Les amis, les amours, les emmerdes et le cinéma.

Avis sur Dix pour cent

Avatar Bastien Rae
Critique publiée par le

Depuis un moment, on me conseille cette série. Il paraîtrait que c'est la série française à voir à tout prix si on veut se prouver que la télévision française est toujours capable de produire des contenus intéressants. Avouons-le, la télévision française (je parle des contenus fictionnels) est en perte de vitesse. Donc, je me suis lancé sur un coup de tête dans Dix pour Cent. Et quelle surprise se fut. Cette série est vraiment incroyable, c'est probablement la série que l'on attendait plus en France. On va tenter de déceler les rouages d'un succès surprise en prenant saison par saison.

Une vision d'ensemble tout d'abord: pour moi, qui a étudié le cinéma pendant mes études, c'est incroyable de voir comme le monde scolaire s'éloigne du monde réel du cinéma. Dans un sens, pour tous ceux qui font des études de cinéma (plus particulièrement la fac), on ne nous parle jamais de la production des films dans le détail et du rôle que peut avoir un agent dans la réussite ou non d'un film. Dix pour Cent nous propose de découvrir un univers vraiment méconnu du grand public: celui de l'agent de star.

Dix pour Cent est vraiment une grand réussite. La série parvient à nous emmener dans son monde particulier en usant de stratagèmes simples et évolutifs au fur et à mesure des saisons. Drôle, touchante et complètement invraisemblable, la série parvient à tenir debout notamment grâce à son casting remarquable composé de stars jouant leur propre rôle et de stars jouant leurs agents. Avouons que le postulat de départ est vraiment original et rafraîchissant pour le domaine télévisuel qui en avait bien besoin.

Revenons sur chaque saison:

Saison 1

C'est sans doute cliché de dire cela mais, c'est clairement la meilleure saison du show. Tout d'abord, il y a toute la découverte: des personnages, des acteurs dans des situations improbables, du monde de l'agent. A ce moment-là, c'est quitte ou double: soit on adhère totalement, soit on adhère pas du tout. C'est parfaitement compréhensible que certains n'aiment pas du tout cette série. Personnellement, le charme a opéré et je me suis laissé prendre dans ce bordel.

Non seulement, la série présente vraiment bien son univers, mais, on a le droit à des personnages haut en couleur: Les 4 agents sont justes parfaits: ils possèdent chacun un trait de caractère qui les différencies des autres. Il y a un certain équilibre entre chacun d'eux: ils ont tous leurs moments de gloire. Mais, ce qui m'a le plus surpris et, c'est vraiment malin de la part des scénaristes, c'est l'introduction du personnage de Camille. Au final, en tant que spectateur, on se place dans les bottes de Camille. On découvre un univers qui possède beaucoup d'a priori comme le basique: "c'est un monde de requin". Ce personnage est vraiment une réussite plus qu'il fait des erreurs et avouent ne rien comprendre par moment. C'est comme si, la série sentait qu'à certains moments précis, il faut revenir sur les bases du métier.

La grande force de cette première saison réside dans la manière dont les personnages vont expliquer aux spectateurs les rouages du métiers par le biais de dialogue avec Camille. Parfois, le spectateur se retrouve perdu entre les différentes explications mais très vite, les personnages vont se poser et expliquer des clauses complexes de contrat, la formation d'un planning de travail ou autre. C'est là qu'une deuxième catégorie de personnage intervient: les assistants. Bien souvent, dans de nombreuses séries, les assistants sont relayés au second voir troisième plan. Ici, ils sont vraiment centraux, on ne les laisse jamais sur la touche. Il me semble que cet aspect-ci du show est vraiment important.

Cette première saison nous permet donc d'entrer dans ce monde complexe accompagné par des personnages haut en couleur qui n'hésitent pas à expliquer, même des choses basiques. Les personnages sont attachiants mais vraiment bien écris. Ils ont chacun leur arc narratif fonctionnant en convergence et divergence des autres. Sans oublier les éléments extérieurs qui se présentent.

Saison 2

C'est pour moi la saison la moins bonne (mais qui mérite un 8/10 tout de même) du show. Cependant, cette seconde saison ne crache pas sur les acquis de la première saison.

Encore une fois, le traitement des personnages est vraiment excellents. Chaque personnage évolue vraiment en fonction de sa vie, de son travail et des caprices de leurs stars. Cette deuxième saison insiste plus sur ce côté de la star. Il ne faut pas oublier que cette série est tout de même une satire du monde du cinéma. Mais, au vue des stars présentes dans la série en tant que guest, on peut dire que le cinéma français a beaucoup d'auto-dérision.

Cette saison compte le même nombre d'épisode que la précédente mais, elle paraît nettement plus longue. Le show s'attarde plus sur des détails qui ralentissent le récit. Cela est positif comme négatif: par moment, cela va vraiment fonctionner, permettant d'explorer le passé des personnages et ajoutant des nouveaux éléments à l'intrigue. Néanmoins, les intrigues amoureuses ralentissent l'histoire et ne servent pas à grand chose (à part celle d'Andréa).

Cependant, cette seconde saison se termine en apothéose avec la présence du festival de Cannes dans le dernier épisode. Cela montre l'importance qu'occupe le festival dans le coeur de l'industrie française. C'est le plus grand festival du monde. C'est le meilleur épisode de cette saison 2, notamment grâce à la performance de Juliette Binoche.

Saison 3

C'est la saison de la maturité, de la maîtrise et cela ferait vraiment une superbe conclusion à la série. Là où je trouvais que la saison 2 s'attardait sur des détails (dont les relations amoureuses) et que cela ne servait pas à grand chose, ici, les attardements sont maîtrisés et servent à faire avancer le récit.

Dès le premier épisode, on a le droit à la star ultime en la personne de ** Jean Dujardin**. Et on peut dire que la série ne l'épargne pas du tout. Quel bonhomme tout de même. Cette saison parle, finalement, moins du monde de l'agent et se concentre vraiment sur l'humain. Bien sûr, il y a toujours des longs passages en rapport avec des stars mais on ne s'intéresse plus forcément à la star pour ce qu'elle représente, mais pour ce qu'elle est. Il en va de même pour nos agents dont les problèmes personnels se retrouvent au centre du récit.

Un personnage m'a particulièrement touché dans cette saison, c'est Hicham. Personnage qui me cassait vraiment les couilles, on va pas se mentir. Il possède une évolution inattendue et montre même un côté fragile tellement vrai qu'il m'a touché. Cette troisième saison marque aussi l'intérêt de l'agence. On comprend que ce n'est pas seulement un lieu pour les personnages, c'est comme une deuxième maison pour eux. Cette saison est donc plus touchante et plus humaine.

L'épisode final de cette saison sonne comme une conclusion. Ce dernier plan iconique des personnages regardant le signe lumineux de leur agence. Pour moi, la série peut très bien se terminer là.

Pour conclure sur Dix pour cent. cette série est vraiment une pastille de fraîcheur pour le domaine télévisuel et montre aussi l'ascendant et la prise de risque que propose les chaînes de France Télévisions actuellement. Le quatuor principal est vraiment excellent, surtout Camille Cottin qui me fait vraiment rire. La série propose un univers inexploré jusque-là (en France). Cet univers, en tant que spectateur, nous pouvons facilement y accéder car les personnages sont comme des guides pour nous. Drôle et touchante, invraisemblable et pleine d'auto-dérision, Dix pour Cent est une vraie surprise. En espérant que la saison 4 ne vienne pas tout gâcher.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 62 fois
1 apprécie

Autres actions de Bastien Rae Dix pour cent