Au risque de me faire lyncher

Avis sur Dragon Ball GT

Avatar brak2K
Critique publiée par le

Bon, je vous le dis tout de suite, je suis un fanboy de cet univers d'Akira Toryama, ça je n'y peut rien, c'est comme ça et je l'assume comme jamais. A l'heure où j'écris ces lignes, je viens de faire une nuit blanche et sur ce que j'appellerais un coup de tête, je me suis replongé un petit peu dans la saga GT qui m'avait fait rêver un peu plus jeune.

En effet, j'étais en manque, après avoir terminé et re-terminé les épisodes de DB et DBZ, j'avais besoin de cette suite, je sentais que ce n'était pas finit et je me disais à chaque fois que c'était pas juste de nous laisser dans l'expectative, nous les fans assidus de la première heure, ceux qui se sont levés tous les mercredis matin pour suivre les sagas Radditz, Freezer, Cyborg, Cell et Boubou. A cette époque où le net n'était pas aussi épanoui qu'il ne l'est actuellement, il était difficile d'avoir des infos sur cette suite, difficile même de suivre l'avancée du projet. Et le jour où je suis tombé sur le premier épisode, ce jour fabuleux où j'ai enfin vu un tout nouvel épisode de mon manga préféré, avec ce sangoku tout frais, qui a enfin décidé de changer de fringues, c'est presque aux larmes que je jubilait.

Passé ce petit rétro, il est temps maintenant de rentrer dans le vif du sujet. Je sais que je fait partie des rares qui n'ont pas forcément été déçus mais qui ne l'ont pas non plus trouvée exceptionnelle parce qu'il est bien clair que même avant de voir le jour, DBGT pouvait difficilement espérer atteindre le niveau de DBZ.

Justement, s'il est impossible de faire mieux et s'il serait malvenu de copier et de réutiliser les recettes du succès précédent, ne vaut il mieux pas tenter une nouvelle aventure ? Ouvrir de nouvelles portes ? Ils ont donc décidé dans GT de changer les données, la totalité des personnages ont vieillit, et comme Sangoku est du genre à ne VRAIMENT rien faire comme les autres, il nous prend à contre pied et trouve le moyen de redevenir... petit. Premier choc déjà, mais première grosse surprise en même temps. J'ai trouvé ça tellement drôle et tellement original. J'ai trouvé ce choix complètement judicieux pour ma part car ce qui est devenu intéressant dans l'évolution globale de Sangoku est qu'il a atteint un tel niveau de popularité, de grandeur et de noblesse que même redevenu ce petit garçon naïf, il continue à forcer le respect et par son entourage, et par nous. J'ai trouvé ce geste tout juste symbolique, pourquoi y voir un mal ?

Ensuite, on a cette histoire, le synopsis central qui revient très logiquement sur l'essence même de la série, ces Dragon Ball qui sont l'objet de tant d'événement positif ou négatif résultant de la fascination et de l'influence qu'elles ont pu avoir aussi bien sur les bons que sur les méchants. C'est la base de la série, c'est ce pourquoi ils se sont tous battus et j'ai trouvé très juste le fait qu'elles aient enfin la parole, qu'elle puisse enfin s'exprimer et montrer qu'elles avaient du répondant. Les Dragon Ball sont des personnages à part entière et l'envie d'Akira Toryama de les personnifier, de leur donner vraiment vie en quelque sorte, autrement que de les invoquer est rationnelle. L'idée innovante était donc trouvée et si on aime vraiment la série, on ne se dit pas "Ok la blague" mais plutôt "Oui, pourquoi pas !".

Après, je le reconnais moi même, il y'a tout ce voyage dans l'espace que je n'ai pas trouvé long mais plutôt chiant. Y'avait clairement des trucs inutiles, peut être que l'association Pan Trunks + Sangoku était un mauvais choix (car il est bien clair que ce dernier est obligatoire dans le trip), peut être qu'il aurait été plus judicieux de choisir d'autres personnages et d'ajouter un petit peu plus de charisme dans ce groupe finalement trop enfantin. C'est douloureux car quand même, on a grandit il ne faut pas l'oublier. Mais c'est pardonnable.

Et bien sûr, il fallait ces revivals, revoir Cell et Freezer se faire régler si facilement par Sangoku m'a procuré un sentiment de fierté entendue, ça permet par la même occasion de faire un checkpoint et de se dire que Sangoku n'est vraiment plus le même depuis, c'est comme quand tu joues à World of Warcraft et que tu reviens au niveau 70 défoncer des monstres qui t'ont bien pris le chou quand t'étais niveau 25.

ATTENTION SPOILER

Et puis il y'a encore tant à dire. Il y'a par exemple cette nouvelle transformation 4, qu'on a tellement attendu lors du combat contre boubou, qu'on voulait absolument pouvoir contempler. Et là, on comprend le parti pris de Toryama de la garder sous le coude car elle n'aurait eu aucun impact ici si on y aurait eu droit plus tôt. Quoi qu'il en soit, le résultat est cohérent, classe, sobre et intelligent. Une peau de singe pour rappeler subtilement d'où viennent ces sayens, ce qui fait véritablement leur force en quelque sorte. Grâce à cela, on nous aura permis de découvrir le guerrier le plus puissant de tous les temps, Gogeta 4 qui est par la même occasion le plus con de tous les temps, mais qui renforce le mythe de la série. C'est comme le fait que Sangoten était censé devenir le plus puissant de toute la bande mais comme Toryama a toujours aimé faire dans le subtil, il préfère nous laisser vivre avec l'idée plutôt que de la concrétiser et nous laisser l'admirer. Il y'en a tellement des exemples de ce type... T'es vraiment pas cool Akira !

Et il y'a cette fin bien sûr, la vraie fin de Dragon Ball, on est partit de ce petit garçon qui vivait seul dans sa petite forêt avec sa boule de cristal aux quatre étoiles, qu'il voyait comme son grand père et qui est maintenant devenu pour le coup LE meilleur guerrier de tous les temps. Un statut qu'il emportera avec lui avec cette fois çi celles qui auront été l'objet de tant de convoitise, les dragon ball, emprisonnées en lui. J'y ai vu là comme un hommage, un héritage légitime à celui qui se sera tant battu pour les préserver.

Pour conclure, je pense qu'on aura été que trop sévère avec cette série. Le message a été mal reçu, je ne conçois pas une seule seconde qu'il y'avait derrière le projet un autre intérêt que celui de nous combler et de nous proposer des choses qui manquaient encore pour mettre un terme à la saga. Certes, il y'a des ratés, des choses en dessous de ce que l'on peut attendre car il est vrai qu'avec DBZ, on nous avait habitué à de l'épique. Mais je continuerai à me dire que DBGT a sa place et qu'il faudrait tout simplement plutôt chercher le positif que le négatif.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2656 fois
32 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de brak2K Dragon Ball GT