Confessions d'un inculte

Avis sur Dragon Ball Z

Avatar facaw
Critique publiée par le (modifiée le )

Après de nombreuses années qui comportent des tas de tentatives échouées, d'excuses considérées comme insipides par la cour fanatique et d'énormes débats sans fin avec cette communauté (que ce soit les amis ou les autres), le constat s'impose : Je n'ai jamais su apprécier le dessin animé Dragon Ball Z à sa juste valeur.

Le plus grand, le plus mythique de tous les dessins animés de l'époque. D'autres me contrediront en disant que c'est toujours le cas aujourd'hui. Je sais que la note que j'attribue est très basse mais lisez ce que j'ai à dire avant de disliker car de toute manière, je sais exactement où vous habitez et soyez sûrs qu'on va se croiser.

Tout le monde sans exception.

Moi quand j'étais gosse, ce qui me passionnait c'était surtout des dessins animés comme Batman : The Animated Series, Les Tortues Ninja, Père Castor, les Dino Juniors, Rahan, Albert le 5ème Mousquetaire, Hé Arnold ! Spider-Man etc.

Côté manga en revanche, c'était assez pauvre, mes connaissances se limitaient qu'à Olive et Tom, Sailor Moon, Les Chevaliers du Zodiaque (vite fait) et Nicky Larson.
Bref, tous les autres trucs qui passaient à la télé, je les regardais avec plaisir et j'en garde d'assez bons souvenirs., ce genre de conneries quoi, vous voyez?

Sauf DBZ... Et ça m'a apporté pas mal de moments de solitude car ce dessin animé était un vrai phénomène, tout le monde regardait ça, tout le monde en parlait, tout le monde s'échangeait des figurines, des cartes DBZ, tout le monde s'amusait.

Heureusement j'ai pu me rattraper mon train de retard quelques années plus tard avec le phénomène Pokémon sur tous les points... Incroyable cette époque d'ailleurs. Je devrais faire plus de critiques là-dessus.

De mémoire, tout ce qui me venait en tête quand je pensais à DBZ autrefois, c'était des bonhommes torses nus et musclés qui aimaient rester immobiles, se regarder dans les yeux puis hurler au point d'avoir les cheveux tout jaunes. Je regardais les épisodes et je m'ennuyais beaucoup, c'était atroce... Au point de le considérer comme le dessin animé de trop dans le programme du Club Dorothée sur TF1.
Et malgré tout, je faisais des efforts car c'était aussi une question de survie à l'école primaire.

Comment s'intégrer si on ne suit pas DBZ dans cette jungle qu'était la cour d'école? Tout ce que je pouvais faire c'était hocher la tête et simuler l'extase avec des "ah ouaiiiis trop fort t'as vu?!" quand quelqu'un me demandait par exemple si j'ai vu comment Sangohan a réussi a battre Cell malgré son bras cassé à la fin. Ou si j'avais vu comment Sangoku s'est transformé un Super Guerrier quand il assisté à la mort de Krillin. Ce genre de choses là...

Non, parce qu'au bout d'un moment les gens sont lassés de voir que le seul truc qui a justifié votre amitié naissante à la rentrée, c'est le fait que vous ayez le même taille crayon, le même tube de colle UHU, voire le même cartable.

DBZ c'était du serious-business, il fallait en parler et il fallait faire vite avant que la cloche sonne, donc c'était parti pour les longues conversations et les échanges de cartes où je restais un peu en retrait.

Bon, je dis ça mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à dire que je ne remets pas en cause l'aspect iconique des personnages. Que ce soit du côté des gentils (Sangoku, Sangohan, Trunks, Vegeta...) tout comme les méchants (Freezer, Cell ou encore Buu), ils avaient tous de la gueule. C'est tous des monstres de charisme ces types là, rien que par leur présence, on a pas de mal à croire que ce sont de vrais guerriers. On ressent la puissance "over 9000". Des Super Saiyans contre la pire des raclures qui viennent de différentes planètes. Puis il y avait des persos secondaires comme Bulma, Chichi, Krillin ou encore Videl qui savaient être très attachants.

Avec un tel univers mis en place et ces personnages, il y avait de quoi faire une oeuvre beaucoup plus riche et variée au lieu de mettre d'énième variantes de menace extraterrestre qui ont pour but de tout terasser, ça servait juste de prétexte pour montrer des combats sans cesse.

Et le schéma était toujours le même... Dragon Ball Z c'était ça :

Tu as un ennemi qui arrive en annonçant qu'il veut détruire la terre ou conquérir le monde (au choix). Il commence à mettre son plan en exécution et casse la gueule à tout le monde, y compris le héros.

Résultat : Le héros hurle, devient plus musclé et donc forcément plus fort.
Il casse la gueule du méchant à son tour et tout le monde commence à se réjouir. Sauf que le méchant aussi sait hurler très fort, donc il se lance et se met lui aussi à gonfler pour finalement se transformer en bête encore plus féroce que ses adversaires... Il prend l'avantage. De manière très violente. Mais c'est pas fini parce que le héros qui a plus d'un tour dans son sac... va hurler encore plus fort au point d'avoir les veines plus grosses qu'un bras humain lambda et les yeux tout blancs.

Un Dieu vivant sous les yeux de tous. L'espoir renaît chez toute la populace en détresse.

MAIS ATTENTION, le méchant a encore plus d'un tour dans son sac car il va se re-re-re-transformer pour devenir encore plus balèze et atteindre son stade ultime. Rassurez vous, pour ceux qui n'ont pas suivi, ça se termine toujours bien pour les héros quoi qu'il arrive.

En soi, c'est pas si grave. C'est ultra con, mais ça aurait pu me plaire si le rythme était un peu mieux géré. Sauf que moi au bout d'un moment j'en avais marre qu'on mette à chaque fois des adversaires qui hurlent, qui se fixent dans les yeux en mode "duel de western" avec la musique qui monte en puissance pour faire durer le suspense puis quand il faut porter le premier coup... Il y a un cliffhanger... Quasiment à chaque fois.

Au moment tant attendu, l'image se mettait toujours à figer puis il y a la voix-off du narrateur qui survient en disant des trucs genre : "La lutte continue, la guerre fait rage... nos super guerriers luttent en vain face au plus redoutable des ennemis... Sangoku va t-il pouvoir mettre fin à la plus grande menace contre la terre?"

C'est cool quand on pense que ce problème sera résolu d'ici un ou deux épisodes plus tard mais à la place, on cherche à faire du remplissage en montrant les compagnons du héros immobiles en train de discuter de tout et n'importe quoi.
Soit en train de régler des problèmes annexes inutiles, soit en train d'assister au duel sans rien faire. En restant dans la même position. Et parfois sans même ouvrir la bouche car on doit les écouter penser... Sur 20 minutes d'épisode, il y en a souvent 15 pour le blabla entre amis. 3 pour la baston de regard entre nos deux adversaires et 2 pour le combat. Et avec un peu de chance on se tape pas la même animation répétée en boucle quand ils se battent. (Pour faire comme si le duel était serré...)

Résultat les combats sont éternisés jusqu'à une bonne dizaine d'épisodes.
Et moi j'en peux plus...

C'est vraiment dommage, je trouve. Par exemple, c'est un peu comme si dans la saga Star Wars, on vous sert un univers ultra-riche, le même que dans les films. Des personnages géniaux comme Luke Skywalker, Han Solo et Dark Vador puis tout le reste consiste à servir des histoires bébêtes et répétitives. Construire un tel background, une telle mythologie pour offrir de simples bastons aux enjeux simplistes et quasi-similaires, c'est d'autant plus navrant.

Sauf que derrière tout ça, il y a les fans acharnés qui vous diront "Ouais mais c'est des Jedi ! Les Jedi c'est trop cool, puis de toute façon Star Wars c'est mythique et puis c'est une oeuvre fondamentale du genre, t'as rien à dire etc" (vous pouvez remplacer Jedi par Saïyans). Alors, oui d'accord... Je comprends qu'on trouve ça cool quand on a 5 ans mais aujourd'hui... J'sais pas. C'est limite s'il suffit simplement d'ouvrir les yeux pour voir qu'en terme de qualité, il y a eu beaucoup mieux que Dragon Ball Z. Je comprends un peu pourquoi c'est si culte pour les raisons citées au-dessus, mais en rematant quelques épisodes ces dernières années je ne comprends pas pourquoi cet engouement continue aujourd'hui. Avec les rediffusions en boucle, j'ai beau réessayer mais les dialogues me paraissent de plus en plus nanardesques, le doublage n'arrange pas les choses (surtout en VF) en arrivant même à point de décrédibiliser certains personnages. .Les histoires sont presque toujours les mêmes à quelques détails près et le but ne change pas : Gros prétexte à la baston... et sauver le monde.

Et avec le progrès technique qu'il y a eu entre temps avec les autres shonen au niveau de l'animation et de l'écriture, les épisodes me paraissent encore plus mous qu'autrefois. Et même en ayant pour témoin des fans qui voient exactement la même chose que moi, mais qui continuent d'encenser la série au point le plus ultime, un peu par nostalgie mais aussi par fierté.

C'est aussi pourquoi je qualifie cet anime comme l'oeuvre où je vois le moins de personnes se doter d'un sens critique... Mais au fond quelque part, c'est bien. Je me dis que le coeur doit toujours primer et j'ai toujours défendu ce point de vue. Ce qui fait que dans l'absolu, je respecte les goûts de chacun. Puis moi-même à l'époque je pouvais pas dire grand chose vu que ma connaissance au niveau des animes s'avère très limitée.

C'est seulement grâce à quelques amis un peu plus passionnés que moi sur la culture jap' et les mangas que j'ai pu découvrir d'autres oeuvres comme Death Note, Code Geass, Détective Conan, GTO, Full Metal Alchemist/FMA Brotherhood, One Piece, Cowboy Bepop ou Hajime No Ippo : New Challenger. Bien entendu j'en passe...

Et la qualité de ces oeuvres est si énorme que j'ai encore moins compris pourquoi il y a un tel engouement continu pour DBZ en particulier. Même avec la présence de tels animes. Pourtant, j'ai toujours pensé que ça représentait le sommet du genre vu le nombre de fans que je croisais et qui me répétaient en boucle ce genre de choses. Sans cesse. Pour au final, me prendre des gifles monumentales avec des oeuvres infiniment meilleures que je découvre jour après jour.

Je précise bien que je parle de l'anime DBZ, car ne remets pas en cause le manga lui-même (l'oeuvre originale, la BD quoi..) qui s'avère bien plus rythmée sur tous les points et plus agréable à suivre comparé a ce qui a été reproduit à la télévision.
Et c'est drôle de constater qu'avec tout ce que j'ai pu voir et dire sur cette oeuvre... Encore aujourd'hui je trouve le dessin animé Dragon Ball (les premières aventures de Goku et Bulma), toujours aussi plaisant à suivre pour son côté plus aventure, un peu plus road-trip que son successeur. Plus rythmé aussi. Chose qui avait tendance à choquer mes amis à l'époque. C'était tabou... (Moins que GT quand même).

Le seul média qui a su, à mon sens, faire honneur à DBZ. : C'est le jeu vidéo.
Qui en fin de compte est parfait pour ce shōnen, car prendre tous les personnages et les terrains déjà connus pour en faire des jeux de baston. C'est une idée plutôt logique et qui a su apporter du bon... Pas tout le temps non plus, mais il y a largement de quoi trouver son bonheur même quand on est pas fan. Je sais de quoi je parle.

Si je vous disais que moi, j'ai pris plus de plaisir à suivre les aventures de Sangoku en jouant à Dragon Ball Z : La Légende Saïen sur Super Nintendo, ou encore les DBZ Budokaï et Tenkaichi sur Playstation 2? L'histoire est très bien retranscrite et se laisse suivre, les combats sont jouissifs et on est pas obligé d'attendre vingt piges pour en voir le bout. C'est grâce à ça que j'ai réussi a tirer de tout ça une image positive du phénomène.

Le jeu vidéo et la BD qui m'ont permis de comprendre le mythe que ça représente pour les fans. Mais pas ce dessin animé à mon grand regret. Ni hier, ni aujourd'hui... et demain laissez moi rire.

Ou alors je remate l'OAV "Broly : Le Super Guerrier", voilà, ça c'était EPIC !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4298 fois
81 apprécient · 17 n'apprécient pas

facaw a ajouté cet anime à 1 liste Dragon Ball Z

Autres actions de facaw Dragon Ball Z