Charlotte : sentiments mitigés

Avis sur Charlotte

Avatar Lanuitremue
Critique publiée par le

Charlotte, c’est un peu l’animé qui commence doucement, prend son temps, pour se rappeler 4 épisodes avant le fin que « oh merde c’est vrai on a que 13 épisodes pour mettre tout ce qui reste ». Tout ce qui reste c’est 45 plot-twist, 123 quêtes, 25 nouvelles péripéties et 36 résolutions. Dur.

Un animé aux deux parties difficiles à concilier

L’animé se découpe essentiellement en deux parties. La première partie « tranche de vie » lycéenne suit un schéma très classique. Cette partie permet de nous présenter et de commencer à construire les personnages, la dimension surnaturelle – car oui, nos lycéens ont des pouvoirs – est plutôt restreinte mais bien amenée. Un premier virage est pris avec un premier événement dramatique. Ce dernier est bien traité, reste dans la trame principale et participe au développement du personnage.

La seconde partie, plus courte, commence avec un retournement de situation qui, sans être d’une originalité triomphante, est plutôt audacieux. A partir de là, la petite histoire lycéenne se trouve prise dans une histoire à dimension nationale, puis mondiale. Le rythme ne cesse de s’accélérer, les péripéties se succèdent à vitesse folle. C’est trop. Trop pour le temps restant. Trop pour avoir le temps de continuer un développement des personnages convaincant. Trop pour rendre les événements réellement cohérents entre eux. Trop pour que chaque histoire puisse s’installer et développer ces enjeux. Ainsi, les événements perdent en épaisseur et en crédibilité. Le pire : certaines idées sont intéressantes mais on a l’impression que l’on n’a pas voulu faire de choix, qu’il aurait fallu privilégier quelques pistes à exploiter vraiment. Frustrant.

Un sentiment mitigé malgré un réel potentiel

Soucis de rythmes et ambitions démultipliées sont les deux raisons principales qui font que, pour moi, Charlotte manque sa cible et laisse le spectateur avec un sentiment très mitigé. Et pourtant, le potentiel était là.

Le potentiel, c’est une qualité visuelle et technique convaincantes, un peu d’humour et surtout une construction soignée des personnages, empreinte de sincérité. Comme je le disais, la première partie, sans révolutionner l’animation japonaise, est bien menée et prend le temps de développer ses personnages et ses enjeux. La seconde partie propose des pistes potentiellement riches et audacieuses. Les personnages, et en premier lieu le personnage principal, suivent une trajectoire intéressante. L’OST également est de bonne facture.

Alors oui, franchement, c’est dommage. Car malgré tout cela, c’est moyen.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 439 fois
2 apprécient

Autres actions de Lanuitremue Charlotte