Justice divine ou justice humaine ?

Avis sur Death Note

Avatar StoneOfChaos
Critique publiée par le

Attention, cette petite critique contient du spoil.

Le problème de Death Note, c'est sa force : rien n'est noir ou blanc, tout est en nuances de gris.

Le message est le suivant : peut-on, oui ou non, conférer le pouvoir de tuer n'importe qui à une seule personne, ou un groupe réduit, pour faire respecter la justice ?

Ce message, il est étalé sur toute la longueur du manga. Il est évident qu'au début, le point de vue de Light est très compréhensible : voleurs, agresseurs, violeurs, criminels de tout poil... Une bonne partie de ce beau monde court dans le monde en toute liberté, et surtout, en toute impunité. Ce jeune homme tombe donc sur le Death Note, et commence à noter tous les noms de criminels qui lui passent sous le nez. Seulement, dès le premier épisode, quelque chose m'a sauté aux yeux : c'est un mégalomane psychopathe.
Car dans la justice de Kira, il n'est pas question de défense, de jugement, de réflexion, de preuves, non, il suffit d'être considéré comme criminel pour être une cible potentielle. Rajoutons à cela son ambition de devenir Dieu, et l'on obtient le cocktail ultime pour faire un personnage à la fois détestable mais terriblement intéressant. Beaucoup aiment Light et le comprennent, personnellement, je n'aimais pas ce personnage, qui est pourtant le principal.

Bien vite apparaît son adversaire : le mythique L, détective extrêmement doué, un peu autiste et inadapté, mais redoutable pour ses ennemis. Sa vision de la justice est plus floue que celle de Light, mais il s'oppose farouchement aux méthodes de Kira. Pourtant, il en vient parfois à la même méthodologie, dont le meurtre.

Death Note, dans sa première partie, nous décrit donc un combat mental entre Light/Kira et son adversaire L. Les deux rivaliseront d'intelligence, de stratagèmes et d'idées osées pour pousser l'un à donner son nom, l'autre à vouer sa culpabilité.
Rapidement, vient un personnage secondaire féminin : Misa Amane. Véritable fan de Kira, elle se montrera vite soumise à Light. Hélas, comme son "petit ami", elle m'est vite devenue insupportable. Néanmoins, l'aspect intéressant, c'est qu'elle n'est pas très futée, ce qui est dangereux pour Light qui désire conserver sa couverture.

Bref, je vais passer sur l'arc Yotsuba, parce que celui-ci est le moins intéressant du manga (oui, oui, je vois des fans me faire les gros yeux, là, clairement, l'arc Near Mello est nettement meilleur.)

L finit par mourir, Light prend sa place, bref, le despote taré a gagné. Je dois avouer qu'à ce moment-là, j'avais les glandes de voir l'humanité se mettre aux pieds de Kira sans jamais réfléchir à sa notion de justice. Mais pas de panique, la relève de L est là.

Elle est là, mais elle est divisée : Near et Mello, visiblement tous deux égaux dans leurs capacités à succéder à L, ne s'entendent pas. Une sorte de rivalité s'installe entre les deux. Et je dois bien dire une chose : en réalité, j'ai adoré Near et Mello (le fait que je déteste Light et que ce soit eux qui l'aient arrêté doit y être pour quelque chose.)
Leurs personnalités opposées sont une dualité un peu plus rafraîchissante que celle entre Light et L, qui sont tous deux des manipulateurs réfléchis.
Durant cette partie de l'anime, les événements défilent assez vite, mais j'ai trouvé cela assez plaisant que l'histoire se développe un peu au-delà de Light et de son rival. Puis, vient le duel final entre Near et Light, où Kira sera finalement dévoilé et arrêté, un duel magnifique et mémorable. La chute d'un dieu.

Death Note ne nous laisse donc pas sur la question : peut-on tuer un criminel ?
Death Note nous laisse plutôt la question : Doit-on laisser entre les mains d'un seul homme le pouvoir de tuer ceux qu'il juge comme étant des criminels ?

Je pense que non, mais honnêtement, peu importe que vous soyez du côté de Light ou L, ou d'aucun côté, l'essentiel n'est pas là : Death Note est une œuvre colossale, doté d'une bande-son énorme, d'une mise en scène excellente, et de personnages attachants (sauf Misa).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 353 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de StoneOfChaos Death Note