Divaguations ménagères

Avis sur Devious Maids

Avatar Attiébaoulé Gounyoruba
Critique publiée par le

Je me demande s'il ne faut pas prendre tout ça au sérieux. Peut-être n'est-ce qu'un divertissement sans intérêt pour rendre le cerveau humain disponible durant les tranches de pub'.
Tout de même, les "bonnes" d'origine hispanique méritaient mieux , c'est pour quoi je suis très en colère. Il faut dire qu'elle n'a fait qu'augmenter à chaque épisode.
Ce machin , c'est un soap. Pire que les Feux de l'Amour, avec cela réac et ridicule.
C'est peut-être du second degré , je veux bien le concéder mais tout de même , étaler les clichés les plus débiles d'un très mauvais harlequin est assez ahurissant au XXIème siècle( et à n'importe quelle époque). Non seulement, le scénario est mal écrit, mais les personnages sont inconsistants, stupides et impensés : de la bonne idiote et gentille amoureuse de son patron irresponsable, le fils de bonne famille et futur médecin en couple avec sa chérie d'enfance, bonne à tout faire, et fille de la bonne à tout faire, les riches vicieux, la bonne dévouée à sa patronne maniérée mais trop sympa, et j'en passe.
Ajouter à cela des situations crétines, des revirements idiots, des deux machina vomitifs, et des secrets vus et revus , et d'une nullité abyssale.
DH du même auteur n'était pas un chef d'oeuvre, et au fond était du même niveau: un soap opéra caricatural bourré de psychopathes servi par un scénario idiot et des personnages mal écrits : cette série a fasciné la critique d'alors et les spectateurs exigeants parce que Marc Cherry avait assez de neurones pour écrire des dialogues drôles et enlevés qui cachaient l'indigence de la chose. Il faut croire qu'il ne lui reste plus rien.
Ici, la médiocrité se transforme en nullité : écriture bâclée, fausse subversion qui cache un conservatisme puant(voir un épisode misogyne de la saison 2) et un simplisme moral pire que celui d'esprits criminels( saison 3 avec la gamine). D'ailleurs, le fait de présenter les riches comme des vicieux (et vice toujours justifié , merci les Powel) n'empêche pas Cherry d'adhérer à leurs valeurs morales et luxueuses : criminalisation des gentils robins des bois transformés en lâches meurtriers du seul gentil "riche".Je tiens à ajouter que Cherry n'est pas du tout pour l'émancipation féminine : toutes les bourgeoises sont entretenues, toutes les femmes sont définies par leur histoire d'amour(même toi Marisol), en particulier l'insupportable fifille à sa maman qui veut entrer dans le monde superficiel de la mode quand son génial petit ami ( il est aussi parfait que Lucas Scott) est un étudiant en médecine intègre parti sauver les petits orphelins en Afrique. La définition du nouveau prince charmant. Enfin, tous les hommes sont fous amoureux d'elles sans condition (même quand c'est pas crédible : Zoila et son cuisinier)

Je ne demande pas à Cherry d'être David Simon(de toutes façons c'est encore plus improbable de voir Pierre Gattaz adhérer à un parti d'extrême gauche). Toutefois une analyse sociologique et réaliste de la condition des femmes de ménage aurait été la bienvenue, même une simple tentative ; et faire preuve d'un peu de compétence. Là, il a embauché des scénaristes qui auraient été recalés d'un entretien pour Plus Belle la Vie.

Ne me parlez plus jamais de DH comme d'une révolution télévisuelle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 980 fois
9 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Attiébaoulé Gounyoruba Devious Maids