Le soleil se couche, mais le danger ne se couche jamais

Avis sur Derrière les barreaux

Avatar MoonHuntress
Critique publiée par le

Un canari dans une cage, c’est sur cette scène très symbolique que s’ouvre le premier épisode, cet animal représentant bien Macarena, le personnage principal qui est une femme douce, inoffensive, mignonne, mais qui va pourtant finir derrière les barreaux.

Il est inutile de penser qu’il s’agit d’une version espagnole d’Orange Is the New Black puisque ça n’en est pas une, les deux seuls points communs entre les deux étant le milieu carcéral féminin et une héroïne blonde, qui a fini là parce qu’elle est tombée amoureuse de la mauvaise personne (ah oui et un détail important : elle est bien moins agaçante que la Piper). Cette série est moins comique, beaucoup plus sombre et violente, certaines scènes rendent mal à l’aise.

Nous avons une sacrée panoplie de personnages : un papa badass, une gitane follement amoureuse, une grosse garce autoproclamée reine de la prison, un médecin vicieux, une voisine de cellule bienveillante… Macarena n’est donc pas complètement seule dans cet univers obscure, mais difficile de ne pas trop mordre la poussière dans cet endroit quand on a été si choyée et protégée toute sa vie.

On peut avoir l’impression que les choses se mettent en place trop doucement au début, mais la série ne manque pas de rythme, nous avons de nombreux retournements de situations, des plans plus machiavéliques les uns que les autres et quelques moments plus calmes où les détenues sont plus humanisées, notamment les extraits de reportages où elles sont interrogées sur des sujets plus ou moins intimes.

Une des forces de ce show est qu’on arrive même à avoir de la peine pour les personnes les plus mauvaises, il n’y en a qu’une pour laquelle je n’ai jamais réussi à avoir la moindre compassion. On a parfois quelques clichés :

Comme une relation entre un gardien et une prisonnière, la gitane qui se fait forcément rejetée pour son homosexualité.

Mais ils ne desservent pas la série, ils ne la rendent que plus dramatique et corsée.

Cependant je trouve que les personnages manquent cruellement de logique parfois :

Par exemple pas un seul Ferreiro ne se dit jamais que s’ils trouvent un million d’euros pour payer la caution, qu’on leur demandera une justification de sa provenance.

Sans compter que je suis un peu déçue par cette troisième saison malgré le renouveau qu'elle apporte, parce que :

Elle est courte et où on dirait qu’on a essayé d’éjecter Macarena au plus vite, je n’ai pas trop compris si elle était morte ou juste dans le coma.

Je recommande cette série forte en émotions et en action, qui apporte une certaine fraîcheur quand on est trop habitué aux séries américaines.

J’ajoute qu’il faut faire attention au découpage, qui est différent selon les versions durant les deux premières saisons : dans la française les épisodes durent une quarantaine de minutes tandis que dans la version originale ils durent plus d’une heure, à vous de choisir celui qui vous convient le mieux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1270 fois
3 apprécient

MoonHuntress a ajouté cette série à 1 liste Derrière les barreaux

  • Séries
    Cover Visionnages sériels ※ avis

    Visionnages sériels ※ avis

    Parce que les séries c'est mon dada et que j'aime en parler, voici une petite liste de mes séries vues avec annotations ou...

Autres actions de MoonHuntress Derrière les barreaux