👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je n'ai pas grandi avec Dawson. Je n'ai pas découvert cette série en vf au hasard sur W9 un après midi maussade. Je suis donc (Dieu merci) passer à coté de l'inutile et débile bashing autour de cette oeuvre fantastique, qui semblait avoir lieu il y a cela de nombreuses lunes. Nombreux sont les épisodes de Dawson m'ayant accompagné le soir, et la nuit, avant de m'endormir. Cette série a crée un souffle nouveau, un espoir nouveau en moi. Je n'ai jamais eu grande foi en ce média qu'est le "Tv show", aujourd'hui devenu "série". Quelques œuvres m'ont néanmoins impacté, à des âges divers. Samurai Jack, Martin Mystère, les Nouvelles Aventures de Tintin dans mon enfance, South Park et Les Simpson à la préadolescence, Skins et How i Met Your Mother à l'adolescence. Puis vint Dawson. Débarquant dans ma vie, à 21 ans, un âge ou je me sens encore un grand adolescent, commençant à recevoir le poids de la vie d'adulte sur la conscience. Mais je sais que ces questions disparaissent à mesure que je m'en rapproche, et que mon esprit évolue à son gré, tout en douceur. Les transitions d'une période à une autre se font toujours à travers l'œilleton du passé, et non pas sur la route du présent.
Dawson commence quand le protagoniste et ses amis n'ont que 15 ans, et se finit lors de leur vingtaine bien tassée. Sur ces 6 années de diffusion, 6 saisons, je n'ai pas ressenti le temps s'écouler comme les fans de la première heure, vieillissants/grandissants au rythme de la série.
C'est quelque chose que j'aurai adoré ressentir, découvrir Dawson à 15 ans en 1998 et terminer la série à l'aube de ma vingtaine. Cela devait être encore plus touchant de retrouver ces personnages chaque année, et de ressentir la durée, le temps. Puis la fin d'une ère. Dawson aura vingt cinq ans l'an prochain, il est vieux, il n'est plus l'adolescent des années 2000 qu'il était. Il est désormais un adulte, un peu vintage, un peu old fashion, mais qui na jamais perdu son âme de gosse et ses rêves. Dawson, peu importe l'âge du spectateur, est une série à mettre entre toutes les mains. Bienveillante, jamais vulgaire, mais réaliste et sans édulcorant, "corny" juste ce qu'il faut. Je ne vais pas analyser chaque épisode, chaque saison, chaque plan, chaque personnage. C'est un tableau d'ensemble d'une jeunesse américaine de tous les milieux, riches et pauvres, chacun a ses problèmes. Pas de progressisme forcé à la Netflix comme on nous le sert tous les jours, mais des vrais messages d'acceptation, montrés avec beauté et tendresse à l'écran.
Après 4 mois derrière cette série, la crique de Dawson, on ne veut plus la quitter. On veut continuer d'entendre "run like mad", de voir Katie Holmes et son visage si émotif, innocent et mature, réconfortant. Jen et Grams bouder, Pacey et Dawson rigoler, se séparer puis mieux se retrouver. Des badinages de la vie de tous les jours, on pourra me dire qu'il faudrait alors regarder "Amour Gloire et Beauté" ou encore "les Feux de l'Amour", mais aucune similitude dans le traitement. Dawson n'est rien de lisse, rien de semblable, malgré le visage si archétypal de James Van Der Bleek. 4,5, je m'adresse à cette moyenne remplie de gens n'ayant vu qu'un seul épisode en vf. Regardez ce chef d'œuvre sans à priori, l'esprit vide et ouvert à la découverte, et peut être en repartant de zéro les 9 et 10 tomberont sans relâche. Ou faudra t-il attendre encore vingt ans pour créer l'effet "vintage et nostalgic" tant rechercher par une jeunesse actuelle voulant s'échapper du tout numérique, chérissant les vidéos vhs et 8mm ainsi que la musique de Slowdive.

Dawson c'est le pont des années 90 aux années 2000, c'est la nostalgie sans fin, c'est de véritables bons sentiments au 1er sens du terme. C'est la romance, c'est la jeunesse et la fougue, la passion naissante et la fin d'un cycle, qui en construit un autre. La continuité, l'éternité. Capeside 4life.

PaulClair
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 5 mois

3 j'aime

4 commentaires

Dawson
Sériesfolie
8
Dawson

Riche et incontournable !?

Oui, oui, je vous entends déjà ricaner mais, même si ça me fait beaucoup de peine, je vais ravaler mes larmes et tenter d'expliquer aux béotiens que vous êtes pourquoi Dawson est une série qui mérite...

Lire la critique

il y a 11 ans

59 j'aime

5

Dawson
engy
7
Dawson

Sous-évalué !

Dawson's Creeks semble avoir mauvaise presse en France. Peut être à cause de la tête de son acteur principal ou parce que la VF est une catastrophe. C'est pourtant un des tous meilleurs Teen Soap (au...

Lire la critique

il y a 12 ans

24 j'aime

2

Dawson
jokerwoman
5
Dawson

Critique de Dawson par jokerwoman

La série ne vaut pas 5 en vrai, mais je l'ai regardée, et à l'époque, tout en sachant que c'était nul, j'ai kiffé. Dawson est une merde, et c'était cool à regarder. Dawson c'est aussi de grands fous...

Lire la critique

il y a 11 ans

15 j'aime

4

Wish You Were Here
PaulClair
10

Not the Endless River

Alors, voila, pour ma première critique sur ce nouveau compte, j'ai décidé de commencer avec cet immense album, cette pépite, ce concentré de magie musicale. Wish You Were Here est considéré comme...

Lire la critique

il y a 6 ans

15 j'aime

8

Brève rencontre
PaulClair
8

Naissance d'une icône.

Il suffit d'un regard charmeur pour détourner tous ses compères. Une flamme dans un regard frisant et défiant quiconque intervient dans sa trajectoire. Que ressentir aux premiers abords de rôles plus...

Lire la critique

il y a 2 ans

12 j'aime

9

Harvest
PaulClair
8
Harvest

SUNNY CALIFORNIA

Neil Young est un auteur-compositeur qu'on ne présente plus, célèbre au Canada, aux E.U comme en Europe, et ayant vendu un nombre de disques potentiellement pharamineux, sa carrière se vit réellement...

Lire la critique

il y a 3 ans

11 j'aime

8