires les unes que les autres, ne m'inspire rien de bon.

Rien de bon je ne pense non plus, de son jeu d'actrice outré, caricatural et lourd. Tendance bobo-prolo- humanisto-sans-gêne, Corinne se veux et s'exprime comme une comédienne authentique, sincère et " brute de décoffrage ".
Certes ! mais parfois c'est elle que l'on a envie de coffrer une bonne fois pour toutes, et qu'elle se taise, surtout.

Passons sur ses dialogues hallucinants, alternants clins d'oeil à l'actualité, calembours vraiment lourds et contrepétries vraiment pourries. Et ça gagne des millions d'euros avec ça...

Le pire reste à venir, car cette fausse décontraction fait les choux blancs de France3 qui en redemande et c'est le spectateur, supplicié, qui hurle au scandale, sa feuille de redevance télé dans une main, et une matraque de gendarme dans l'autre, rêvant de corriger une Masiero en roue libre.

Rien de bon je n'évalue Corinne Masiero qui en fait des tonnes et cabotine jusqu'à l'outrance, plantée, telle une citrouille ridicule, au beau milieu d'un archipel de dialogues sur-écrits et artificiels, surfant sur le succès d'audimat de son personnage, dans cette série au casting souvent chic et Parisien, en contradiction totale avec l'esprit du personnage principal.
Il se trouvera que même Isabelle Adjani n'a pas résistée à l'appel des baggy crades et de la chapka de la bonne Marleau Cht'i...C'est dire.

Son interprétation, si elle ne dérangeais pas, déjà, par son outrance et son manque de nuance, accompagnent une série aux intrigues souvent abracadabrantesques.

Rien à dire cependant pour la photographie, fluide, elle, et les décors, souvent singuliers et stylés.
Rien à redire, non plus, pour constater froidement des intrigues plan-plan, des invraisemblances et des paresses de mise en scène comme seule une réalisatrice un peu trop calée dans ses cigares, son fauteuil et ses audiences ne remettront en question.
Bravo le service public, devenu, grâce au Capitaine Marleau, le Sévice Public.

Au mieux à conseiller à quelques téléspectateurs sous Xanax et/ou fétichistes des femmes- teuffeuses quinquagénaires et porteuses de chapkas sales.

Capitaine Marleau ou attitude Prolo, pour moi
ce sera silence Radio.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1944 fois
7 apprécient

Autres actions de Bastien Cessa Capitaine Marleau