Arroseur arrosé

Avis sur Dr Foster

Avatar Di Belleville
Critique publiée par le

Superbe, le scénario de Dr Foster, réalisé par Mike Bartlett, peine peut-être à démarrer mais ne m'a pas déçue. J'ai enchaîné les épisodes de la saison en un après-midi, intriguée par l'issue de l'histoire. Une histoire à priori banale : une femme trompée par son mari. Ou pas. Ou si. Un mari trompé par sa femme. Ou pas. Ou bien ?
"Nous sommes des animaux" explique Simon Foster à Gemma, son épouse et médecin, qui donne le titre à cette série. Des animaux qui en viennent aux mains, et, au-delà de la violence physique, à la violence sentimentale et psychologique.
Brillante et de nature posée et rangée, Gemma Foster découvre un nouvel aspect de sa personne au fur et à mesure de l'intrigue aux accents de thriller intimiste. Difficile de ne pas s'identifier aux éléments évidents suggérés par le scénario lors du premier épisode de la saison: rouge à lèvre, mèche de cheveux, planning surchargé après 17h, textos et escapades mystérieuses... Au moins l'un de ces éléments concordent avec l'image de l'adultère vécue ou intériorisée par les téléspectateurs. Mais il ne s'agit que du point de départ de la série, qui puise au fond de l'imprévisible auquel nous confronte la réalité. Paranoïa, confiance, déception, trahison, mensonges, vérités, chantage et impulsion. Sang, cheveux, argent, noyade... Autant d'ingrédients qui nous tiennent en haleine. Que va-t-il se passer ? Qu'en est-il ? Jusqu'où peuvent aller les personnages ? Jusqu'où pourrions-nous aller à leur place ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 540 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Di Belleville Dr Foster