Comment refourguer la même vieille camelote (ajoutez une pincée de "cynisme" post-moderne hihihi)

Avis sur Dr House

Avatar MicheMicka
Critique publiée par le

Cette série pourrait être une Némésis mais avec le recul, j'ai plus été dépitée par une baudruche aussi achevée et ouvertement gerbante que dérangée ou surprise en quoi que ce soit. Je retiens deux aspects importants : 1) la capitalisation sur le cynisme et la confusion entre génie et asociabilité, 2) la paresse créatrice impressionnante de cette série, qui fait écho à cette complaisance pour le cynisme de courgettes humaines alors très à la mode (et qui l'est toujours, mais a un peu diminué avec les peurs montantes chez nous les occidentaux).

Le docteur House correspond à merveille à cet espèce de contre-idéal flatteur que se donnent les gens de manière massive : celui de l'enfoiré complet rejetant tout et tous par les mots, tout en ayant une bonne place, ou si vous préférez une bonne situation économique et des avantages sociaux importants. Autrement dit, le cynisme d'un privilégié, mais privilégié à un niveau pas trop scandaleux pour ne pas faire peur. Voilà exactement dans quoi adorent se projeter des tas de gens, alors qu'ils vous font la police au quotidien et traquent les manques de conformité aux bons usages, anciens ou "nouveaux". Evidemment pour flatter le chaland il faut que le salaud soit un type brillant et il faut que l'intellect prenne le pas sur tout le reste des facettes humaines. Sûrement que tous nos petits "cyniques" ont conscience de n'être pas réellement au-dessus de la masse, alors ils braillent un peu, suivent, attendent que le train de la gueulante et de la misanthropie se mette en marche pour embrayer avec lui, en restant bien confortablement installés et crachant dans la soupe. House garde ce côté ingrat puisqu'il est bien content d'être reconnu dans cette société et cette communauté professionnelle sur laquelle il crache à longueur de journées. Eh oui, pour faire son "cynique", il faut un public !

Sur un plan plus "concret" House est une série foncièrement banale (par sa construction, son rythme), sans aucune inspiration dans les scénarios. Il ne fait pas beaucoup de différences avec les autres séries médicales et les épisodes ne font pas beaucoup de différences entre eux. Cela peut choquer dès qu'on arrête de considérer la chose en mode fanboy. Mais il faut voir les choses en face.

Il y a des gens dont le métier consiste à faire du chiffre, pour d'autres il s'agit plus spécifiquement de faire des images et occuper du temps sur l'écran. A cette fin on utilise quelques schémas et on les décalque à l'infini. Deux méthodes : inviter le spectateur à s'ébaubir devant les infimes variations ; introduire des personnages au caractère bien trempé ou perçu comme tel. Plus c'est caricatural et monomaniaque, mieux c'est. Attention cependant, la subtilité est parfois au rendez-vous ! Ainsi au bout de trois saisons, le salaud peut avoir son épisode de relâchement où il ouvre les yeux sur la misère du monde, le dominateur aura son petit flash-back sur une enfance de négligence et de soumission, l'attention whore se rappellera des heures sombres où elle n'était qu'un boudin à la dérive. Emaillez le tout de quelques micro anecdotes, autoriser votre personnage à devenir encore plus extrême de temps en temps et vous aurez l'air d'un génie. N'hésitez pas à le pousser à brusquement faire des trucs totalement cons et incohérents, on parlera alors de subtilité.

Pour House il n'y a pas trop ce dernier aspect, mais il y aura toujours des marioles pour nous expliquer que le tableau psychologique est complexe, etc. La seule parcelle de complexité dans cette série, c'est tous les laius relatifs au métier et aux opérations : autant de poudre aux yeux balancée sur les spectateurs qui n'y comprennent bien souvent rien, mais se sentent intelligents en faisant sembler de s'intéresser. Je ne sais pas à quoi il faut tourner pour s'accrocher à ça, alors qu'on voit très bien que c'est juste bon pour que les gogos trouvent la décoration soignée et les mots savants.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 310 fois
4 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de MicheMicka Dr House