Bonne série fantastique, mauvaise série d'horreure.

Avis sur Dead of Summer

Avatar Nicolas Otter
Critique publiée par le

Je ne peux décidémment pas m'en empêcher. Chaque fois que je vois des notes basses pour une série que je trouve pas mal, je me sens obligé d'écrire une critique (l'inverse est vrai aussi).

Dead of Summer est une série fantastique qui tente, sans grand succès d'être horrifique. Dans ce registre, dés le début de la série, on a droits à d'innombrables jump scare (mal) surutilisé et particulièrement inefficace La menace plâne de manière si visible que ça n'a rien d'effrayant. Qui plus est: "ho mon dieu des adulescents, dans un camp de jeunes dans les années 80, avec ambiance Party and Alcohol, mais il y a un truc surnaturel dans le lac à proximité" est un thème récurrent du cinéma d'horreur, bien trop souvent utilisé pour provoquer autre chose qu'un haussement d'épaule et un léger soupir. Non pas que cette idée soit naze en tant que tel, mais elle est ici bien trop appuyé pour être convaincante. Contrairement à l'excellente stranger things, le dosage correct entre l'horreur et l'anodin est ici trop souvent maladroit.

Passé ça, Dead of Summer c'est bien, vraiment bien!

"Mais pourquoi donc mon bon monsieur" me direz vous, lecteurs attentifs et curieux que vous êtes.

Parce que c'est une série qui prend le temps de décrire chaque personnage. En effet, un épisode spécial est consacré à chacun de nos "héros", permettant de comprendre la mentalité et les petits secrets de chaque personnage. Le temps d'un épisode, l'attention est porté sur un personnage et les autres bien que présent "servent" l'intrigue du personnage mis au premier plan. Du coup, on s'attache à eux, l'horreur ne prends toujours pas (bien qu'on soit inquiet pour les personnages), mais on se demande vraiment comment ces derniers vont évoluer. Les thématiques abordés via chacun de ces personnages sont souvent profonde et intéressante, permettant d'apporter beaucoup de nuances.

Parce que les acteurs sont bons et sont pour la plupart inconnus du grand public. Mis à part Elizabeth Mitchell et Elisabeth Lail je ne connaissais aucun autre acteur principal. Les acteurs réussissent à provoquer des émotions fortes et à convaincre en dosant plus que correctement leurs jeux. En trois mots, on y crois. Pour finir, Je suis assez content qu'Horowitz et Kitsis fasse à nouveau confiance à Elisabeth Lail (Amy) qu'ils avaient révelé dans Once Upon A Time, elle crève l'écran. Si elle continue comme ça, elle va probablement devenir une de mes actrices préferées.

Parce que la réalisation et la photo sont vraiment pas mal. Le cadre est beau et leur campement est crédible. Par contre, je ne peux m'empêcher d'être surpris que les gens emmènent pénards leurs enfants camper dans la forêts avec la plus haute densité de pièges à ours du monde. à moins qu'ils'agisse une de leurs traditions stupide, je trouve les parents bien courageux. La réalisation est plutot pas mal, réussissant à nous plonger dans une ambiance décontracté typique des camps d'été. Le bas blesse quand il s'agit de rentrer dans l'horrifique, ou malgré quelques bonnes idées, la série peine à convaincre. EDIT vers la fin, la série remplie enfin une part de son job au niveau horreur;

Bref Dead of Summer est globalement une bonne série qui ne peut que souffrir de la comparaison avec Stranger things de Netflix sortit au même moment et abordant les même thèmes avec toutefois beaucoup plus de brio.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1691 fois
10 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Nicolas Otter Dead of Summer