Si je n'étais pas un robot, franchement j'aurais bien chialé deux ou trois fois.

Avis sur Derek

Avatar Rémi B.
Critique publiée par le

Cette série ne devrait pas exister. Que quelqu'un ait voulu l'écrire est en soit déjà hautement improbable, mais que quelqu'un ai voulu la produire tiens de la folie pure. Le personnage central : un cinquantenaire autiste, le cadre : une maison de retraite. Derek met en lumière tous ces oubliés, ceux qui ont été laissé sur le bord de la route, ou qui arrivent presque à sa fin. Derek est absolument tout ce que l'on attend pas d'une série.
Mais voila, Derek existe, et c'est absolument brillant. Entre le malaise, le rire et les larmes, Derek nous renvois en pleine gueule nos préjugés, et notre vision étriquée de la vie.
Derek, c'est le nom du personnage principal, et c'est est un autiste, un être humain "différent", marginalisé, stigmatisé, dans une société qui a besoin de coller des étiquettes. Mais pour lui ce n'est qu'un mot, il n'a jamais été diagnostiqué d'ailleurs, et au fond, qu'est ce que ça changerait ? Est-ce que ça ferait de lui une personne différente ?
Derek est un peu limité et complètement naïf, certes, mais profondément bon et avec la certitude inébranlable qu'il y a du bon en chacun de nous. Au fond, Il est une bien meilleure personne qu'on ne le sera jamais, et on le sait. Et tous les personnages de la série, malgré leurs tares parfois assez énormes il faut bien le dire, sont profondément humains.
Et dans Derek on ne s'identifie pas à ces personnages, non non non. Si identification il y a, c'est a ces personnages de passages. Arrivistes, vantards, égoïstes, qui viennent en visite ( plus pour le principe ou par intérêt que par réel envie ) ou pour se débarrasser d'un poids sans oublier d'exprimer au passage tout le mépris dont ils sont capables. On déteste ces personnages autant qu'on déteste se dire que, au final, c'est en eux qu'on se reconnait le plus.
Au bout du compte, Derek est une série humaine, émouvante mais débordante d'optimisme et d'amour. Elle laissera certainement 90% des gens sur le carreau, mais bordel, c'est Beau, Ricky Gervais nous fais là une putain de déclaration d'amour au genre humain, mais il n'oublie pas de nous rappeler au passage qu'on est quand même une belle bande de salopes.

PS : au cas où vous ne l'auriez pas compris, la série s'appelle Derek.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1141 fois
19 apprécient

Rémi B. a ajouté cette série à 1 liste Derek

Autres actions de Rémi B. Derek