Les Enfants de la matrice

Avis sur Code Lyoko

Avatar Camden
Critique publiée par le

Code Lyoko, c'est l'histoire de préados qui combattent en secret une méchante I.A. dans un monde virtuel alors que, le reste du temps, ce sont des collégiens lambda. Pitch potentiellement classe, non ? C'est un peu les thèmes de Matrix et d'Alias dans une série pour enfant. D'autant plus classe que la série dérive d'un court métrage d'étudiants des Gobelins (intitulé Garage Kids), un gage de qualité.

On peut dire que j'étais plus franchement la cible quand c'est sorti mais j'ai vu quelques épisodes par hasard en rentrant du collège... Je le laissais en tâche de fond quoi.

Bref, voilà mon sentiment sur l'objet : le style graphique est vraiment très sympa, que ce soit les séquences en 2D (monde réel) ou en 3D (monde virtuel) et c'est à mon avis ce qui a fait le succès de la série. Le style fusionne assez agréablement la 2D et la 3D, le manga et le franco-belge. Une vraie réussite qui a fait son succès à l'export. Le style BD française de base ne plaît que rarement à l'étranger pour cause de bizarrerie. Là c'est assez estompé malgré Odd, le héros ladyboy (enfin on sait pas trop – l'angoisse). Wikipédia me souffle qu'en 2006, la série à reçue le prix de l'export dans la catégorie animation. Je ne sais pas trop à quoi ça correspond mais comme ça va dans mon sens, je me permets de vous en faire en part :). L'article sur la série dit aussi que le style graphique est inspiré de Kōji Morimoto (Beyond dans Animatrix) ce qui me paraît une mise en relation assez pertinente (qualité des décors urbains, palettes de couleur claires, personnages ultra stylisés).

Pour les scénarios, ils ont le défaut d'être assez identiques d'un épisode à l'autre. Les séquences d'action dans le monde 3D deviennent assez vite rébarbatives (impression de remplissage, séquences alibi « les enfants aiment la violence »). Les parties dans le monde réel sont plus intéressantes grâce à l'ambiance collège à la française assumée, à des personnages sympathiques et des situations bien écrites. Certains axes scénaristiques qui apparaissent au fil de la série sont moins intéressants, par exemple le personnage d'Aelita, un être virtuel voulant s'intégrer dans le réel... mwé, difficile de s'attacher un personnage virtuel quand même.

En résumé, Code Lyoko est une série animée bien au-dessus de la moyenne, plutôt intelligente, qui inscrira sans peine son nom au registre du patrimoine de l'animation française. Pas de quoi être captivé passé 12 ans mais c'est sympathique et ça fait plaisir qu'on soit capable de produire des choses de cette qualité dans notre beau pays.

[Nombre d'épisodes vus : Un bon tiers de la série, surtout la première saison]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2176 fois
24 apprécient

Autres actions de Camden Code Lyoko