Le plaisir coupable

Avis sur Dragon Ball Super

Avatar Pred
Critique publiée par le

Il aura fallu du temps pour que je m'y mette à Dragon Ball Super. Absolument pas emballé, d'autant plus que je garde un souvenir plus que moyen de la fin de DBZ (l'arc de Boo est horrible pour moi), j'ai pourtant fait un peu le mouton devant tant de buzz et je me suis dit pourquoi pas...Comme une majorité, j'ai pas trouvé terrible le début avec Vegeta qui tourne au ridicule et cette transformation cheveux roses de Goku. Le personnage de Beerus m'a plu et jusqu'à la fin. Nonchalant, gourmand, pas aussi cruel qu'il ne veut le laisser paraître. L'arc de Freeza relève un peu le niveau sans pour autant être indispensable, c'est surtout le fait de remettre sur la scène Tortue Géniale, Piccolo, Krilin et consorts qui fait plaisir. Du fan service qui va s'accentuer avec la partie du Futur avec des incohérences, des moments inégaux entre les allers retours présent/futur et d'autres plus sympathiques avec Mai notamment, plutôt attachante. On passe le petit aparté Végéta et son double maléfique, d'une nullité absolue au véritable début de la série, les différents tournois, l'arrivée de Hit (que je trouve énorme à tout point de vue) et le grand tournoi entre les univers.

Alors oui, il y a beaucoup de facilité scénaristique, mais il y a des moments épiques où les auteurs n'ont pas hésité à faire plaisir au fans, une Broly féminine par exemple. Il y a des combats sans fin, un adversaire incroyable qui ne fait pas l'unanimité physiquement ou par son background bien trop simple et cliché (Jiren), pas vraiment de grosse surprises non plus et les derniers épisodes, on voit qu'ils ont mis le paquet en terme d'argent pour les rendre magnifiques à l'écran. Pour moi au delà de tous les défauts de DBS, ça a été un grand plaisir à même sentir l'impatience du dimanche matin pour aller checker le nouvel épisode. C'est pas génial, c'est pas mauvais, c'est juste plaisant à regarder et j'en redemande. Clairement après la merde de DBGT, plusieurs OAV bidons et un arc Boo misérable, DBS remonte la pente. On est loin de DB et DBZ, mais je ne crache pas dessus, d'excellents moments sur l'ensemble des 131 épisodes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 829 fois
9 apprécient

Autres actions de Pred Dragon Ball Super