👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

À vouloir plaire à tout le monde, on ne plait à personne.

Et c'est exactement ce que Clyde Vanilla ne cherche pas à faire.

Critiquer une série sur la seule base de son pilote n'est pas chose aisée. Cela-dit on peut déjà aborder plusieurs points.
Déjà, globalement c'est très positif pour un pilote. C'est propre techniquement, bien écrit, trash. La BO magnifique et le sound design omniprésent participent grandement à l'immersion dans l'univers. On sens la maîtrise.

Forcément on échappe pas à la sur-description inhérente au format audio. Difficile de faire autrement sans perdre l'auditeur. Mais ça passe plutôt bien et l'épisode fait un très bon travail introductif. Le rythme est rapide et la concentration est nécessaire pour profiter à 100%. Pas question d'en rater une miette sous peine d'être perdu, pilote oblige.

Ce qui fait la force de Clyde Vanilla, c'est d'abord son humour : absurde, décalé, trash et imprévisible. C'est le meilleur de What The Cut condensé en 14min. Si la bande originale est sublime, la réelle surprise de ce pilote c'est qualité de son jeu d'acteur. Maitrisées et bien castées, les voix subliment parfaitement des répliques juteuses et faussement enfantines. Wendöh nous sert un Clyde mentalement limité et magnifiquement naïf, dont on à hâte de voir l'évolution.
Niveau guests on est pas en reste avec un Tomassian au top de sa forme qui s'amuse à titiller la nostalgie, Holista étant digne des grands méchants des dessins animés des années 90.

On n'oubliera pas les magnifiques artworks de Mylydy et et le design de Nekaos et Threedot qui apportent une direction artistique forte en couleur à la série.

On est là dans un bon gros délire de potes, loin de la platitude d'autres séries audio, et fort en parti-pris. C'est un mélange trash entre H2G2, Rick et Morty et d'autres influences pulp qui parlerons aux plus geeks.
Remplacer What The Cut n'était pas chose aisée pour Antoine Daniel, mais le défi est en passe d'être relevé haut la main. Le perfectionnisme et l'exigence sans concessions dont il fait preuve ces dernières années payent aujourd'hui. L'écriture et le vrai talent d'acteur de Wendöh viennent renforcer le tout.

Clyde Vanilla s'offre un pilote solide, une très bonne base à laquelle viendra se greffer une suite que l'on espère au moins aussi bonne et pleine de bonus.

Pourvu que ça dure ! :)

Guillaume_Basley
9

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 4 ans

12 j'aime

Clyde Vanilla
Kubeeck
6

Reprenons ensemble notre crédibilité

L'élitisme pédant et irréfléchi de la communauté de senscritique devient de plus en plus pesant ... La note de 3/10 dès le premier épisode, est totalement exagérée, injustifiée et témoigne plus d'un...

Lire la critique

il y a 4 ans

34 j'aime

14

Clyde Vanilla
Morthys
2

Ta gueule Clyde

Critique mise à jour irrégulièrement : Épisode 10 Coucou, bienvenue sur cette critique qui ne change rien à la note (on se démarque comme on peut). Parce que je viens d'un pays qui ressemble à la...

Lire la critique

il y a 4 ans

30 j'aime

3

Clyde Vanilla
999999999999999
1

Critique de Clyde Vanilla par félix  

Tita 1 hour ago Ho yessss le papie en mode Rick de Rick et Morty.. parfait! (180 likes)

Lire la critique

il y a 4 ans

21 j'aime

1