Avis sur

Carlo et Malik par Mots_Passants

Avatar Mots_Passants
Critique publiée par le

L’histoire en elle-même n’offre rien de bien nouveau.

Nous avons droit, en effet, à un ”tandem” formé par un flic entre deux âges, Carlo Guerrieri (Claudio Amendola (La Reine Margot - Un hussard sur le toit) et un bien plus jeune, Malik Soprani (Miguel Gobbo Diaz) qui, à Rome, vont devoir travailler ensemble alors que tout semble les opposer.

Tous les deux sont de très bons policiers mais aux méthodes et façons d’être peu comparables.

De plus, s’ils sont italiens tous les deux, l’un est blanc et l’autre est noir. 

Nous sommes en Italie, de nos jours, et comme certains chroniqueurs l’ont écrit et au cas où on l’oublierait, c’est Matteo Salvini qui est ministre de l’intérieur.

Il est évident qu’avoir choisi un tandem avec un blanc et un noir (pour faire court) n’est pas du tout innocent. La série, d’ailleurs, s’intitule ”Nero a metà” (à moitié noir). Le ton est donné rien qu’avec le titre.

C’est forcément volontaire, comme tout autant le sont les dialogues qui appuient (peut être un peu trop) sur les propos racistes à l’encontre de Malik qui se fait misérablement traiter de ”noir”, de ”black”, de ”negro”, etc. pour mieux dénoncer l’ambiance de l’Italie d’aujourd’hui (plus au nord qu’au sud mais ça serait un autre débat).

Il est surtout montré aussi (heureusement) que Malik reste toujours digne devant les insultes ignominieuses auxquelles il a droit et qu’il est beaucoup plus intelligent que les gens qui le méprisent.

Carlo coupera court à une insulte en répondant à celui qui l’adresse à Malik ”il n’est pas africain, il est même plus italien que vous et moi réunis”. 

Les enquêtes se suivent sans déplaisir et les acteurs font leur job convenablement. Les personnages sont tous assez bien campés, dans l’ensemble, et sont plutôt attachants.

On retrouve en plus de Claudio Amendola, Fortunato Cerlino (connu en interprétant Don Pietro Savastano dans Gommora et Rinaldo Pazzi dans la saison 3 de la série Hannibal).

Dans la série, Fortunato Cerlino paraît bien plus que son âge contrairement à Rosa Diletta Rossi qui interprète Alba Guerrieri, médecin légiste alors que la comédienne a 31 ans mais paraît bien plus jeune, ce qui peut rendre son personnage de médecin légiste, de ce fait, assez peu crédible.

Cette série italienne, même si elle n'est pas des plus brillantes, ne m'a pas été désagréable à suivre. Une saison 2 vient d'être commandée.... donc "a presto".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 8667 fois
2 apprécient

Autres actions de Mots_Passants Carlo et Malik